Rochdale (Royaume-Uni) : Un pakistanais, chef d’un gang de pédophiles condamné pour viols de mineurs, toujours pas expulsé

Le chef d’un gang de pédophiles, condamné par la justice, fait du shopping dans la ville où il a violé plusieurs enfants, alors qu’il devait être expulsé du pays il y a six ans. Qari Abdul Rauf avait été prévenu qu’il serait expulsé de Grande-Bretagne après avoir été emprisonné pour son rôle dans le scandale de Rochdale, au cours duquel des dizaines de jeunes filles ont été exploitées et violées.

Le prédicateur musulman et huit autres prédateurs sexuels ont été emprisonnés en 2012 pour des abus épouvantables. Rauf, 51 ans, a été condamné à six ans de prison après avoir été reconnu coupable de conspiration en vue de se livrer à des activités sexuelles avec des enfants de moins de 16 ans et de trafic à des fins d’exploitation sexuelle.

Mais après avoir été libéré en novembre 2014 – après seulement deux ans et six mois de prison – il est retourné chez lui auprès de sa femme et de ses cinq enfants.

En juillet 2015, le ministère de l’Intérieur avait annoncé à Rauf et à ses complices Abdul Aziz, 50 ans, et Adil Khan, 51 ans, qu’ils seraient déchus de leur citoyenneté britannique et renvoyés dans leur pays natal, le Pakistan.

Le journal The Sun a pourtant photographié Rauf à Rochdale en train de faire le plein de nourriture et de boissons gazeuses dans un magasin.

Un témoin a déclaré : « Il travaille peut-être dans un fast-food ou comme chauffeur-livreur de nourriture.Il avait l’habitude de transporter des petites filles pour que ses amis puissent avoir des relations sexuelles avec elles.Maintenant, il livre de la nourriture rapide. C’est horrible de penser qu’une victime pourrait tomber sur lui – ou qu’il frappe à leur porte pour livrer de la nourriture.»

Maggie Oliver, un inspecteur de la police du Grand Manchester qui a démissionné pour dénoncer l’échec de la lutte contre les grooming gangs, a qualifié cette décision de « nouveau coup de pied dans les dents des victimes après des peines « pitoyables ».

Bev Hughes, maire adjoint du Grand Manchester chargé de la police et de la criminalité, a déclaré : « Le ministre de l’Intérieur n’a pas donné suite, à plusieurs reprises, à nos appels à expulser ces criminels. » Le ministère de l’Intérieur a déclaré : « Les cas des délinquants étrangers impliqués dans ces crimes ont récemment été réexaminés à la demande du ministre de l’Intérieur et nous avons l’intention d’informer les victimes par les voies appropriées. »

D’ici quelques mois, le recensement au Royaume-Uni livrera son verdict, et permettra sans doute de mieux comprendre pourquoi dans des pans entiers du Royaume-Uni, une société parallèle, islamique, s’est petit à petit mise en place.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

4 réponses

  1. Alors, dans des cas aussi flagrants de démission de l’administration judiciaire, le contrat social est clairement rompu et il appartient au peuple de reprendre ses droits et d’appliquer une vraie sanction.

  2. et chez nous pas d’arabes d’africains violeurs ? non bien sur ! toujours les autres ! la france gauchiste pays du tiers monde !!

  3. ha bon ? parce que chez nous des pans entiers n’ont pas créer de société parallele??? hi!hi! mieux vaut en rire !

  4. La Grande (?) Bretagne n’est que le pâle reflet de ce qu’affirmait Edith Cresson, qui en avait plus dans le pantalon que beaucoup de Français, son auguste ( dans le sens clown) chef FM en premier.

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !