La cinquième Bibliothèque…

A LA UNE

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

Je ne vais plus au cinéma…

Je ne vais plus au cinéma… Je ne suis pas le seul. Il y a plus d’une année que j’ai cessé de fréquenter les salles où le voisin de derrière mange du pop-corn et met carrément ses pieds dans mon dos. Sans compter le bavardage ininterrompu des néo-cinéphilistins. Malgré tout, je réservais mes sorties pour un ciné-club ami et artiste… Proposant mon assistance à Casque d’or, vu et revu une bonne douzaine de fois, avec la merveilleuse Simone Signoret… ou pour La Bandera, j’en raffole (à laquelle manque désormais la dédicace au « colonel Franco » — passage du bien-penser oblige ). C’est beaucoup de chagrin, ces temps-ci, avec ces pertes terribles de Jean-Claude Carrière et Bertrand Tavernier…Deux génies comme il ne s’en produit plus guère. Quand je pense à ce que des gâcheurs de pellicules ont l’audace de montrer ! Il me faut me rabattre sur le très-vaste-écran-télé-maxi-grande- largeur. Ce qui n’est pas mal non plus, car il y a des surprises… Ne serait-ce que dans le stock de vieux westerns et de Columbo, ou encore de Barnaby. Comprenez-moi bien, je ne dis pas que ces séries soient parfaites en tout ou en partie, mais il y avait, à l’époque où elles ont été tournées, des gars cultivés qui perfectionnaient les détails. Et Bruno Cremer à toutes les sauces de Maigret, j’en redemande… La relève tarde un peu, mais il y a des gens bien intentionnés qui ne devraient pas tarder à relever le gant, loin des commissaires politiques en cours. Je voudrais saluer ici la grande Fanny Ardant pour sa dernière prestation aux César(s) bordelisés par l’épuisante Corinne Masiero… Kikan na parlé ? Vergogne-a-ti ! ça me fait penser que je vais m’inscrire au cours de breton qui est langue vivante… à 85 ans, ça ne sera jamais du temps perdu. D’autant que ma maman était pure bretonne.

Les romans ? Il n’y en a pas cinq à retenir pour les jours sans soleil…

Et voilà comment nous sommes passés de la grande salle « obscure » à la régalade en solitaire depuis « mon » canapé (hors turqueries récentes). J’y languis un bon moment de la journée, avalant, entre deux « perditions du conscient » (je m’endors), des kilomètres d’images électroniques. On découvre, grand bien vous fasse, une perfection dans la marine, la guerre, les peaux-rouges (comment kon dit désormais ?), les armes de poing, les winchester, les anges qui ont des ailes, les premiers tanks et les premiers aéroplanes, les coloniaux et les colonisés, les files d’esclaves en route, à bord des 4×4 — des SUV ! —, pour les pays arabes, les montagnes russes de l’Altaï où s’est perdue une amie, la Sibérie, la Baltique, l’Océan, la Polynésie, Gauguin (ce grand-macho-violeur… hi hi hi), Van Gogh bien joué par cet animal de Dutronc qui surpasse même le Kirk Douglas… je n’arrive plus à suivre, la confusion me guette. Vous me direz que je n’ai qu’à lire pour me désintoxiquer. êtes-vous sérieux ? Les romans, édités par les consternants détenteurs du pouvoir d’imprimer me font gésir (pour rester poli)… je ne vous donne pas la liste, mais sur les cinq ou six cents titres que les marchands de papier mettent annuellement en devanture, il n’y en a pas cinq à retenir pour les jours sans soleil.

Alexandre Dumas…

J’ai acheté l’ouvrage sur Alexandre Dumas, dans la belle collection des Cahiers de L’Herne. Ils s’y sont mis à un bon atelier d’une trentaine (plus les morts) pour le célébrer. Je ne disputerais ni à Claude Schopp ni à M. Ledda leur science. Ils viennent de réussir un travail magnifique. ça donne envie de se replonger dans les Die Drei Musketiere et autre Monte-Cristo… Perso, j’y replonge souvent, surtout en fin de mois, quand les finances tirent la queue du diable. Cette fois, on apprend tout de ce monstre enterré premièrement là où il aurait dû rester. J’aimais lui rendre visite quand il était encore bien tranquille à Villers-Cotterêts — et au 46 de la rue Lormet… M’sieur Chirac n’a pas écouté ce cri du cœur. Il a fait déposer au Panthéon un repris de justice, trafiquant d’armes et rebelle à tout point de vue. Pensez ! Au moment où on traquait, au nom du peupe’ italien, les derniers proscrits de Lotta continua, voilà que le Président français honorait un collaborateur de Garibaldi, ce brigand rouge. Il ignorait sans doute que ce savant-là avait été nommé par l’insurrection anti-bourbonnaise « gardien du temple » de Pompéi et qu’il dirigea dans les années 60 du prodigieux XIXe (pardon 19e) siècle, L’Independente… un journal de Naples qui parut deux ans. Comme disait Brassens, le temps ne fait rien à l’affaire : « Qu’on ait vingt ans, qu’on soit grand-père… etc. »

Voyez comme on danse…

L’autre soir, je me suis « régalé » à la vision de « Voyez comme on danse », une « comédie »… « dramatique » (on se demande bien pourquoi) de Michel Blanc, ce chenapan. J’ai étouffé de rire trois fois… ce qui est rare. J’ai jubilé à l’invraisemblable Karin Viard, mère courage très-têtue qui n’entend pas se laisser déposséder de ses « droits de la femme » . Ach ! Kolossal ! Et la merveilleuse Charlotte Rampling en multi-milliardaire (enfin presque). Et la Carole Bouquet, intransigeante coupeuse de balloches, de chemises et de « petits caneçons », comme on chantait en Vendée… Et le grand Dutronc, séducteur impassible qui aime la prison pour ce qu’elle offre aux humains… Et la belle Sara Martins… Et Jean-Paul Rouve, parfait dans le pitre cocul patron de bistrot… Rien que du très bon, universel et populaire. Un grand avenir à cette « suite »…

MORASSE

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face...

Gétigné (44). Un migrant interpellé après qu’un homme ait été poignardé dans le dos

Un migrant a été interpellé après qu'un homme ait été poignardé dans le dos à Gétigné, en Loire-Atlantique. Au...

1 COMMENTAIRE

  1. Comme nous nous ressemblons ! c’est stupéfiant . si j’avis eu votre talent j’aurais pu écrire les mêmes choses bravo
    Cordialement

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : la sélection cinéma de la semaine

OSS 117, Fendas, American Nightmare 5, Ice Road, Dream Horse, De bas étage : voici la sélection cinéma de la semaine OSS 117 : alerte...

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à causer ses premiers dégâts. Parmi...

Onoda, un film tranchant comme un coup de sabre

Encore un film tiré d’« une histoire vraie », mais l’avertissement est ici nécessaire afin d’attester la véracité d’un récit qui, autrement, paraîtrait invraisemblable…...

Sweet Thing, Kaamelott, Onoda, Bonne mère, Old, Spirale : L’Héritage de Saw, Digger : au cinéma cette semaine

Sweet Thing, Kaamelott, Onoda, Bonne mère, Old, Spirale : L'Héritage de Saw, Digger : la sélection de ce qui sort au cinéma cette semaine Sweet...