Brest. « Sans langue bretonne, pas de Bretagne » : retour sur la mobilisation pour Diwan [Vidéo]

A LA UNE

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Violences policières internationales. Avec 32 morts, la France est plutôt bien classée

Le dernier rapport de l'IGPN, la police des polices, vient de sortir, balançant toutes les turpitudes supposées des policiers...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...
Les défenseurs de la langue bretonne étaient entre 1500 et 2 000 le 20 février à Brest pour protester contre la réduction du volume horaire d’enseignement du breton par l’Éducation nationale. Retour sur une journée de mobilisation qui s’avère plutôt être un succès pour Diwan compte tenu du contexte sanitaire et météorologique.

À Brest, Diwan mobilise ses soutiens

Malgré le vent et la pluie, malgré le contexte sanitaire et une annonce de rassemblement faite seulement quelques jours auparavant, Diwan, réseau associatif d’enseignement en langue bretonne, a pu compter sur une base certaine de soutiens samedi 20 février, place de la liberté à Brest. Entre 1 500 et 2 000 personnes s’étaient effectivement déplacées à l’appel de Diwan et Kevre Breizh, coordination des associations culturelles bretonnes, pour protester contre la modification du nombre d’heures d’enseignement du breton.

L’Éducation nationale ayant ainsi décidé de ne plus calculer ce volume horaire par classe mais par niveau à partir de la rentrée 2021. Une mesure absurde dont nous évoquions les conséquences déplorables pour les élèves scolarisés à Diwan voilà quelques jours :

Écoles Diwan. L’Éducation nationale souhaite réduire le nombre d’heures de breton

De la Bretagne à la Corse, les langues régionales attaquées

Avec un nombre d’heures d’enseignement du breton étant susceptible d’être divisé par trois pour les élèves de certains établissements du secondaire à la suite de cette modification, difficile de ne pas y voir là une attaque en règle contre le breton dans les collèges Diwan de la part de l’État. Autre conséquence de ce changement, certains enseignants pourraient voir leur poste disparaître.

Le sentiment de colère et d’injustice régnant chez les élèves, parents d’élèves et enseignants de Diwan est aussi partagé par Kevre Breizh, qui considère que « cette attaque contre le breton dans les collèges Diwan s’inscrit dans une politique plus générale du ministre de l’Éducation nationale contre les langues régionales, contrairement à ce qu’il affirme avec un aplomb surprenant ».

La coordination des associations culturelles bretonnes souligne également que la réforme du lycée du baccalauréat par le ministre Jean-Michel Blanquer a entraîné « une chute des élèves en option langue régionale dans toutes les académies de France depuis 2018. » Un constat qui est aussi fait par les défenseurs de la langue corse, signe que le jacobinisme sourd et aveugle n’épargne aucune identité régionale dans l’Hexagone.

« Sans langue bretonne, pas de Bretagne ! »

En amont de ce rassemblement du 20 février, les élèves du collège Diwan du Relecq-Kerhuon s’étaient notamment attelés à préparer des banderoles pour le jour J. Dont certaines étaient destinées à rappeler à l’Éducation nationale quelques évidences : « Hep Brezhoneg, Breizh ebet ! », « Sans langue bretonne, pas de Bretagne ! ». Il n’est pas dit cependant que Jean-Michel Blanquer voit les choses pareillement…

À Nantes, la Vice Présidente de Nantes Métropole et conseillère municipale à la Culture Aziliz Gouez avait aussi appelé à rejoindre la manifestation brestoise :

Retour en images sur la mobilisation de Diwan :

Diwan
Source : page Facebook Diwan

Diwan
Source : page Facebook Diwan

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Crêperie Le Vieux Quimper, une valeur sûre du Bouffay

« Quand je vois ce que je livre, je sais que c'est bon ». C'est aiguillé par un livreur de légumes...

Muntr Wilhem Houssin : an deorienn hag ar realder

Wilhem Houssin a zo bet peurlazhet disadorn dremenet. Bazailhet eo bet e kreiz kêr e Sant-Jakez al Lannoù, da...

1 COMMENTAIRE

  1. Plijout a ra din kalz gomzit brezhoneg: Un teñzor zo gant ar Brezhoneg!
    Ganeomp holl asambles e chomo bev ur yezh hag e oa prientet dezhi, re abred, un interamant a gentañ klas!
    Nann, ar brezhoneg ne varvo ket, bev eo ar brezhoneg!
    A galon.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Langues régionales. Une plainte déposée à l’ONU contre les discriminations de l’État français

L'ONU peut-elle sauver les langues régionales de France ? Le Réseau européen pour l’égalité linguistique compte en tous cas sur l'aide de l'organisation :...

La ville de Ploemeur demande des « compétences en langue bretonne » pour des offres d’emploi

Voici un exemple à suivre ! La ville de Ploemeur dans le Morbihan vient de publier une série d'offres d'emploi communaux. Or pour certains d'entre...

Reuz er genstrivadeg ispisial Akademiezh Roazhon gant an amprouenn e brezhoneg

Hervez ar strollad Kelennomp e oa bet souezhet-bras lod o lenn an destenn bet kinniget er genstrivadeg ispisial CRPE 2021 evit ar brezhoneg  (testenn...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...