Mesures radiologiques : un hélicoptère Fennec de l’armée de l’Air et de l’Espace survolera Brest et l’Ile Longue à basse altitude

A LA UNE

Du lundi 12 au mercredi 14 avril 2021, un hélicoptère de l’armée de l’Air et de l’Espace effectuera plusieurs survols à basse altitude entre Brest et l’Ile Longue dans le cadre d’une campagne périodique de mesures radiologiques.

L’objectif de cette campagne est d’établir une situation radiologique de référence dans une zone incluant la base navale de Brest et la base opérationnelle de l’Ile Longue ainsi que leurs abords, qui accueillent des sous-marins à propulsion nucléaire.

Dans ce cadre, l’hélicoptère Fennec de l’escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » de la base aérienne de Villacoublay sera équipé d’un dispositif de mesure radiologique appartenant au commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) lui permettant d’effectuer ces relevés. Cet équipement comprend notamment un système de positionnement par satellite, un spectromètre et une baie électronique d’acquisition du signal ; le spectromètre détecte les rayonnements gamma émis par les éléments naturels ou issus de l’activité humaine. La bonne acquisition des mesures réalisées par le dispositif est assurée en temps réel par un expert du CEA à bord de l’hélicoptère.

Menée tous les cinq ans pour le ministère des Armées, la dernière campagne de survol au-dessus de ces emprises militaires remonte à 2016. Ce dispositif permet de réaliser à un instant donné une cartographie de la radioactivité du site (appelée un blanc radiologique ou cartographie radiologique de référence), qui servira de donnée de référence.

La base navale de Brest :

Port d’entretien et d’escale pour les bâtiments militaires français à propulsion nucléaire tels que les sous-marins nucléaires lanceur d’engins (SNLE), sous-marins nucléaires d’attaque (SNA) et le porte-avions, Brest accueille également pour des escales ponctuelles, les forces navales de l’OTAN et autres bâtiments étrangers dont des sous-marins nucléaires anglais et américains.

 Base opérationnelle de l’Ile Longue :

Depuis 1970, la base opérationnelle de l’Ile longue assure l’entretien courant des SNLE avec deux grands pôles dans le domaine du nucléaire :

  • Les missiles : le montage final des missiles nucléaires en provenance de l’industrie de défense et la mise en place de ces missiles à bord des sous-marins ;
  • La chaufferie : le maintien des capacités opérationnelles des sous-marins nucléaires français en assurant, en particulier, l’entretien du réacteur, élément indispensable à la propulsion et à la production électrique.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

La Cathédrale Saint Basile, icône de la Russie

La cathédrale Saint-Basile a déjà plus de 450 ans et est toujours d’une éblouissante beauté. Elle est le premier...

Tyrannie sanitaire en Loire-Atlantique : malgré le Pass sanitaire, le port du masque à nouveau obligatoire dans les bars et restaurants de 68 communes

Puisqu'on vous dit que le Pass sanitaire est avant tout un outil de contrôle des populations et qu'il ne...

Articles liés