« L’Allemagne. Mais normale » : l’AfD vote contre le port du masque obligatoire [Vidéo]

A LA UNE

Réunie le week-end dernier lors d’un congrès à Dresde dans la perspective des élections législatives allemandes de septembre, la formation politique AfD va mener campagne sur deux fronts en luttant contre la terreur sanitaire et contre l’immigration.

Terreur sanitaire : l’AfD veut une Allemagne « normale »

Samedi 10 et dimanche 11 avril, la formation politique allemande AfD (Alternative für Deutschland), notamment opposée à l’immigration extra-européenne et à l’islamisation, était réunie en congrès à Dresde (Land de Saxe) avec quelques six cents délégués présents. Depuis plusieurs mois, l’AfD a aussi pris position contre les restrictions sanitaires qui n’épargnent pas l’Allemagne. Le week-end dernier, le parti a ainsi voté contre le port obligatoire du masque. Une obligation qui reposerait selon lui « sur des chiffres qui ne sont pas sérieux ». Par ailleurs, l’AfD a annoncé lors de ce congrès qu’elle comptait attendre encore avant de choisir ses candidats aux élections législatives du 26 septembre prochain.

Si certains points du programme de l’AfD tels le rétablissement du service militaire obligatoire et la sortie de l’euro sont maintenus depuis plusieurs années, le combat sur le terrain des restrictions sanitaires est le cheval de bataille de la formation politique allemande actuellement. Tandis que plusieurs manifestations, parfois violentes, contre le confinement et les mesures sanitaires ont eu lieu en Allemagne au cours des derniers mois, notamment à Dresde, l’AfD veut mettre fin à « ces orgies d’interdictions, ces emprisonnements, cette folie du verrouillage », selon les mots prononcés le week-end dernier par Jörg Meuthen, porte-parole fédéral du parti.

La volonté de recouvrement des libertés dans ce contexte de terreur sanitaire s’est même immiscé jusque dans le slogan de campagne de l’AfD pour les prochaines élections législatives : « L’Allemagne. Mais normale » [NDLR : « Deutschland. Aber normal »], pour une société allemande débarrassée des diverses restrictions censées juguler la propagation du Covid-19.

Contre le regroupement familial des migrants

Hormis la pandémie, les membres de l’AfD ont également abordé l’autre grand sujet d’inquiétude qui pèse sur l’Allemagne, à savoir l’immigration extra-européenne et les diverses conséquences qu’elle implique. Aussi, la proposition d’insérer l’interdiction de tout regroupement familial pour les migrants dans le programme de la formation pour les prochaines élections a été validée. Quant au fait d’accepter des immigrés en Allemagne au nom du « secours humanitaire », l’AfD n’envisage de l’accorder qu’à des personnes « sélectionnées pour leur bagage culturel et religieux compatible avec le système de valeurs de la société allemande ».

Toujours dans l’optique d’endiguer les flux migratoires, le parti propose aussi la mise en place de contrôles systématiques aux frontières de l’Allemagne avec l’installation de « barrières physiques ».

Sur la question de l’immigration économique, le chef du parti dans le Land de Thuringe, Björn Höcke, a déclaré que le parti rejette « le discours construit par les associations industrielles et commerciales et d’autres groupes de pression » selon lequel l’Allemagne connaît une pénurie de travailleurs qualifiés. La motion votée à Dresde précise par ailleurs que « toute immigration en provenance de pays extérieurs à l’UE sera suspendue ». Durant cette suspension, il sera alors question de rédiger « une liste d’exigences pour les candidats à l’immigration potentielle » avec « pour objectif premier la préservation de l’identité culturelle des Allemands ».

Crédit photo : Facebook AfD (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littoral. Gildas Morvan l’esprit de famille

Certains navigateurs sont taiseux. Gildas est tout le contraire. Il aime rire et raconter sa passion pour la course...

Saint-Brieuc. Une centaine de personnes bravent la tempête pour manifester contre la tyrannie sanitaire

Une centaine de personnes ont bravé la tempête samedi 27 novembre pour manifester contre la tyrannie sanitaire, à Saint-Brieuc. Une...

3 Commentaires

  1. Voilà une opposition politique qui, à la différence de la France (à de rares exceptions près) n’est pas couchée dans l’attente de voir sa complaisance récompensée par des postes ou des mandats. Nos « opposants » français se contentent, eux, d’approuver au moins tacitement toutes les mesures privatives de nos droits et de nos libertés, de se plaindre que le Parlement est mort, tout en continuant à exercer leur « non-mandat » et à en récolter les prébendes. Des hommes libres se sont levés en France pour demander la transformation en profondeur de ce régime monarchique ; ils n’ont pas été entendus ni même écoutés ; ils ne sont pas près de se recoucher.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés