Coronavirus et mesures sanitaires : le cauchemar des salles de sport

A LA UNE

À l’instar des restaurants, les salles de sport ont durement été impactées par la pandémie de la Covid-19. Ces établissements ont notamment connu un ralentissement de leurs activités économiques, ce qui a engendré des difficultés de trésorerie ainsi que d’autres problèmes notables. Tour d’horizon dans cet article sur les difficultés rencontrées par les salles de sport.

Covid-19 : les difficultés rencontrées par les salles de sport

Le coronavirus, et la mise en place des mesures sanitaires par les Gouvernements, dont le confinement, ont énormément, affaibli l’économie de plusieurs pays, dont celle de la France. En effet, les pouvoirs publics se sont mis à fermer de nombreux commerces, mais aussi à restreindre un certain nombre de libertés individuelles et collectives. Les mesures prises par les autorités ont notamment contraint les gérants de salles de sport à suspendre leurs activités. À ces suspensions, s’ajoutent une diminution des nouvelles inscriptions et la résiliation des contrats d’abonnement.

Malgré les aides reçues, beaucoup de ces établissements éprouvent des difficultés à s’en sortir. Ils doivent en effet s’acquitter de leurs dettes, mais aussi supporter un certain nombre de charges (salaires, loyer, licences…). Les dédommagements reçus ne suffisent donc pas à couvrir les dépenses que doivent assumer les promoteurs de salles de sport.

Par ailleurs et en dépit de la crise, il est toujours possible de fréquenter une salle de sports et d’y pratiquer ses activités favorites. Il est néanmoins exigé le respect des gestes barrières afin d’éviter une hausse des contaminations.

Les chiffres des pertes économiques

En France, les salles de sport génèrent à peu près 35.000 emplois et plusieurs milliards d’euros de chiffre d’affaires. Avec la pandémie du coronavirus, ces chiffres ont connu un énorme déclin. Les pertes subies par ces établissements s’élèvent à 30, voire 40 % de leur chiffre d’affaires.

Ces pertes significatives ont engendré d’énormes difficultés financières, elles sont aussi à la base d’un bon nombre de pertes d’emploi et de plusieurs autres contrariétés. Cette situation n’évoluant pas favorablement, elle fait apparaître de profonds désarrois ainsi que des inquiétudes majeures.

Cet article n’a pas été rédigé par la rédaction de Breizh-info.com

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

En un an, un plein de 40L de gazole en France vous coûte 13,20€ plus cher. La Bretagne en tête de l’augmentation

Depuis un an, le prix du carburant en France a augmenté de manière quasi continue. En octobre 2020, le...

Belgique. À Bruxelles, 76 % des jeunes musulmans s’identifient avant tout au « Monde islamique » mais s’estiment « chez eux »

Une étude menée à Bruxelles auprès d'un jeune public composé majoritairement de musulmans révèle que ces derniers s'identifient avant...

Articles liés