Confinement le week-end à Nice : la Préfecture interdit les messes… puis se ravise

A LA UNE

C’est une défaite en rase campagne, probablement consécutive à la force et à l’écho du mouvement Pour la Messe, lancé début novembre dernier à Nantes lors du second confinement. La Préfecture des Alpes-Maritimes, après avoir voulu interdire toutes les messes sauf les obsèques pendant le confinement local de Nice et du littoral (63 communes), pour deux week-ends, s’est finalement ravisée après que deux recours aient été déposés en justice.

Après avoir annoncé le matin même que seules resteront autorisées les messes d’obsèques, rejetant une demande de l’évêché pour autoriser des messes d’une demi-heure, la Préfecture s’est ravisée. Entre temps, les AFC (associations familiales catholiques) et surtout Civitas avaient déposé deux recours en justice sous forme de référé liberté, Civitas annonçant même une messe publique le dimanche à Nice devant la Cathédrale – le tribunal de Clermont-Ferrand  lors du second confinement a confirmé à plusieurs reprises la légalité de ce type de manifestations, là encore contre le préfet.

L’évêché avait alors réagi : « Une fois de plus les croyants sont pénalisés dans l’exercice de la liberté de culte. Il est permis de pouvoir faire du sport, dans la limite d’une heure et de 5 kilomètres. Il est nécessaire de pouvoir s’aérer […] Pour nous chrétiens les célébrations dominicales sont essentielles à notre vie de foi et au bien de nos âmes ». Et d’insister que les lieux de culte seront « bien ouverts » alors que le journal local Nice-Matin titrait l’inverse le jour-même.

Dans l’après-midi la Préfecture s’est ravisée et a accepté la demande de l’évêché. Mgr André Marceau, évêque de Nice, a précisé dans un communiqué : « Par un appel du préfet M. Bernard Gonzalez, je viens d’apprendre que les messes dominicales pourront finalement se dérouler dans les églises […] Les fidèles pourront participer à la messe dominicale qui verra sa durée limitée à 30 minutes, pour que la durée du déplacement et de la participation n’excède pas l’heure requise. Sur les attestations de sortie, une case réservée au culte sera ajoutée ».

Civitas a réagi : « le préfet des Alpes-Maritimes a pris un nouvel arrêté abrogeant son ancien arrêté pris avant-hier. Difficile de ne pas y voir une conséquence du recours de Civitas, suivi quelques heures plus tard d’un recours identique des AFC de Nice. La préfecture des Alpes-Maritimes donne donc raison à Civitas et ne veut pas se voir condamnée par le juge ». Elle annule au passage sa manifestation pour dimanche avec sa messe – traditionnelle – en plein air.

A Dunkerque les messes sont aussi maintenues 

La décision de maintenir les messes est aussi parvenue à Dunkerque, où deux communautés de communes et 250.000 habitants sont confinés pour deux week-ends face à un variant anglais en pleine explosion. « Le chant d’entrée n’aura qu’un couplet et nous réduirons sans doute la durée de nos homélies », explique le vicaire épiscopal de Dunkerque, Romuald Carton, à Aleteia. « Mais l’essentiel est préservé, nous gardons nos messes dominicales qui sont indispensables pour nous chrétiens, ce qu’avait reconnu le Conseil d’État ». A Dunkerque, les messes ne dureront pas plus de 45 minutes.

Louis-Benoît Greffe

Photo : L’église Notre-Dame du Port à Nice, Myrabella / Wikimedia Commons (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

Articles liés