Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants pénitentiaires

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants pénitentiaires et ouvre pour la seconde fois un concours local en Ile-de-France.

« Afin de répondre à des enjeux importants (missions nouvelles, ouverture d’établissements, réforme des peines…), l’administration pénitentiaire amplifie ses recrutements et ouvre un concours à affectation locale en Île-de-France.

      • 1 000 postes sont à pourvoir sur le concours de surveillants du printemps 2021
      • sur ces 1 000 postes, 650 postes sont ouverts au concours national et 350 postes le sont sur le concours à affectation locale, en Île-de-France » indique le communiqué adressé à la presse.

Inscriptions au concours jusqu’au 20 mai 2021

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants ; les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 mai. L’épreuve écrite d’admissibilité se déroulera le 30 juin suivie, pour les admissibles, d’épreuves d’admission en septembre 2021.

Pour en savoir plus et s’inscrire aux concours : lajusticerecrute.fr/devenezsurveillant

Un concours à affectation locale en Île-de-France donnant droit à une prime de 8000 euros

Cette nouvelle session de recrutement propose deux modalités de concours :

– le concours national : il offre 650 postes à pourvoir dans toute la France et permet de choisir son établissement d’affectation à l’issue de la formation, en fonction du rang de classement.

– un concours à affectation locale sur le territoire d’Île-de-France : il offre 350 postes dans 9 établissements pénitentiaires de la région :

• Centre pénitentiaire de Bois-d’Arcy

• Maison d’arrêt de Fleury-Merogis

• Centre pénitentiaire de Fresnes

• Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin

• Centre pénitentiaire de Nanterre

• Maison d’arrêt d’Osny

• Centre pénitentiaire de Paris-la-Santé

• Centre pénitentiaire Sud Francilien (Réau)

• Maison d’arrêt de Villepinte

Les candidats admis à ce concours en Île-de-France s’engagent à travailler dans un de ces neuf établissements de la région pendant 6 ans. En contrepartie, ils recevront une prime de fidélisation de 8 000 euros versée en 3 fois, dont 4 000 euros dès le premier mois d’affectation.

Les candidats peuvent choisir le concours national ou le concours à affectation locale. Attention, les concours ont lieu en même temps, ils ne pourront donc s’inscrire qu’à un seul de ces concours.

La formation est rémunérée et dure 6 mois, alternant apprentissages théoriques et pratiques à Agen, à l’école nationale d’administration pénitentiaire, et stages en établissements. S’ils valident la formation, les lauréats sont affectés en qualité de stagiaire pendant 1 an, et sont titularisés fonctionnaires à l’issue.

Conditions d’accès :

– être de nationalité française,

– âgé de 18 ans minimum à 45 ans maximum au 1er janvier 2021,

– titulaire du brevet national des collèges ou un diplôme ou titre classé au moins de niveau 3

– en possession de ses droits civiques et d’un casier judiciaire vierge

Avec 3 ans d’expérience minimum dans la sécurité, il est possible de choisir la reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle (RAEP) à l’oral.

Crédit photo : photo Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Débat. Avons-Nous Perdu Le Goût Des Libertés ?

Dans ce live signé Zone Libre, Paul Fortune et Ludwig analyseront le recul des libertés personnelles et publiques au travers de différents points d'actualité....

Nantes. Il agresse un surveillant pour obtenir son transfert vers une prison plus « accueillante » en stupéfiants et téléphones

Le 20 mai dernier vers 11h30, un détenu s’en est pris à l’agent pénitentiaire qui l’accompagnait au retour de promenade ; il lui a donné...

Reportage. « Prison sous haute tension »

Immersion dans l'une des prisons les plus sécuritaires de France, la maison centrale de Saint-Maur et ses 195 détenus condamnés à de longues peines...

Bénéficiant d’une libération anticipée en raison du Covid-19, l’homme viole une adolescente

En mars 2020, la ministre de la Justice Nicole Belloubet décidait de faire libérer des milliers de détenus en raison de la potentielle propagation...