Il priait dans une église : un homme manque d’être verbalisé à Rezé

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Certains membres des forces de l’ordre se prendraient-ils pour les surveillants d’un goulag sanitaire ? C’est la question que l’on peut se poser après avoir entendu l’histoire incroyable – et pourtant bien réelle -que nous a racontée un fidèle de la paroisse Saint-Similien de Nantes.

Laissons le raconter sa mésaventure : « J’ai perdu ma femme récemment et je vais régulièrement prier dans des églises. J’étais de passage par Rezé, avec une attestation, quand je vois la porte de Saint-Pierre de Rezé entrouverte, ce qui n’arrive presque jamais [cette église est presque tout le temps fermée hors des messes]. J’entre, j’avance jusqu’à l’autel et je me mets à prier. Je m’aperçois que deux policiers entrent derrière moi, avancent jusqu’à l’autel et m’expliquent qu’ils vont me verbaliser, 135 € d’amende, parce que je n’ai pas le droit d’entrer dans une église pour prier. Je leur explique que si, j’ai parfaitement le droit, j’ai une attestation en règle et les églises sont ouvertes, la prière n’est pas interdite – encore heureux – donc je suis en règle, ils n’ont pas à me verbaliser. Du fait du bruit, le sacristain sort, se rapproche et confirme mes propos. Il a fallu encore que les policiers appellent à Waldeck un gradé, pour lui demander de confirmer. Là seulement, ils ont accepté de partir sans mettre d’amende. C’est dingue ! ».

A croire qu’il n’y a plus de délinquance à Rezé. Un autre de nos lecteurs, agent de la TAN de son état, qui habite Rezé, s’étonne : « Il y a une vague de cambriolages sans précédent, avec des « mineurs isolés étrangers » qui rentrent dans les baraques, que les gens soient là ou pas, ils s’en fichent, ils prennent tout et se cassent. Quand ils se font arrêter, c’est rare, ils sont mineurs, donc relâchés et recommencent. Vivre à Rezé ça devient l’enfer. C’est pour le moins surprenant que des policiers qui ont de quoi faire trouvent le temps d’aller harceler les gens qui vont à l’église pour prier. C’est n’importe quoi ! ». Effectivement.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rennes. Le député Mustapha Laabid (LREM) définitivement condamné pour abus de confiance

Le député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine Mustapha Laabid (LREM) a été définitivement condamné par la Cour de cassation....

Non, Alice Coffin n’a pas été agressée : la preuve en vidéo

La conférence d’Alice Coffin à la Friche Lucien, à Rouen, mercredi soir 16 juin 2021, a été animée :...

3 Commentaires

  1. Quand la connerie vient d’en-haut, elle fait toujours des émules. Il a fallu une intervention de je ne sais plus quel évêque pour que les lumières du « conseil de défense » fassent la distinction entre une chapelle de campagne et une basilique et que limiter « la jauge » (!) des fidèles au nombre de 30 dans l’une comme dans l’autre, constituait une ânerie supplémentaire à inscrire à leur catalogue déjà bien fourni.

  2. De quel droit ces enflures peuvent-elles entrer dans une église , endroit protégé ? Seuls les « nazis » entraient de cette manière , donc l’histoire de répète .
    Qu’ils aillent brûler en enfer !

  3. Il me semble que les personnes armées quelles qu’elles soient, ne sont pas autorisées à entrer dans les lieues de culte…..???? Exception faite bien sûr pour les assassins qui entrent dans les églises pour égorgent les prêtres…… et dont n’entend plus parler….

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Belgique : des affrontements lors d’une manifestation anti-confinement à Bruxelles

Le 29 mai, des manifestants sont descendus dans les rues de Bruxelles pour protester contre les restrictions anti-coronavirus. Au moins une personne a été...

Santé mentale des enfants en période de confinement : le logement et la situation sociale de la famille décisifs

Le premier confinement du printemps 2020 aura été dur à vivre pour certains. Une étude détaille l'impact de cette situation inédite sur la santé...

Déconfinement : Mensonges et trahisons

Au programme du JT TV LIbertés du 28 avril 2021, retour sur la dernière manipulation de l’exécutif autour du Covid-19. Alors qu'Emmanuel Macron doit...

Projet d’attentat anti-chrétien dans l’Hérault. Robert Ménard : « C’est fou d’en arriver à tant de haine pour la France »

La fête de Pâques a été agitée pour les chrétiens – un projet d'attentat contre des églises de Montpellier, dans l'Hérault, a été déjoué...