Il faut sauver nos libertés : soutenons Génération identitaire ! [L’Agora]

A LA UNE

Le 13 février, l’Etat a franchi une nouvelle étape dans son projet dictatorial. Après avoir emprisonné des écrivains, poursuivi en justice pour des raisons fallacieuses des opposants politiques, passé des lois de censure en force, fait supprimer des milliers de comptes de réseaux dits sociaux, prolongé l’état d’urgence sanitaire (après celui terroriste), il a décidé unilatéralement la dissolution de Génération Identitaire sans la moindre raison légale. 

Chacun peut se dire, en s’appuyant sur ses sources médiatiques (très fiables évidemment), que ça lui fera une belle jambe qu’un groupuscule violent d’ultra-droite soit dissout. Sauf que ce mouvement n’est pas un groupuscule violent d’ultra-droite, et surtout que l’enjeu n’est pas celui de l’existence ou nom d’une structure politique, de quelque taille qu’elle soit, mais celui de la perte totale de limite dans l’action répressive d’un Etat dangereux.

En effet, Génération Identitaire est un mouvement de jeunes Français qui a déjà 10 ans d’existence et héritier direct d’un mouvement qui a 20 ans. Il a essaimé dans de nombreux pays européens. Son principe d’action est la formation de la jeunesse autour d’un militantisme enraciné, déterminé, et légal. Il a été intimidé de nombreuses fois par la « justice » lors de procès complètement ubuesques, desquels ses militants ont été le plus souvent acquittés, suite à des actions exclusivement non-violentes mais très médiatiques. Quand tout le monde se taisait, en maugréant dans sa barbe, ils agissaient avec courage et le sourire aux lèvres. 

Sa réussite et la qualité de son travail a provoqué l’ire de ses opposants (« journalistes », extrême-gauche, ligues de vertus, politiciens, « artistes »…), qui demandent depuis longtemps sa dissolution, avec pour seule motivation le refus de voir une opposition active, jeune et dynamique exister.

Ses militants se sont fait insulter et menacer de mort de très nombreuses fois. Beaucoup se font intimider devant leur appartement, agresser à l’université. Il est très difficile pour eux de trouver un travail ou de le garder, de lourdes pressions et menaces étant faites sur leurs employeurs, sur le net ou en réel. Le mouvement s’est fait fermer tous ses comptes de réseaux sociaux, mais également ses comptes Paypal, Helloasso, et autres plateformes de financement. Ils ont même vu leurs comptes en banque fermer pour des raisons politiques. Oui, voilà la France dans laquelle nous vivons.

Et nous, alors que ces jeunes se battent pour rétablir le bon sens et la justice dans un pays que nous avons laissé crever, nous laisserions une fois de plus les ennemis de la France et de la liberté faire comme bon leur semble avec les principes de base de notre société ? Et même pour ceux qui ne soutiennent pas les combats de ce mouvement, accepterez-vous cette situation inique et scandaleuse renonçant à vos principes démocratiques par confort idéologique ? Qui sera le prochain ?(1)

Alors que chacun se mobilise : Il faut tout faire pour montrer à ces fous qui nous gouvernent qu’ils ne pourront pas faire ce qu’ils veulent. Par des actions simples d’abord, en signant la pétition et en la diffusant. Aussi en interpellant les élus et les journalistes, même s’ils appartiennent a priori aussi à cette hydre liberticide. Ensuite en leur donnant de l’argent pour qu’ils se défendent et qu’ils continuent d’agir. Enfin, en allant les soutenir physiquement là où ils en auront besoin. Ne rien faire c’est collaborer. S’ils peuvent supprimer comme ça un mouvement d’une telle ampleur, imaginez-vous ce qu’ils peuvent faire de vous ensuite, banal citoyen lambda. Vous vous demandiez comment un peuple  se laisse imposer la dictature d’une minorité ? Comme nous : en se soumettant à petit feu.

Jean-Pierre Lamorgue

http://www.france-petitions.com/signatures/add/664?key=bbee5fa05a28f32cc1fcb19ac2dad8911f6e4c78&fields=aebc488fae074d40364fe31a619dea3a14543ddc%253A

NDLR : Les opposants à la dissolution de Génération Identitaire peuvent aller à Paris manifester, samedi 20 février.

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

Covid : le retour des restrictions ? – Le JT de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021 [Vidéo]

À la Une du journal de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021, retour sur les réjouissances liées au Covid-19....

4 Commentaires

  1. Le totalitarisme s’installe, on laisse agir les groupuscules violent (blacks blocs, antifas), mais les groupuscules pacifiques on les dissout, chercher l’erreur ou la manipulation

  2. Si le non respect de nos lois est devenu licite , alors pourquoi continuer à payer nos impôts ? De quel droit , certaines communes, départements et régions donnent de l’argent public – qui ne leur appartient pas !- pour soutenir les pirates qui drainent la Méditerranée pour y convoyer les migrants clandestins – parmi lesquels de nombreux porteurs du Covid 19 ! – , vers nos côtes d’où ils iront se rependre illégalement dans toute l’Europe ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés