Tyrannie sanitaire. Un prêtre et un ecclésiastique en garde à vue après la messe de Pâques

A LA UNE

Algues vertes. Mise en lumière d’un « très mauvais usage de l’argent public » avant les élections régionales ?

Tandis que la Cour des Comptes doit publier un rapport sur l'efficacité des mesures prises contre les algues vertes...

Scandale en forêt de Lanouée. Le conseil d’Etat autorise la construction d’éoliennes

C'est un véritable scandale validé par le conseil d'Etat, et qui concerne la forêt de Lanouée, dans le Morbihan. Le...

Bernard Rio (Un dieu sauvage) : « Le monde occidental est désenchanté et même déprimant si on ne prend pas un peu de recul...

Bernard Rio mène une double carrière d’écrivain et de journaliste. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres, et a...

Immigration 2019. Seuls 15% des immigrés sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire (OQTF) sont expulsés

C'est un scandale important révélé par la Cour des Comptes dans son rapport intitulé L’entrée, le séjour et le...

Jacques Attali : « Il n y a pas de solution à la pandémie qui ne soit globale, de même qu’il n y a...

Jacques Attali s’est beaucoup exprimé, a beaucoup écrit, au sujet notamment de la pandémie de Covid-19 à travers le...

Selon les informations de 20minutes.fr le prêtre officiant en l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile de Paris (9e arrondissement) ainsi qu’un de ses vicaires ont été placés en garde à vue, ce jeudi matin. Le « crime » que la République française leur reproche ? Avoir célébré la messe de Pâques dimanche dernier, sans masque et sans rappeler le catéchisme républicain sur les gestes barrières imposés au nom de la tyrannie sanitaire.

Ce sont des journalistes du journal Le Parisien alerté par des délateurs courageusement anonymes qui, tels des justiciers investis d’une mission, ont balancé les images de la cérémonie ce qui avait conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Le diocèse de Paris, de son côté, oubliant son courage a abandonné ses prêtres :  « Nous nous désolidarisons totalement de ce type de comportement, qui n’est pas conforme aux règles données par le gouvernement ». En réaction, mercredi soir, l’archevêque de Paris, Michel Aupetit, a également annoncé l’ouverture d’une procédure canonique (droit de l’église) à l’encontre du curé de l’église Saint-Eugène-Sainte-Cécile.

N’est pas Cristeros qui veut…

Reste à savoir si désormais, les soldats de la République, aidés par des délateurs professionnels, vont traquer les réfractaires, dans toutes les Eglises de France. A moins que les fidèles finissent par ne plus accepter ces brimades, cette tyrannie sanitaire qui s’étend à toutes les strates de notre société.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Nantes. La pandémie impacte le commerce du centre-ville

La fermeture de la maison de la presse Agora, place de l'Ecluse, mi-avril, rappelle s'il en était besoin qu'une...

Le président irlandais, M. Higgins, demande la fin de l’enseignement séparé en Irlande du Nord

Le président irlandais Michael D Higgins a déclaré que l'éducation séparée en Irlande du Nord ne peut plus être...

2 Commentaires

  1. Aupetit doit tirer sa Succession Apostolique d’un seul apôtre : Juda !
    Lui qui n’est pas foutu d’entrée en cathédrale sans se croire dans le hall d’une gare…vu la façon dont il marche.
    Pauvre athée fraternel que ce michou.
    Quand au recteur il relève plus du demi- mondain avec ses facéties au micron que du clerc conscient du Mystère qui se célèbre à l’autel. Mais, à chacun son truc.

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici