Danemark. Le gouvernement durcit le contrôle du financement des mosquées pour lutter contre l’islamisme

A LA UNE

Face à la menace islamiste et à la radicalisation d’une partie des musulmans du pays, le Danemark vient d’adopter une nouvelle loi destinée à renforcer le contrôle du financement des mosquées. Parmi les principaux investisseurs, se trouvent notamment la Turquie et le Qatar.

Au Danemark, le financement des mosquées pose question

En matière de lutte contre l’islamisme, le Danemark montre la voie aux autres pays européens. Le gouvernement est à l’initiative d’une loi visant à largement encadrer le financement des mosquées. Le texte, devant entrer en vigueur la semaine prochaine après avoir été adopté et soutenu par une large majorité le 10 mars dernier, a pour objectif d’interdire les dons provenant d’individus, d’organisations et d’autorités potentiellement extrémistes. Ces financements pourraient, selon les autorités danoises, avoir pour ambition sous-jacente de dresser les musulmans danois contre le reste de la société et menacer le modèle démocratique en place…

Un danger évoqué par Mattias Tesfaye, le ministre de l’Immigration : « Il existe à l’étranger des forces extrémistes qui tentent de monter nos citoyens musulmans contre le Danemark et de creuser un fossé dans notre société ».

En pratique, les mosquées danoises recevant un ou plusieurs dons de plus de 10 000 DKK, soit environ 1 400 €, dans un délai d’un an, de la part d’une personne physique ou morale figurant sur la liste noire entreront dans l’illégalité. Par la suite, les autorités danoises pourront confisquer ces dons ou les restituer au donateur.

Danemark
Mattias Tesfaye. Source : thedanishparliament.dk

La Turquie et le Qatar inquiètent le gouvernement danois

Si le Danemark est, comme le rappelait une analyse menée par Polémia en 2019, à l’instar des autres États d’Europe de l’Ouest, sous la menace d’un Grand Remplacement de sa population autochtone par des populations d’origine extra-européenne, les sociaux-démocrates à la tête du pays, bien que situés au centre-gauche de l’échiquier politique danois, ont largement durci leur discours depuis quelques années face aux réalités migratoires et aux dynamiques démographiques.

Aussi, cette nouvelle loi vient renforcer et compléter un autre texte législatif de 2019 qui rendait déjà illégal les dons financiers aux organismes religieux au Danemark de la part de gouvernements et d’autorités étrangers. Le ministre danois de l’Immigration a précisé davantage l’enjeu de cette législation : « À de nombreuses reprises ces dernières années, les médias ont écrit que les mosquées danoises recevaient des millions en provenance, par exemple, du Moyen-Orient. Le gouvernement va s’y opposer. » Et d’ajouter que si cette loi « ne résoudra pas tous les problèmes liés aux islamistes extrémistes et aux forces antidémocratiques », elle constituera toutefois « un bon pas dans cette direction ».

Quant à la liste noire évoquée, elle sera adressée par le ministère de l’Immigration qui décidera des personnes, organisations ou autorités figurant sur celle-ci.

Deux états sont particulièrement dans le viseur du Danemark : la Turquie qui a investi dans des mosquées à Roskilde et Holbæk, ainsi que le Qatar, pays ayant récemment fait un don estimé à 100 millions de couronnes pour la construction d’une nouvelle mosquée à Rovsingsgade.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Sarah_Ackerman) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

Articles liés