Prise à partie par le conducteur du tram, la jeune Nantaise fond en larmes et quitte la rame (elle ne portait pas de masque )

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Le masque est certes obligatoire dans les transports en commun, mais on peut se demander parfois si certains agents de la TAN ne se prennent pas pour des policiers. Tranche de vie ce mardi après-midi, vers 17h10, à Nantes, sur la ligne 1 entre Ranzay et Commerce.

Fait assez surprenant – généralement ce sont les contrôleurs et les agents de prévention qui insistent pour le masque, pas les conducteurs – ce dernier, assez âgé, s’arrête plusieurs fois en station et sort au moins trois fois de sa cabine intimer l’ordre – sans guère d’aménité d’ailleurs – à des passagers de mettre leur masque. Ce qui évidemment retarde le tramway – et ceux qui suivent.

Vers 17h10 à la Manufacture – face aux bâtiments de la police municipale – une femme, européenne, la trentaine, visiblement très émue, entre dans le tram sans masque et s’assied presque mécaniquement sur un siège, le visage tourné vers l’avant et donc la cabine.

Le conducteur, qui surveille l’intérieur du tramway, la voit, sort de sa cabine, et s’adresse à elle en lui enjoignant de mettre son masque. Très confuse, rouge de honte, la jeune femme se met à pleurer, et bien qu’un passager ouvre son sac et lui tend un masque neuf, elle sort du tram et s’effondre sur un banc de la station où elle fond en larmes.

Tandis que le conducteur retourne dans sa cabine et s’apprête à redémarrer, une jeune routarde qui était montée dans le tram à la Moutonnerie, témoin de la scène, s’en prend vertement au comportement du conducteur : « c’est honteux ! Je ne supporte pas de voir une femme pleurer ! Vous lui avez mis la honte devant tout le monde pour un bout de tissu, et elle s’est mise à pleurer ! Vous vous prenez pour un keuf ! Allez passer le concours ! ».

Ce dernier s’empresse de s’enfermer dans sa cabine dont il ne sort plus et, à part une annonce vers la gare pour affirmer qu’une « équipe de contrôleurs viendra intervenir auprès de la jeune fille excitée », contrôleurs qui ne viendront d’ailleurs jamais. On ne l’entend plus.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

13 Commentaires

  1. C’est la même chose dans les magasins, si on oublie de remettre son masque on se fait rappeler à l’ordre de manière très désagréable par les vendeuses.. un sentiment de pouvoir qui leur permet de montrer leur vraie nature… Le client n’est plus roi et pourtant on les pleure les clients quand ils ne viennent plus….

  2. Il faut toujours prendre garde à ne pas céder une once d’autorité à des imbéciles car le zèle , allié à l’incompétence a toujours des cons&quences redoutables !

  3. Ne tombons pas non plus sous le règne de l’émotion. Il y a consensus sur le port du masque comme mesure raisonnable préventive , je ne vois pas pourquoi on reprocherait au personnel quel qu’il soit de rappeler une règle que chacun devrait être en mesure de comprendre.

  4. Vous oubliez une chose : le conducteur du tram est statutairement responsable de la sécurité de ses voyageurs. L’absence de port du masque dans un lieu confiné peut représenter un danger pour les autres voyageurs. Ce conducteur a donc fait son travail et mérite plutôt des compliments (bien d’autres font semblant de ne rien voir pour éviter les ennuis).
    Quant à la femme qui se met à pleurer parce qu’on la rappelle à l’ordre, c’est un problème psy, le conducteur n’y est pour rien. Il a juste eu la malchance de transporter une femme fragile et une harpie… et un journaliste. Mais à n’en pas douter, il doit en voir bien d’autres !

  5. moi, je ne pleure pas mais je me fâche! j’ai déjà boycotté 3 commerçants de chez moi qui refusaient de me servir parce que j’avais oublié mon masque (ce qui m’arrive souvent). Sur la piste qui longue la rivière et où je fais fréquemment du vélo, je suis tombé un jour sur un type irascible qui prétendait m’empêcher de passer parce que je ne portais pas de masque (ce qui est autorisé). On en est venu aux mains et je lui ai arraché sn masque. Il pleure encore…

  6. C’est totalement insupportable de se faire rappeler à l’ordre comme un gamin pour une protection aussi hypothétique qu’insalubre, dont nous disait il y a un an qu’elle ne servait à rien et dont les puissants se passent le plus souvent.
    Le conducteur aurait il été aussi intransigeant avec Sigisbert* , Enguerrand*, Amaury* et Thibault*?

    * les prénoms ont été modifiés, à la demande du Parquet.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...

Pass sanitaire : « Un danger réel de rupture de l’égalité entre les citoyens »

L’éditorialiste Alexis Poulin commente le plan de déconfinement en quatre étapes dévoilé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale le 29 avril. Si...

Gratuité des transports le week-end à Nantes : CGT et CFDT renoncent à la grève pour… 50 euros de prime

La paix sociale ne coûte finalement pas si cher – cinquante euros par agent et par an. La CGT et la CFDT, qui avaient...

Ni voyages, ni cinés, ni restos. Ne rien céder face à la tyrannie sanitaire ! [L’agora]

Les dirigeants européens sont en train de mettre en branle la machine amenant inéluctablement au Passeport vaccinal (qui était encore jugé complotiste il y...