En 2020, la New IRA veut « consolider la lutte contre l’occupation britannique », le Républicain Sinn Féin veut une « Nouvelle Irlande »

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Si les chefs d’Etat se plient à la tradition des voeux, il n y a pas qu’eux à le faire. Ainsi en Irlande, la New IRA, organisation paramilitaire qui a succédé à l’IRA provisoire, a également « formulé ses voeux » pour 2020, en indiquant notamment vouloir « consolider la lutte contre l’occupation britannique » sur l’île.

Dans une déclaration diffusée aux médias le 8 janvier, la New IRA écrit : « La direction de l’Armée républicaine irlandaise salue ses volontaires emprisonnés et leurs familles et leur souhaite un avenir pacifique. Nous envoyons des messages de solidarité et des promesses de lutte continue aux hommes et aux femmes emprisonnés dans les six comtés occupés et dans l’État libre. Vos sacrifices et ceux de vos familles pendant des périodes difficiles et longues seront récompensés par la justice que vous méritez – la liberté dans la République socialiste.

Dans un contexte où le gouvernement britannique et ses mandataires marquent leur autorité sur l’Irlande par la force, nous, l’IRA, avons l’intention de répondre à la force par la force. Enfin, nous espérons une année 2020 réussie et la consolidation de la lutte contre l’occupation britannique illégale et tout ce qu’elle implique »

L’organisation a également présenté à nouveau ses des excuses « totales et sincères » à la partenaire, à la famille et aux amis de Lyra McKee pour son décès. Mme McKee, journaliste indépendante, militante féministe et LGBT, est morte lors d’une émeute à Derry en avril dernier après avoir été touchée par une balle visant initialement un véhicule blindé du PSNI, la police d’Irlande du Nord.

« Nos volontaires ont reçu pour instruction de faire preuve de la plus grande prudence à l’avenir lorsqu’ils engageront le combat contre l’ennemi et nous avons mis en place des mesures pour y parvenir » ont déclaré les officiers de la New IRA, via ce communiqué qui a été diffusé par le Republican Sinn Fein (parti sécessionniste d’avec le Sinn Féin qui ne reconnait pas la partition de l’Irlande et la légitimité des institutions d’Irlande du Nord), branche politique du mouvement armé.

Un Republican Sinn Féin qui a également communiqué de son côté :

« L’année à venir sera marquée par plusieurs centenaires d’événements importants de l’histoire révolutionnaire irlandaise. C’est aussi une année qui offre des occasions de faire avancer la discussion sur une Nouvelle Irlande même si aucun des partis nationalistes constitutionnels ne possède de projet cohérent. L’année qui vient est une année mûre pour que le républicanisme irlandais prenne l’initiative d’un tel débat, car nous possédons dans Éire Nua une structure alternative crédible pour une Irlande du futur, après le retrait britannique »

L’Éire Nua est un programme de création d’une « Nouvelle Irlande », qui a été élaboré depuis plusieurs décennies, mais abandonné par toute une partie des républicains Irlandais, sauf par le RSF (Républican Sinn Féin) qui a même actualisé le projet en 2001 (le lire dans son intégralité ici). La Nouvelle Irlande serait une Irlande sans la moindre présence britannique sur l’île, y compris en Irlande du Nord. La République d’Irlande serait dissoute (les Républicains du RSF la jugent illégitime et imposée par les Britanniques en 1922) pour laisser place à une République fédérale, dotée de parlements pour chacune des quatre provinces historiques (Leinster, Munster, Ulster, Connacht), ainsi que d’un parlement centrale, basé à Athlone, au centre du pays.

Cette structure fédérale aurait pour avantage d’inclure les unionistes d’Irlande du Nord dans le projet, puisque ceux ci disposeraient d’une forme d’autonomie gouvernementale dans une Irlande unie qui se ferait par la création d’un parlement, Dáil Uladh, pour l’Ulster (même si démographiquement, les catholiques devraient bientôt devenir majoritaires). Ce parlement inclurait l’ensemble de l’Ulster historique – neuf comtés au lieu de six en Irlande du Nord – et cela afin que la majorité des unionistes soit suffisamment faible pour prévenir les abus contre la population catholique / nationaliste de la province.

Deuxièmement, les parlements fédéraux avaient pour objectif de remédier au déséquilibre économique perçu entre les parties orientale et occidentale de l’Irlande et devaient permettre la prospérité de l’ouest plus pauvre du pays.

« Nous souhaitons dire à la communauté unioniste/loyaliste que le moment est venu de prendre sa place dans des discussions significatives sur leur avenir au sein d’une Nouvelle Irlande. Nous les invitons à apporter leurs idées à la table tout comme nous apporterons les nôtres » expliquent les membres du NSF « Au lieu d’être utilisés comme des pions de l’élite politique britannique, ils peuvent se joindre à des discussions ouvertes et démocratiques sur une Nouvelle Irlande. Ces discussions seraient fondées sur le principe de la démocratie de toute l’Irlande et de la souveraineté du peuple irlandais agissant comme une unité. Ces discussions, et la Nouvelle-Irlande qui en sortirait, ne seraient pas soumises aux caprices d’un parlement ou d’un gouvernement étranger. Au lieu de cela, toutes les sections du peuple irlandais, protestantes, catholiques et dissidentes, détermineraient leur propre avenir »

YV

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La démocratie directe suisse est-elle populiste ? Par François Garçon

François Garçon est président de Démocratie directe pour la France. Dans son livre "France, démocratie défaillante - Il est...

Spirit, La loi de Téhéran, Profession du père, La Métaphysique du berger, Les voleurs de chevaux, Sème le vent : au cinéma cette semaine

Spirit, La loi de Téhéran, Profession du père, La Métaphysique du berger, Les voleurs de chevaux, Sème le vent...

Articles liés

Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d'Irlande du Nord de commencer à cibler les agents...

Irlande du Nord. Funérailles de Bobby Storey. Aucune poursuite judiciaire contre 24 membres du Sinn Féin

Le Service des poursuites publiques (PPS) en Irlande du Nord a confirmé sa décision de ne pas poursuivre 24 membres du Sinn Fein -...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...

Irlande du Nord. Deux membres présumés de la New IRA arrêtés en lien avec la tentative de meurtre d’un policier

Deux hommes ont été arrêtés en relation avec la tentative de meurtre d'un officier de police et une série d'autres infractions liées à la...