Irlande du Nord. Les loyalistes prévoient des marches non déclarées en signe de désobéissance civile : l’été sera chaud.

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

Les loyalistes d’Irlande du Nord devraient organiser un certain nombre de parades non déclarées à travers l’Irlande du Nord ce week-end, dans un acte de « désobéissance civile » visant à surmobiliser la police dans un maximum de coins du pays. Un défilé a eu lieu à Portadown en début de semaine, avec des hommes cagoulés accompagnant un groupe loyaliste. Un défilé similaire a également eu lieu à Markethill dans le Comté d’Armagh.

Aucune des deux parades n’a été notifiée à la Commission des Parades, l’organisme chargé de déterminer si les parades, marches et processions individuelles sont légales. Des tactiques similaires sont maintenant attendues dans toute l’Irlande du Nord, les premiers défilés étant prévus pour ce week-end.

À ce jour, des défilés de groupes loyalistes ont été prévus dans certaines parties du Mid Ulster, du North Down et d’Antrim.

Le Belfast Telegraph indique que l’organisation des rassemblements se fait via les réseaux sociaux ou par groupes privés. La police nord irlandaise enquête elle, sur ces possibles marches à venir et sur un certain nombre de pages Facebook qui ont été créées quelques semaines avant les troubles du week-end dernier et qui faisaient la promotion de rassemblements.

Une source loyaliste de haut rang a déclaré que des défilés non annoncés dans divers endroits d’Irlande du Nord étaient « prévus pour le week-end » et que cette tactique devrait durer jusqu’à la saison estivale des défilés. La source indique également être « préoccupés par le fait que des agitateurs utilisent les réseaux sociaux pour essayer d’attirer les jeunes dans la violence plutôt que dans des protestations pacifiques »

Mercredi, le grand secrétaire de l’Ordre d’Orange, le révérend Mervyn Gibson, a indiqué sur Twitter que la police avait contacté les membres des groupes pour s’enquérir de leurs projets futurs. Un loyaliste a affirmé avoir reçu la visite de la police qui lui a demandé la position de son groupe sur les troubles actuels.

Le loyaliste Jamie Bryson, figure de proue des manifestations contre le retrait du drapeau britannique de la mairie de Belfast et l’éditeur de Unionist Voice, un journal unioniste, a déclaré que de nombreux groupes loyalistes ne soutenaient plus la Parades Commission et allaient s’engager dans « la désobéissance civile tout au long de l’été en ce qui concerne les défilés ».

« La commission des défilés n’est qu’un autre élément du système injuste infligé à notre communauté au cours des deux dernières décennies. Il est logique que certains puissent conclure que le moment est venu de faire tomber pacifiquement la Commission des défilés, et la façon dont je suppose qu’ils peuvent chercher à le faire est en exhortant l’Ordre d’Orange et toutes les bandes à refuser de coopérer avec elle. Le système de réglementation des défilés ne fonctionne qu’avec le consentement de ceux qui sont réglementés, si ce consentement devait être retiré, le système serait inapplicable. Le DUP et l’UUP ne sont pas allés assez loin en ce qui concerne le maintien de l’ordre »

M. Bryson a déclaré que « Pour beaucoup, la police d’Irlande du Nord est aux loyalistes ce que la RUC était aux nationalistes » . Le chef de la police Nord Irlandaise, Simon Byrne, est un catholique.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson – dont l’action liée au Brexit a pourtant contribué à mettre le feu en Irlande du Nord – a condamné les violences intervenues ces derniers jours, en raison à la fois d’un sentiment de deux poids deux mesures dans le traitement infligé par la police selon que l’on soit républicain ou unioniste (en référence aux funérailles massives d’un ancien responsable de l’IRA), mais surtout du Protocole lié au Brexit.

Hier soir (mercredi), une foule s’est rassemblée sur Lanark Way, à Belfast et un autobus a été incendié.

La police a déclaré que 55 agents ont été blessés au cours de la dernière semaine de violence en Irlande du Nord. Un officier supérieur a déclaré que les foules des deux communautés ont « commis des infractions criminelles graves » lors des troubles à Belfast la nuit dernière.

Le chef adjoint de la police, Jonathan Roberts, a déclaré que plusieurs centaines de personnes étaient impliquées dans les affrontements de part et d’autre des barrières de Lanark Way, dans le quartier de Shankill et de Springfield Road, à partir de 17 heures mercredi, la violence s’intensifiant au cours de la nuit. Il a déclaré que les deux camps ont « commis des infractions criminelles graves » en s’attaquant mutuellement et en attaquant la police.

Boris Johnson a condamné ces incidents, lui qui est par ailleurs largement critiqué pour sa gestion du Brexit et conséquences…

Réponse de Jamie Bryson :

Le Premier mnistre Arlene Foster a déclaré: «Il ne s’agit pas d’une protestation. C’est du vandalisme et une tentative de meurtre. Ces actions ne représentent l’unionisme ni le loyalisme».

Une chose est certaine : si des solutions ne sont pas trouvées rapidement, l’été risque d’être chaud, car il ne faut pas négliger non plus que la moindre concession faite vis à vis des unionistes sera perçue, par les républicains, comme un affront, ce qui pourrait aussi déclencher des colères dans l’autre principale communauté d’Irlande du Nord.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes. Le Scénario : manger des anguilles près de Talensac

Il ne paie pas de mine, Le Scénario, dans le milieu de la rue de Bel Air, en face...

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : la sélection cinéma de la semaine

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : voici la sélection cinéma de...

Articles liés

Irlande du Nord. Des loyalistes veulent manifester à Dublin dans quelques semaines

Des loyalistes d'Irlande du Nord prévoient de manifester à Dublin contre le Protocole en Irlande du Nord au mois de juillet prochain, créant quelques...

Irlande, frontière du Brexit

Le Brexit entraînera-t-il le rétablissement d'une frontière entre l'Irlande du Nord anglaise et sa voisine du Sud ? Qui seront les gagnants et les perdants...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait, et qui menaçait, de nouveau,...

Irlande du Nord. La New IRA menace de mort les agents pénitentiaires.

Des leaders paramilitaires dissidents appartenant à la New IRA ont ordonné à toutes les unités d'Irlande du Nord de commencer à cibler les agents...