Royaume-Uni. Malgré la vaccination, masques et distanciation sociale obligatoires pour encore « quelques années » ?

masque

Pour les Britanniques, la campagne de vaccination massive n’est pas synonyme de retour rapide à la vie normale. Les masques et la distanciation sociale pourraient même demeurer obligatoires « quelques années ».

Une vaccination record au Royaume-Uni…

Tandis que la vaccination de la population se poursuit Royaume-Uni, les Britanniques ne doivent pas se réjouir trop vite. Le ministre de la Santé Matt Hancock annonçait sur Twitter le 20 mars dernier que la moitié des sujets adultes de Sa Majesté avaient désormais reçu une dose de vaccin contre le Covid-19. Pour la seule journée du 19 mars, c’est d’ailleurs un nombre record de 711 156 premières et deuxièmes doses qui ont été administrées outre-Manche. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a d’ailleurs reçu sa première injection le même jour avec le vaccin AstraZeneca

Qui ne supprimera pas les masques et la distanciation sociale

Mais cette campagne de vaccination menée tambour battant au Royaume-Uni ne va pas permettre pour autant un retour rapide à la « vie d’avant » pour la population. C’est ce qu’a suggéré en substance dimanche 21 mars auprès de la BBC Mary Ramsay, la responsable de la vaccination au sein de l’agence gouvernementale Public Health England, expliquant que les mesures de distanciation sociale et le port du masque pourraient être encore nécessaires bien au-delà de l’année 2021 :

« Les gens se sont habitués à ces restrictions moins sévères, ils peuvent vivre avec et l’économie peut continuer à fonctionner. Je pense donc que ces dernières vont demeurer en place quelques années, au moins jusqu’à ce que d’autres parties du monde soient aussi bien vaccinées que nous et que les chiffres aient baissé partout, nous pourrons revenir très progressivement à une situation plus normale. »

De son côté, Sir Patrick Vallance, le conseiller scientifique en chef Royaume-Uni a déclaré que le port du masque sera probablement nécessaire dans certaines situations, notamment en hiver en cas de hausse du nombre d’infections au Covid-19.

Quid des vacances à l’étranger pour les Britanniques ?

Alors que Boris Johnson avait annoncé à la fin du mois février qu’il ambitionnait un retour à la quasi normale pour la saison estivale si la situation sanitaire le permettait avec notamment une levée des restrictions aux contacts sociaux à partir du 21 juin, le professeur Peter Openshaw, un conseiller du gouvernement, a émis le 19 mars une mise en garde sur le retour potentiellement dangereux des vacances à l’étranger pendant l’été prochain. « Il y a eu beaucoup d’importations de nouveaux cas en provenance de Grèce, de Croatie, d’Espagne et ce sont les principaux contributeurs aux cas qui ont été observés au Royaume-Uni à la fin de l’été dernier. », a-t-il souligné.

De son côté, le secrétaire d’État à la défense Ben Wallace n’exclut pas que l’interdiction des vacances à l’étranger soit prolongée pour les Britanniques. Auprès de Sky News le 21 mars, il a déclaré que réserver un séjour à l’étranger maintenant serait « prématuré » et « potentiellement risqué ». Le retour à la vie normale n’est donc pas à l’ordre du jour pour Londres.

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC-BY-SA/Vperemen.com) (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !