Irlande du Nord. Un dissident républicain irlandais exhorte les groupes armés à renoncer à la violence

A LA UNE

Les meurtres détournent les gens de leur cause, selon l’ancien président du Républican Sinn Féin. Ce dernier a exhorté tous les groupes paramilitaires armés d’Irlande du Nord à appeler à un cessez-le-feu et à mettre fin à leur violence.

Il s’agit de la première personnalité politique issue des groupes républicains dissidents à conseiller à ceux qui, comme lui, s’opposent aux accords du Vendredi Saint, de suspendre la « lutte armée ». Son appel à un cessez-le-feu républicain dissident intervient à un moment où la tension monte en Irlande du Nord, en particulier au sein des factions paramilitaires loyalistes de l’Ulster.

Un organisme de coordination représentant les groupes loyalistes Ulster Volunteer Force (UVF), Ulster Defence Association (UDA) et Red Hand Commando a retiré son soutien à l’accord du Vendredi Saint. Les loyalistes affirment que l’imposition d’une « frontière » le long de la mer d’Irlande, séparant économiquement l’Irlande du Nord du reste du Royaume-Uni, les a obligés à revoir leur position en faveur de l’accord.

Cela ne signifie pas forcément que le cessez-le-feu de ces groupes terroristes soit menacé à court ou moyen terme, bien que les relations entre les loyalistes et le gouvernement irlandais soient très tendues.

Dans une interview pour un projet de l’Université de Liverpool sur l’avenir constitutionnel de l’Irlande, Dalton souligne que sa demande de cessez-le-feu est faite à titre personnel et non au nom du Sinn Féin républicain (RSF). Ce dernier estime que les campagnes armées actuelles ne peuvent être justifiées stratégiquement et moralement. Il ajoute que la suspension de la « lutte armée » créera de meilleures conditions pour que tout le dialogue sur la réunification de l’Irlande puisse avoir lieu dans l’ère post-Brexit.

Le Republican Sinn Féin et sa branche militaire (CIRA) sont les plus anciennes des organisations républicaines dissidentes. RSF a été fondée en 1986 après une scission du Sinn Féin suite à l’abandon par ce dernier de la politique traditionnelle de boycott du parlement irlandais, le Dáil Éireann. Elle a été responsable d’un petit nombre d’attaques armées depuis sa création. En mars 2009, un sniper de la CIRA a abattu l’agent Stephen Carroll, le premier membre actif du service de police d’Irlande du Nord à être tué par des paramilitaires.

Tout en soulignant qu’il soutiendra toujours « le principe, le droit d’engager une action armée si nécessaire », M. Dalton déclare : « C’est un point de vue personnel, pas celui du Sinn Féin républicain, mais je pense que le climat actuel, dans le moment où nous sommes, n’est pas propice aux actions armées. Du point de vue de la promotion des objectifs républicains, il est contre-productif. Regardez les actions de ces deux dernières années et aucune d’entre elles n’a fait avancer la cause du républicanisme traditionnel. Au contraire, elles ont fait reculer cette cause ».

Il cite l’assassinat de la jeune journaliste Lyra McKee il y a deux ans à Derry comme exemple d’actions armées qui ont fait reculer le républicanisme traditionnel.

« Alors que la cause politique républicaine progresse, les actions armées peuvent faire perdre tout soutien. Elles faussent le message que nous, les républicains traditionnels, essayons de faire passer. Il suffit de voir les conséquences de la mort tragique de Lyra McKee et la façon dont elle a tourné tant de gens contre les républicains traditionnels » a-t-il indiqué. Il poursuit : « D’un point de vue moral, il n’est sain d’envoyer des jeunes hommes et des jeunes femmes prendre une vie, ou bien perdre la leur. Ou encore de risquer de passer 10, 15, 20 ans en prison. Je pense que ce n’est pas moralement justifiable à l’heure actuelle, et les actions armées sporadiques menées par certains groupes vont à l’encontre du républicanisme traditionnel. En 1923 et 1962, des cessez-le-feu ont été décrétés, même si l’on ne pouvait pas revenir en arrière par rapport à l’idéologie républicaine traditionnelle. Ils ont été conclus pour des raisons purement pratiques afin que le mouvement prenne du recul et réévalue la situation. Je ne vois pas en quoi mon appel est différent de celui de l’époque »

Interrogé par l’Observateur, Dalton a répondu qu’il pensait que son appel au cessez-le-feu pouvait être entendu dans les rangs de l’IRA et de ses différentes factions .

A noter qu’un homme de 61 ans a été arrêté à Lisburn lundi matin dans le cadre d’une opération visant la New IRA, en vertu de la loi sur le terrorisme. Il a été conduit au poste de police de Musgrave où il sera interrogé par des détectives.

Photo d’illustration : DR
[cc] BREIZH-INFO.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Philadelphie (USA). Une femme violée par un homme noir de 35 ans dans un train, personne ne réagit

La police du comté de Delaware a arrêté un suspect lié à un viol qui se serait produit dans...

« Wallah, je vais cracher dans la bouche de ta fille » : Révélations sur Moussa, individu qui dénonçait des « violences policières »

Le 17 septembre 2021, dans la cité du Pavé Neuf, à Noisy-le-Grand, un individu prénommé Moussa est interpellé par...

Articles liés