Polémique autour d’un centre de dépistage Covid-19 dans la cathédrale de Tréguier. Des fidèles déplorent « une profanation »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Le « Collectif Chrétiens d’Armor » organisait dimanche après-midi 27 mars de 15.00 à 16.00 une manifestation devant la cathédrale de Tréguier en protestation devant la décision d’utiliser cette dernière comme centre de dépistage du virus courant. Le Collectif entendait  dénoncer « la profanation d’un lieu de culte chrétien dont la vocation n’est pas de mener des opérations de dépistage de Covid-19 organisées par les autorités ».

Au total, une cinquantaine de personnes se sont réunies pour un chapelet devant la cathédrale :

« La cathédrale de Tréguier vient de servir de vulgaire salle de soins (pour « dépister » des malades). Il y a déjà trop de profanations en France, mais quand elles viennent des autorités même de l’Eglise, quelle gravité plus grande encore ! Pour réparer, les Bretons se sont réunis pour prier un chapelet sur le parvis de la cathédrale. La cathédrale est un lieu sacré et destiné à des actes religieux : l’usage profane constitue une « profanation ». Cela demandait réparation. Cinquante-deux fidèles se sont réunis autour de leur prêtre pour prier et chanter. Familles, jeunes et enfants ont intercédé avec confiance et recueillement. En nous associant à la prière de tous ces catholiques, nous demandons pardon à Dieu pour cet acte irrespectueux » indiquent les participants.

Du côté des autorités locales de l’Eglise, on botte en touche : Mrg Denis Moutel, évêque du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier, a fait savoir qu’il préférait actuellement se concentrer sur la Semaine Sainte avant Pâques.

De son côté, père Guillaume Caous qui dirige la paroisse de Tréguier, a condamné une initiative « maladroite », indiquant qu’aucun paroissien n’était présent, et en profitant pour attaquer l’abbé ayant pris la parole lors du rassemblement, rappelant son « appartenance lefebvriste qui trace son sillon à côté de l’Eglise catholique romaine à laquelle la paroisse de Tréguier appartient ».

Ce dernier a par ailleurs indiqué ne pas regrette d’accueillir dans la cathédrale un centre de dépistage. L’occasion rêvée pour lui de remplir, le temps d’un acte médical, une cathédrale historique de la Bretagne qui a sérieusement tendance à se vider, notamment de la jeunesse locale ?

Cette affaire marque là à nouveau la fracture, de moins en moins résorbable, entre différents courants de l’église catholique en France, qui n’ont décidément plus la même vision ni du monde, ni de la foi.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Tabassé en avril, il se venge sur… une jeune femme

Nous écrivions dernièrement qu’un jeune homme âgé de 18 ans avait été tabassé à coups de sabre, batte et...

Steven Spurrier, Pio Boffa, Laurent Vaillé : le vin perd 3 grands serviteurs

Funeste série. Le monde du vin déplore la disparition de trois figures majeures, ayant eu dans leur domaine respectif...

2 Commentaires

  1. Le recteur de treguier vient d’une famille de legumier modeste de ploubaz,il a la Bretagne dans le coeur,et fait ce qu’il peut pour maintenir un minimun de Breton dans les cérémonies.
    Oui peut etre deux eglises une francaise l’autre Bretonne.

  2.  » Et Jésus dit à l’homme qui avait la main sèche: Lève-toi, là au milieu. 4Puis il leur dit: Est-il permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer? Mais ils gardèrent le silence. 5Alors, promenant ses regards sur eux avec indignation, et en même temps affligé de l’endurcissement de leur coeur, il dit à l’homme: Etends ta main. Il l’étendit, et sa main fut guérie.… « 

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Passeport sanitaire : la servitude en cours de légalisation

Ci-dessous le JT TV Libertés du 11 mai. Au programme ce soir, retour sur la première lecture de la loi de sortie de l'État d’urgence...

Covid : un vaccin contre l’État profond ?

Olivier Pichon et Pierre Bergerault reçoivent maitre Jean-Philippe Delsol, président de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales). L’Etat dans la crise sanitaire a encore...

Covid-19, tyrannie sanitaire, solutions. Un débat entre le Professeur Perronne et Alex Sam

“Ça va bien se passer”, émission du Média pour Tous, est de retour pour un troisième épisode : le professeur Christian Perronne et le...

Pass sanitaire : « Un danger réel de rupture de l’égalité entre les citoyens »

L’éditorialiste Alexis Poulin commente le plan de déconfinement en quatre étapes dévoilé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale le 29 avril. Si...