USA. Ces Irlandais qui combattirent en masse durant la guerre de Sécession

A LA UNE

La guerre civile américaine, ou guerre de Sécession, est une guerre qui a opposé non seulement les Américains aux Américains mais aussi des Irlandais à d’autres Irlandais.

L’immigration due à la grande famine irlandaise (1845-1852) avait fourni plusieurs milliers d’hommes comme recrues potentielles. La participation des Irlandais des deux côtés de la guerre civile américaine a été l’un des moments déterminants de la création de l’identité irlando-américaine.

Entre 1861 et 1865, environ 200 000 Irlandais ont participé à la guerre civile américaine : 170 000 dans l’armée de l’Union et 30 000 dans l’armée confédérée. On estime que 20 %, soit 23 600 membres de la marine de l’Union, étaient nés en Irlande. Le nombre total d’Irlandais morts dans ce conflit a été estimé à 30 000. Bien que la majorité ait donc combattu avec l’Union, de nombreux Irlandais avaient une forte antipathie pour la culture du Nord qu’ils percevaient comme anti-catholique et dominée par les protestants.

Côté Union, le régiment irlandais le plus célèbre était le Fighting 69th, dirigé par Thomas Francis Meagher, qui partait souvent au combat avec un drapeau émeraude et criait un vieux cri de guerre irlandais « Fag an Bealagh » (Dégagez le chemin).

Au cours de la guerre, la brigade irlandaise s’est illustrée dans de nombreuses batailles, notamment à Marye’s Heights lors de la bataille de Fredericksburg. Pendant la guerre, ses chefs étaient le général Thomas Francis Meagher, le colonel Patrick Kelly (tué), le général Thomas A. Smyth (tué), le colonel Richard Byrnes (tué) et le général Robert Nugent.

Du côté confédéré, les Irlandais ont également eu un impact majeur. Patrick Cleburne, né à Cork, était le général irlandais le plus haut gradé pendant la guerre de Sécession et est reconnu comme l’un des meilleurs officiers à avoir servi durant cette terrible guerre civile.

Robert E. Lee parlait de lui comme d’un « météore brillant dans un ciel nuageux ». Il fut surnommé le « Stonewall de l’Ouest ». Les campagnes de Cleburne comprenaient les batailles de Shiloh, Richmond et Chickamauga.

Par la suite, nombre important de ces anciens combattants ont ensuite utilisé l’expérience militaire acquise pendant la guerre pour l’utiliser dans l’optique de la guerre pour une République irlandaise indépendante en tant que membres de l’Irish Republican Brotherhood, du Fenian Brotherhood ou de Clan na Gael

Pour les intéressés, un site regroupe énormément d’informations à ce sujet

Un livre, celui de Damian Shields intitulé The Irish in the American Civil War, développe également la question.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

Articles liés