L’écriture inclusive envahit nos écoles : entretien avec René Chiche, professeur de philosophie

A LA UNE

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Aujourd’hui le sujet de l’écriture inclusive est au coeur de l’actualité, avec notamment :

  • deux propositions de loi pour l’interdire
  • des professeurs qui en font la promotion, certains bonifiant les copies des étudiants qui l’appliquent
  • des maires qui l’utilisent dans des documents publics
  • des institutions publiques qui en truffent leurs formulaire (notamment la région Bretagne)
  • des enseignants qui l’utilisent dans les leçons écrites.

Pour parler de ce danger majeur en terme éducatif, SOS Education, qui a lancé une pétition sur le sujet, a interrogé René Chiche, auteur d’un ouvrage au titre tristement évocateur : La désinstruction nationale, paru en novembre 2019 aux éditions OVADIA. René Chiche est agrégé de philosophie, matière qu’il enseigne avec passion dans un établissement public. Pour faire entendre la voix des enseignants qui enseignent, il s’est engagé dans l’action syndicale. Il est vice-président du syndicat de l’Éducation nationale Action et Démocratie et siège au Conseil supérieur de l’Éducation.

Dans cet entretien, il émet plusieurs attaques nettes contre l’écriture inclusive et sa pénétration progressive dans nos écoles :

  • Il reproche l’immobilisme du ministère de l’Éducation nationale sur ce sujet “comme sur tant d’autres”,
  • Il rappelle “le niveau de quasi illettrisme des copies”, l’écriture inclusive représentant un obstacle supplémentaire pour les élèves
  • Il met “sur le même plan l’écriture inclusive et le port du voile, comme des signes ostentatoires de convictions que l’on cherche à imposer à autrui”,
  • Il explique le mouvement plus profond “de critique permanente de l’héritage” dans les années 70 à l’université : “on faisait carrière en démontrant que les grands auteurs s’étaient trompés
  • Il dénonce un problème GRAVE : “un problème fondamental d’Éducation plus que d’instruction. C’est-à-dire la place que les adultes prennent dans l’ordre des générations”. Avec ces idéologies “ils sont en train de priver leurs propres enfants de ce dont ils ont eux-même bénéficié”.
  • Il se désole de “la baisse du niveau intellectuel général”.
  • Il défend les enseignants dont “une majorité est compétente” mais il regrette que cette majorité soit inaudible.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ?

Manifestations contre le pass sanitaire : vers un mois d’août mouvementé pour le gouvernement ? Débat du 31/07/2021 avec Rémi...

« Vous êtes rationnel, pourquoi nier l’efficacité des vaccins ». Laurent Ozon répond à un journaliste

Le journalisme mainstream se fait de plus en plus militant en faveur des mesures gouvernementales. Il suffit d'ailleurs de...

1 COMMENTAIRE

  1. Intéressante vidéo du Pr Chiche. Il y a plusieurs pétitions qui circulent pour interdire l’écriture inclusive. Je crois pour ma part qu’on en fait beaucoup sur cette histoire comme sur les grotesques « études de genre ». Cela me rappelle un peu Byzance et « son sexe des anges ».
    16% des Français selon un récent sondage, ont entendu parler de l’écriture inclusive. C’est peu et tellement d’ailleurs que ça n’implique pas qu’ils savent de quoi il s’agit vraiment. Tout cela finira dans les poubelles de la psychiatrie.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Arc’hantina : un danvez-lezenn a-enep ar skritur enlaka

Un danvez-lezenn evit berzañ ar skritur enlaka a zo bet kinniget d'ar parlamant arc'hantinad d'ar 16 a viz even. Gant daou geodedour eo bet kinniget...

Likelezh : an holl gelennerien stummet ar bloaz a zeu

Stummet e vo an holl gelennerien d'al « likelezh » adal miz gwengolo. 1000 stummer a vo kaset er skolajoù ha liseoù da sikour ar gelennerien...

Laissez respirer nos enfants. Un appel à ne pas envoyer ses enfants à l’école le 18 juin

Une initiative se développe actuellement sur les réseaux sociaux, pour appeler les parents responsables à retirer, vendredi 18 juin, leurs enfants de l'école, symboliquement,...

Pétition contre l’emploi de l’écriture inclusive par la Région Bretagne et les collectivités de Bretagne

La Région Bretagne communique beaucoup. Mais depuis plusieurs années, elle communique en breton, en gallo, ce qui est une bonne chose...mais aussi en français...