Enseignement du breton. Diwan obtient trois heures de breton par classe

A LA UNE

Immigration clandestine : les voyants sont au rouge

La Police aux frontières a récemment communiqué au Figaro le nombre d’arrestations et de refoulements d’étrangers en situation irrégulière...

Éric Roussel : « François Mitterrand n’a jamais renié ses engagements passés » [Interview]

« François Mitterrand, de l'intime au politique » sortira en version poche, dans la collection Tempus (Perrin) ce 22...

Christine Le Bozec a écrit Religion et Révolution par « refus de l’amalgame entre antireligion et anticléricalisme » [Interview]

Christine Le Bozec a longuement enseigné à l’université de Rouen où elle fût un temps doyen de la faculté...

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Nous avions évoqué le conflit né de la volonté du ministère de l’Education nationale de restreindre sérieusement l’enseignement du breton dans le secondaire qui se serait traduit dans certains collèges ou lycées par une seule heure de breton par semaine.

Suite à la mobilisation, notamment autour de Diwan, une rencontre a eu lieu, lundi 1er mars 2021, entre trois représentants de Diwan et le rectorat d’académie, afin d’évoquer les thématiques de l’enseignement immersif de la langue bretonne à la rentrée 2021

Sur Twitter, le recteur d’académie, Emmanuel Ethis, écrivait au sujet de cet échange qu’il avait « permis d’aborder l’ensemble des sujets, y compris les questions pédagogiques, essentielles, et d’élaborer des solutions pour chacun d’entre eux, dans le cadre de l’axe de notre projet académique dédié aux langues et aux cultures de Bretagne. »

De son côté, Diwan indique (pour ceux qui peuvent encore lire le compte twitter de l’organisation) : « Bonne nouvelle ! Les échanges avec le recteur ont abouti pour les trois heures de breton hebdo dans le secondaire et pour la dotation du lycée de #Vannes. Merci à toutes les personnes qui ont permis d’atteindre le but. »

La mobilisation a donc payé. Pour le moment. Reste désormais aux encadrants et au personnel de Diwan à faire en sorte que ses écoles ne versent pas dans le sectarisme idéologique, elles qui sont tout de même sous contrat d’association avec l’État et qui comptent en leur sein, notamment de nombreux parents d’élèves lecteurs de Breizh-info…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Élections : quatre législatives partielles à suivre les 30 mai et 6 juin

La situation épidémique est d'une telle gravité qu'il a fallu déplacer les régionales d'une semaine, du  13 au 20...

Règlements de comptes à Nantes : un jeune homme tabassé et une chambre d’hôtel saccagée

La délinquance liée aux trafics de drogue continue à faire parler d'elle à Nantes, avec deux affaires en apparence...