Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants pénitentiaires

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants pénitentiaires et ouvre pour la seconde fois un concours local en Ile-de-France.

« Afin de répondre à des enjeux importants (missions nouvelles, ouverture d’établissements, réforme des peines…), l’administration pénitentiaire amplifie ses recrutements et ouvre un concours à affectation locale en Île-de-France.

      • 1 000 postes sont à pourvoir sur le concours de surveillants du printemps 2021
      • sur ces 1 000 postes, 650 postes sont ouverts au concours national et 350 postes le sont sur le concours à affectation locale, en Île-de-France » indique le communiqué adressé à la presse.

Inscriptions au concours jusqu’au 20 mai 2021

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants ; les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 mai. L’épreuve écrite d’admissibilité se déroulera le 30 juin suivie, pour les admissibles, d’épreuves d’admission en septembre 2021.

Pour en savoir plus et s’inscrire aux concours : lajusticerecrute.fr/devenezsurveillant

Un concours à affectation locale en Île-de-France donnant droit à une prime de 8000 euros

Cette nouvelle session de recrutement propose deux modalités de concours :

– le concours national : il offre 650 postes à pourvoir dans toute la France et permet de choisir son établissement d’affectation à l’issue de la formation, en fonction du rang de classement.

– un concours à affectation locale sur le territoire d’Île-de-France : il offre 350 postes dans 9 établissements pénitentiaires de la région :

• Centre pénitentiaire de Bois-d’Arcy

• Maison d’arrêt de Fleury-Merogis

• Centre pénitentiaire de Fresnes

• Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin

• Centre pénitentiaire de Nanterre

• Maison d’arrêt d’Osny

• Centre pénitentiaire de Paris-la-Santé

• Centre pénitentiaire Sud Francilien (Réau)

• Maison d’arrêt de Villepinte

Les candidats admis à ce concours en Île-de-France s’engagent à travailler dans un de ces neuf établissements de la région pendant 6 ans. En contrepartie, ils recevront une prime de fidélisation de 8 000 euros versée en 3 fois, dont 4 000 euros dès le premier mois d’affectation.

Les candidats peuvent choisir le concours national ou le concours à affectation locale. Attention, les concours ont lieu en même temps, ils ne pourront donc s’inscrire qu’à un seul de ces concours.

La formation est rémunérée et dure 6 mois, alternant apprentissages théoriques et pratiques à Agen, à l’école nationale d’administration pénitentiaire, et stages en établissements. S’ils valident la formation, les lauréats sont affectés en qualité de stagiaire pendant 1 an, et sont titularisés fonctionnaires à l’issue.

Conditions d’accès :

– être de nationalité française,

– âgé de 18 ans minimum à 45 ans maximum au 1er janvier 2021,

– titulaire du brevet national des collèges ou un diplôme ou titre classé au moins de niveau 3

– en possession de ses droits civiques et d’un casier judiciaire vierge

Avec 3 ans d’expérience minimum dans la sécurité, il est possible de choisir la reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle (RAEP) à l’oral.

Crédit photo : photo Pixabay
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.