Insolite. Un club de boxe de Belfast (Irlande du Nord) propose des cours de fitness gratuits aux hommes victimes de violences conjugales

Un club de boxe de l’est de Belfast, en Irlande du Nord, propose des cours de fitness dédiés aux hommes victimes de violences domestiques, afin de les encourager à parler davantage de leurs expériences. Une enquête menée auprès de 60 personnes par l’organisation caritative Men’s Alliance NI a révélé que plus de 80 % d’entre elles avaient admis souffrir de dépression, conséquence directe de la violence domestique. Plus de 70 % ont déclaré souffrir d’anxiété et 46 % ont révélé avoir des pensées suicidaires.

« Il s’agit d’une situation pour laquelle nous avons vraiment besoin d’aide, car il y a si peu d’aide pour les hommes victimes de violences conjugales, beaucoup d’entre eux croyant que ce n’est pas quelque chose qui arrive aux autres hommes », a déclaré Carey Baxter, président de l’association. « L’opportunité offerte par la City of Belfast Boxing Academy (CBBA) est un moyen précieux d’aider ces hommes sur la voie de la guérison, en les faisant passer du statut de victime à celui de survivant. »

Sur les 30 000 rapports de police concernant des violences conjugales entre 2019 et 2020 en Irlande du Nord, plus d’un tiers des victimes étaient des hommes.

Un homme qui a reçu l’aide de Men’s Alliance NI a déjà tenté de mettre fin à ses jours en raison de la détérioration de sa santé mentale, due à des expériences passées de contrôle coercitif et de violence psychologique de la part de son ex-femme. Ce dernier a évoqué au Belfast Telegraph « la difficulté et le manque d’aide disponible pour les hommes » dans des situations similaires à la sienne.

« Je voulais essayer d’obtenir de l’aide et je suppose que j’ai eu la chance de pouvoir payer pour obtenir de l’aide, mais j’étais sur des listes d’attente – il était pratiquement impossible d’être vu – et pour quelqu’un qui est suicidaire, être mis sur une liste d’attente pendant au moins six mois, je n’ai pas besoin d’expliquer cela. »

Il ajoute que ce n’est que maintenant, des années après avoir quitté la relation, qu’il réalise la gravité des abus auxquels il a été confronté.

« Je suis toujours décontenancé par la façon dont elle me traitait. Je l’ai mieux compris quand je suis parti. En fait, je ne sais pas comment j’ai survécu à tout ça. L’agresseur vous fait douter de vous-même. Cela a vraiment été un tournant décisif pour moi, car il a expliqué ce qu’était tout cela »

Au début du mois, l’acteur hollywoodien Johnny Depp a remporté un procès américain de plusieurs millions de dollars contre son ancienne épouse Amber Heard, après qu’un jury a jugé diffamatoire un article publié en 2018 par celle-ci dans le Washington Post, suggérant qu’elle était victime de violences domestiques.

L’affaire a mis en lumière les victimes masculines et féminines de violences domestiques. Pendant le procès, Depp a témoigné qu’il était lui-même un survivant de la violence domestique.

Crédit photo : Pixabay (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. Merci pour cet article qui, je l’espère, va encourager tous les hommes victimes de violences conjugales en France à relever la tête !
    Il y en a ASSEZ, et plus qu’assez, d’entendre le vent souffler toujours dans la même direction !
    Un de mes amis, pourtant rugbyman, et que nous encouragions depuis des années à porter plainte, n’a enfin « pris le taureau par les cornes » que lorsque sa femme (ex désormais) a commencé à maltraiter leur propre fils….
    Tabou quand tu nous tiens…..

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !