Résidences secondaires, explosion de l’immobilier…Sortie d’un manifeste pour un statut de résident en Bretagne

A LA UNE

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Le nombre de résidences secondaires recensées en Bretagne est de 235 137 (Hors Loire-Atlantique) ce qui représente 13% du logement breton. Un chiffre en constante progression puisqu’en cinq ans, elles ont progressé de 5 %.

Et cela touche désormais également les terres, plus seulement le littoral. La Bretagne compte 7,7 % des résidences secondaires françaises.

Sur le littoral breton, les résidences secondaires représentent près de 40% des logements. A certains endroits, la part de ces habitations atteint même les 80% (dans le Golfe du Morbihan par exemple ou sur la côte d’Emeraude).

D’où l’arrivée à saluer d’un livre que les presses populaires de Bretagne (maison d’édition de l’UDB, l’Union Démocratique Bretonne) viennent de sortir : Manifeste pour un statut de résident en Bretagne, signé Nil Caouissin.

Professeur d’histoire-géographie et de breton. Il a été porte-parole de lUnion démocratique bretonne de 2014 à 2019.

Le livre évoque le problème fondamental en Bretagne des résidences secondaires qui pullulent en Bretagne, et qui nuisent à la vie des communes, comme à la population autochtone, en incapacité de devenir propriétaire, notamment sur les côtes bretonnes. On sourira tout de même à l’évocation légitime d’un statut de résident en Bretagne (c’est à dire une distinction, une discrimination même entre celui qui réside et celui qui ne réside pas) venant d’un militant de gauche qui plaide par ailleurs l’ouverture des frontières aux migrants, il n’en demeure pas moins que les propositions émises dans l’ouvrage sont particulièrement intéressantes.

Voici comment le livre est présenté par l’éditeur :

La population augmente en Bretagne et le littoral, en particulier, voit son attractivité touristique confortée par le réchauffement climatique. Dans ce contexte, comment tenir ses objectifs écologiques comme l’arrêt du bétonnage des terres agricoles ou naturelles, la réduction du trafic automobile, la protection de la qualité des eaux ? Les élus locaux ont souvent bien du mal à faire tenir ensemble ces impératifs et nombre de projets de constructions nouvelles finissent devant les tribunaux.

Dans le même temps, des centaines de milliers de logements restent vides les trois quarts de l’année, car ils sont dédiés à la résidence secondaire. Sans culpabiliser qui que ce soit, il est grand temps de se poser une question fondamentale : est-il juste, et raisonnable, de geler ainsi une grande partie du parc immobilier (12,5 % pour la Bretagne dans son ensemble) pour des loisirs momentanés ? Loger correctement l’ensemble de la population tout en cessant de gaspiller nos ressources semble un enjeu ô combien plus important ! Hélas, en la matière, le fatalisme l’emporte souvent. Que peut-on y faire, quand le jeu du marché le veut ainsi ? Faudrait-il se résigner à voir des communes vides en hiver, avec plus de 70 % de maisons aux volets clos ?

Ce livre passe en revue quelques solutions ambitieuses pour faire accéder les classes moyennes et populaires à des centaines de milliers de logements dans des zones attractives. Il prend le parti du statut de résident, solution simple et radicale pour faire cesser le phénomène de résidentialisation touristique, et ouvre quelques points de discussions sur les contours et le contenu du statut en question.

Pour commander le livre, c’est ici

Crédit photo : wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Lostmarc’h, le parfum breton

Les liens sponsorisées des réseaux sociaux peuvent avoir leur utilité. C'est par ce moyen que je découvre Lostmarc'h, un...

Elections en Ecosse : La majorité pour le SNP ne tient qu’à un fil

Lors des élections en Ecosse, le SNP (parti nationaliste écossais, de gauche) a remporté trois sièges clés, mais ses...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Sondages régionales 2021 en Bretagne. Vers un second tour à 5 listes ?

Se dirige-t-on vers un deuxième tour des régionales à 5 listes ? À moins de deux mois des élections régionales en Bretagne, ce serait...

Tourisme en Bretagne. Ouverture de 8 VVF

Dès à présent, la majorité des VVF accueillent les premiers vacanciers et 93 seront ouverts pour les traditionnelles « grandes vacances d'été ». Sur...

Régionales en Bretagne. Le point sur les candidatures déclarées

Les élections régionales de 2021 de Bretagne ont lieu les 20 et 27 juin 2021 afin de renouveler les membres du conseil régional de Bretagne. La campagne peine à réellement débuter, mais déjà, les principales...

Tradition : le chouchen, l’hydromel à la bretonne

Cette boisson alcoolisée à base d’eau et de miel a été remise au goût du jour par Sylvain un apiculteur. Au printemps, la vie...