Le prince Philip, mari de la reine Elisabeth II, est décédé

A LA UNE

Le prince Philip, époux de la reine d’Angleterre depuis 1952, est mort ce vendredi à l’âge de 99 ans à Windsor.

Philip Mountbatten, époux d’Elizabeth II et prince consort à l’impressionnante longévité, s’est éteint ce vendredi à l’âge de 99 ans.

La nouvelle a été annoncée sur le compte Twitter officiel de la famille royale. « C’est avec un profond chagrin que sa majesté la reine annonce la mort de son époux bien aimé le prince Philip, duc d’Edimbourg », selon un communiqué du Buckingham, précisant que le prince Philip, qui avait été hospitalisé récemment, est mort « paisiblement ce (vendredi) matin au château de Windsor ».

Hospitalisé le 16 février, le prince Philip avait subi une « intervention » pour un problème cardiaque dans cet établissement, doté du plus grand service cardiovasculaire spécialisé en Europe. Il était rentré chez lui, auprès de la reine à Windsor le 16 mars dernier.

Ci-dessous un reportage en anglais qui revient sur sa vie.

Le résumé de sa vie, via sa fiche Wikipedia :

Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg, né prince Philippe de Grèce et de Danemark le  à Mon Repos (Corfou) et mort le  à Windsor (Royaume-Uni), est le cinquième enfant et seul fils du prince André de Grèce et de la princesse Alice de Battenberg. Il est le petit-fils du roi des Hellènes Georges Ier et un cousin germain des rois Georges II et Paul Ier. Il est également un petit-neveu de la dernière tsarine Alexandra Fiodorovna Romanova et de la princesse Irène de Prusse, belle-sœur de l’empereur allemand Guillaume II. Mari de la reine Élisabeth II, il est par sa longévité celui qui occupe le plus longtemps le rôle de consort du Royaume-Uni, ainsi que le conjoint étant resté le plus longtemps marié à un monarque britannique régnant.

Membre de la maison dano-allemande du Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, le prince Philip naît dans la famille royale de Grèce, mais sa famille s’exile alors qu’il est enfant. Après des études en Allemagne, en Angleterre et en Écosse, il rejoint la Royal Navy à l’âge de 18 ans en 1939. En , il commence à correspondre avec la princesse Élisabeth, la fille aînée et héritière présomptive du roi George VI. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert dans les flottes de Méditerranée et du Pacifique. Après la guerre, Philip obtient la permission de George VI d’épouser Élisabeth. Avant l’annonce officielle des fiançailles, il renonce à ses titres et prédicats royaux grecs et danois, se convertit de la religion orthodoxe grecque à l’anglicanisme et devient sujet naturalisé britannique, adoptant le nom de famille Mountbatten de ses grands-parents maternels britanniques.

Après cinq mois de fiançailles, devenu le lieutenant de vaisseau Philip Mountbatten, il épouse la princesse Élisabeth le . Le jour de son mariage, il reçoit de son beau-père le prédicat d’altesse royale et le titre de duc d’Édimbourg. Philip quitte le service actif, ayant atteint le grade de capitaine de frégate, quand Élisabeth devient reine en 1952. Sa femme le fait prince du Royaume-Uni en 1957 et Lord Grand Amiral en 2011. Philip a quatre enfants avec Élisabeth : Charles, Anne, Andrew et Edward. Depuis un décret en conseil datant de 1960, les descendants de Philip et Élisabeth ne portant pas de titres royaux peuvent utiliser le nom de famille Mountbatten-Windsor. Sportif passionné, Philip aide au développement de l’attelage équestre. Il est le président de plus de 800 organisations et le président du Duke of Edinburg’s Award pour les personnes âgées de 14 à 24 ans, bien qu’en retrait de la vie publique à partir de 2017.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Journées du patrimoine. Les manoirs bretons. Ar manerioù e Breizh

(Br) Pinvidik-mor eo glad ar vro, hag e-mesk an teñzorioù legadet dimp ez eus milieroù a vanerioù. Un tamm...

Rugby. 4ème défaite pour le RC Vannes à Mont de Marsan

Le début de saison du RC Vannes en Pro D2 tourne au cauchemar. 4 matchs, 4 défaites, la dernière...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés