Tentative d’attaque au couteau à Nantes : le migrant reste en détention

Le migrant d’origine extra-européenne qui avait braqué son couteau sur deux policiers, le 21 février dernier sur l’île Beaulieu, tout en hurlant par deux fois Allah Akbar, reste en détention. Il avait expliquait qu’il se rendait, en djellaba avec des billets pour le Tchad, un Coran et un couteau de cuisine avec une lame de 15 centimètres de long… à la mosquée.

Il a été incarcéré ce dimanche 21 février dans l’attente de son procès en comparution immédiate pour refus d’obtempérer, violence avec arme et apologie du terrorisme. Néanmoins le parquet a requis une expertise psychiatrique complémentaire, compte tenu de ses hospitalisations passées en décembre et janvier à Saint-Jacques ; le jugement a été renvoyé au 1er avril 2021, l’intéressé restant en détention.

«Des dizaines d’attaques aux motifs apparemment terroristes sont traitées comme de banals faits divers et passées sous silence »

« C’est ainsi que des dizaines d’attaques aux motifs apparemment terroristes sont traitées comme de banals faits divers et passées sous silence », relève un policier nantais. « A Nantes, nous avons eu la chance de ne pas connaître jusque là d’attentat terroriste de masse, ce qui n’est pas évident au vu de la population à risques qu’on se trimballe, notamment avec les migrants nord-africains qui sont constamment shootés à l’alcool, à la drogue, aux médicaments, et qui peuvent disjoncter pour un tout ou un rien. Il y a déjà eu des projets d’attentats déjoués à Nantes et dans presque toutes les villes de Bretagne ».

Par ailleurs toujours sur l’île Beaulieu une opération anti-stups menée avec un chien dans l’ilot Gerbault – Nassivet près du conseil régional, dans un secteur où ont lieu les années passées plusieurs fusillades, a permis de retrouver, sous un escalier, une chaussette avec sept sachets d’herbe de cannabis et deux de résine de cannabis.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

2 réponses

  1. Mais quand vont-ils prendre la décision de remettre dans des avions toute cette vermine qui gangrène notre beau pays. Aucune pitié ! même si la peine de mort est appliquée chez eux ??? et bien il s’agit de leur choix de prendre le risque

  2. Impossible de traiter comme il faudrait ces populations
    La république et ses valeurs nous l’interdisent
    Ce sont les causes de l’effondrement de la France , de sa Nation , de sa culture , de sa civilisation
    Il est honteux de faire bénéficier ces populations qui détestent la France mais en profitent , des mêmes lois que les citoyens Français
    A bas la république et ses valeurs à la con .

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !