Danemark. Le gouvernement veut limiter la part des extra-européens à 30 % dans les « ghettos »

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Pour mettre fin à l’insécurité et au séparatisme musulman dans certains « ghettos » au Danemark, le gouvernement propose de légiférer afin de limiter la part des populations d’origine extra-européenne à 30 % dans ces quartiers à problèmes.

Au Danemark, les autorités sans tabou sur l’immigration

Alors que la France se perd depuis des décennies dans des « politiques de la ville » inefficaces et coûteuses, le Danemark ne souffre pas du même déni de réalité. Le gouvernement « social-démocrate » à la tête de ce pays d’un peu moins de 6 millions d’habitants vient de proposer le 17 mars une nouvelle loi visant à limiter davantage la proportion de population d’origine extra-européenne dans plusieurs quartiers déjà en proie à des difficultés en tout genre…

De plus, pour mieux cerner le problème, les autorités ont établi la liste de ces quartiers sur la base de plusieurs critères en n’hésitant pas à les désigner par le terme de « ghetto », terme qui sera finalement retiré de la proposition de loi suite à des controverses.

Quant aux critères en question, pour être qualifié de « ghetto », un quartier danois peuplé de plus de 1 000 habitants  avec une population à plus de 50 % d’origine « non-occidentale » doit cocher au moins deux des quatre cases suivantes :

  • Plus de 40 % des personnes qui y vivent n’ont ni travail ni formation ;
  • Plus de 60 % des 39-50 ans ne sont pas allés au-delà du collège ;
  • Une criminalité trois fois plus importante que la moyenne nationale ;
  • Un revenu brut des habitants inférieur de 55 % à la moyenne régionale.

Au Danemark, ce sont actuellement 15 quartiers qui se trouvent concernés par ces critères, 25 étant par ailleurs considérés comme « exposés ».

Une nouvelle loi pour limiter à 30 % la part des extra-européens

Dans ces quartiers danois que l’on qualifierait pudiquement de « sensibles » en France, il faut aussi souligner que les délits y sont sanctionnés deux fois plus sévèrement qu’ailleurs tandis que les familles ont l’obligation de mettre à la crèche leurs enfants de plus d’un an, les réfractaires s’exposant à une suppression des allocations familiales. Un argument plutôt convaincant.

Pour en revenir au nouveau projet de loi évoqué, le ministère de l’Intérieur danois propose de revoir à la baisse la proportion de résidents d’origine « non-occidentale » dans ses quartiers en réduisant la limite maximum de 50 % (un critère adopté par la droite il y a trois ans) à 30 % d’ici 10 ans. Pour justifier ce durcissement législatif, le ministre de l’Intérieur Kaare Dybvad Bek a notamment expliqué dans un communiqué qu’une part trop importante d’individus d’origine extra-européenne « augmente le risque de voir grandir une société parallèle religieuse et culturelle ».

Sur le plan démographique, Statistics Denmark [NDLR : Bureau des statistiques du Danemark] rapporte que, sur les 5,8 millions d’habitants résident dans le pays, 11 % sont étrangers. De ces 11 %, 58 % proviendraient d’un pays présenté comme « non-occidental ».

D’autre part, le nombre de résidents au Danemark nés à l’extérieur du pays est en progression constante depuis plusieurs décennies : de 93 000 en 1960, il est passé à 612 904 en 2019. Le Pew Research Center a quant à lui évalué la population musulmane à 5,4% de la population danoise en 2017, soit près de 313 000 habitants. Sur le sujet de l’islam, le gouvernement danois est d’ailleurs, là encore, à l’offensive.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

2 Commentaires

  1. Par quel coup de baguette magique, le gouvernement danois va-t-il mettre en œuvre sa proposition de loi visant à limiter à 30% la population extra-européenne, dans les ghettos ? En forçant les autochtones à réinvestir ces quartiers, qu’ils ont désertés pour les raisons que l’on sait ? Le « Vivre ensemble » a montré toute sa perversité depuis les cinquante dernières années. Les populations se regroupent par affinité. Et le seul moyen pour éviter le pire qui se profile à l’horizon, c’est leurs regroupements respectifs sur leurs terres d’origine.

  2. Je suis entierement d’accord a vec Mr,Gwillou
    C’est la seule facon pour que ce pays ne devienne pas comme la France une terre d’islam et une colonie afri caine

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

L’affaire Patrick Buisson. Sommes-nous devenus des néoconservateurs américains à passeport français ?

Ci-dessous retrouvez un excellent papier de François Bousquet pour le site Eléments, au sujet de la dernière sortie de Patrick Buisson. Deux phrases maladroites de...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est un état de fait observable...

Michel Geoffroy : « Nos concitoyens ont parfaitement conscience que l’assimilation ne fonctionne plus et que l’immigration tourne à la catastrophe » [Interview]

Michel Geoffroy, que les lecteurs de Breizh-info.com connaissent bien, vient de publier un ouvrage important intitulé Immigration de masse, l'assimilation impossible, aux éditions La...

En Belgique, Coronavirus ou pas, les demandes d’asile augmentent

Le nombre de demandes d’asile est à nouveau en hausse en Belgique malgré la crise sanitaire. C’est ce qui ressort des derniers chiffres publiés...