Le blocage du canal de Suez coûte 400 millions de dollars de l’heure

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Le canal de Suez, où le navire porte-conteneurs Ever Given est toujours ensablé en travers du cours  depuis le 24 mars dernier, est toujours bloqué. Selon la Lloyd’s List, chaque heure de blocage du canal coûte 400 millions de dollars à l’économie mondiale. Via le canal passe en effet 12% du trafic  global mondial, mais 30% du trafic mondial des containers, et les deux tiers des échanges entre l’Allemagne et la Chine.

Déjà, les cours du pétrole ont augmenté de près de 7%, des dizaines de tankers étant bloqués de part et d’autres du canal. La Russie, l’Irak et l’Arabie Saoudite sont les principaux exportateurs de pétrole qui utilisent le canal, tandis que l’Inde, la Chine et la Corée du Sud utilisent l’artère pour importer du pétrole.

Par ailleurs une dizaine de navires transporteurs de bétail – principalement d’ovins – sont bloqués aux abords du Canal de Suez et commencent à manquer de vivres pour les animaux. Ces derniers devront probablement être abattus d’ici quelques jours.

Selon le journal russe KP.ru du fait des retards dans les livraisons, mais aussi des allongements de navigation pour les navires qui vont faire le tour de l’Afrique au lieu de passer par Suez, les prix des produits électroniques et techniques devraient augmenter. Aux Etats-Unis, Caterpillar, en pénurie de certaines pièces qui devaient arriver par bateau, les fait venir par voie aérienne – ce qui coûte plus cher.

Pour le journal russe, les coûts des jouets et des vêtement pourraient augmenter aussi – une trentaine de navires avec ce genre de produits sont bloqués de part et d’autres du canal de Suez. C’est aussi par ce biais que la Russie reçoit une bonne partie de son approvisionnement en thé et café depuis la Chine, le Sri Lanka, le Kenya ou encore l’Inde – là encore, des augmentations de prix à la consommation sont attendues.

D’après le rapport de l’administration égyptienne du Canal de Suez (SCA) au soir du 28 mars, des remorqueurs ont réussi à bouger la poupe de l’Ever Given et un peu la proue, sous laquelle une drague continue à creuser pour évacuer le sable. A ce moment, 43 navires sont à l’ancre dans le canal de Suez, 137 attendent à Port Saïd et 157 à Suez.

Jusque là, le canal, qui rapporte 5 milliards de dollars par an à l’Egypte (5.6 milliards en 2020) et est emprunté par cinquante navires par jour a déjà été bloqué plusieurs fois, mais pour des durées nettement moindres. Le 7 novembre 2004 le tanker battant pavillon libérien Tropic Brilliance s’était ensablé près d’Ismailya après une avarie de navigation, bloquant près de 100 navires dans le canal. Il avait été désensablé le 9 novembre – l’épisode avait coûté 24 millions de dollars à l’Egypte. Toujours près d’Ismailiyah, le canal a été bloqué une heure durant le 13 septembre 2006 après le naufrage d’un bateau égyptien (2 morts sur une cinquantaine de personnes à bord).

Autre année difficile pour le canal – 1990. Le 18 août le tanker Silver Energy, battant pavillon maltais, s’est fiché dans une des berges du canal après une avarie moteur. L’accident a déchiré une partie de la coque, provoquant une fuite des produits pétroliers transportés à bord. Le canal a été bloqué le temps de remorquer le navire et de pomper le pétrole tombé à l’eau. Le 29 septembre 1990 le porte-containers américain Robert Lee s’est fiché dans la berge est après une avarie moteur, provoquant le blocage de 80 navires dans le canal. Le trafic a été rétabli dès le lendemain.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Suppression de “monsieur”, “madame”, “nom de jeune fille” : La théorie du genre imposée aux notaires

Le site Fdesouche s'est procuré un document révélant la suppression de « Monsieur », « Madame », « Nom...

Islamisme en Belgique. Molenbeek, génération radicale ?

Devenu mondialement célèbre comme un berceau du djihadisme européen, Molenbeek est la deuxième commune la plus pauvre de Belgique,...