USA. Ces Irlandais qui combattirent en masse durant la guerre de Sécession

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

La guerre civile américaine, ou guerre de Sécession, est une guerre qui a opposé non seulement les Américains aux Américains mais aussi des Irlandais à d’autres Irlandais.

L’immigration due à la grande famine irlandaise (1845-1852) avait fourni plusieurs milliers d’hommes comme recrues potentielles. La participation des Irlandais des deux côtés de la guerre civile américaine a été l’un des moments déterminants de la création de l’identité irlando-américaine.

Entre 1861 et 1865, environ 200 000 Irlandais ont participé à la guerre civile américaine : 170 000 dans l’armée de l’Union et 30 000 dans l’armée confédérée. On estime que 20 %, soit 23 600 membres de la marine de l’Union, étaient nés en Irlande. Le nombre total d’Irlandais morts dans ce conflit a été estimé à 30 000. Bien que la majorité ait donc combattu avec l’Union, de nombreux Irlandais avaient une forte antipathie pour la culture du Nord qu’ils percevaient comme anti-catholique et dominée par les protestants.

Côté Union, le régiment irlandais le plus célèbre était le Fighting 69th, dirigé par Thomas Francis Meagher, qui partait souvent au combat avec un drapeau émeraude et criait un vieux cri de guerre irlandais « Fag an Bealagh » (Dégagez le chemin).

Au cours de la guerre, la brigade irlandaise s’est illustrée dans de nombreuses batailles, notamment à Marye’s Heights lors de la bataille de Fredericksburg. Pendant la guerre, ses chefs étaient le général Thomas Francis Meagher, le colonel Patrick Kelly (tué), le général Thomas A. Smyth (tué), le colonel Richard Byrnes (tué) et le général Robert Nugent.

Du côté confédéré, les Irlandais ont également eu un impact majeur. Patrick Cleburne, né à Cork, était le général irlandais le plus haut gradé pendant la guerre de Sécession et est reconnu comme l’un des meilleurs officiers à avoir servi durant cette terrible guerre civile.

Robert E. Lee parlait de lui comme d’un « météore brillant dans un ciel nuageux ». Il fut surnommé le « Stonewall de l’Ouest ». Les campagnes de Cleburne comprenaient les batailles de Shiloh, Richmond et Chickamauga.

Par la suite, nombre important de ces anciens combattants ont ensuite utilisé l’expérience militaire acquise pendant la guerre pour l’utiliser dans l’optique de la guerre pour une République irlandaise indépendante en tant que membres de l’Irish Republican Brotherhood, du Fenian Brotherhood ou de Clan na Gael

Pour les intéressés, un site regroupe énormément d’informations à ce sujet

Un livre, celui de Damian Shields intitulé The Irish in the American Civil War, développe également la question.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Nantes : les brocantes reprennent après un nouveau mauvais coup du gouvernement

Et de trois confinements ! Considérées comme non essentielles, les activités de l’antiquité-brocante ont droit à chaque confinement… à...

Laxisme judiciaire. Suspecté de meurtre à Nantes, l’individu est placé… sous bracelet électronique

Le laxisme judiciaire et la gestion des mis en cause pour délits graves voire pour crimes, laissent parfois songeur....

Articles liés

Irlande. Des individus poussent une jeune fille sous un train à l’arrêt

La Gardai, la police irlandaise, a déclaré avoir ouvert une enquête pour agression après qu'une femme ait été blessée lors d'un incident à la...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger les vétérans de l'armée contre...

Norvège. Découverte d’un ornement celtique vieux de 1 500 ans

En Norvège, une équipe de prospecteurs a récemment fait une belle découverte en sortant de terre un ornement celtique vieux d'environ 1 500 ans....

Irlande. 40 ans après sa mort, la preuve que le Sinn Féin n’a pas respecté les dernières volontés de Bobby Sands

Bobby Sands, gréviste de la faim de l'IRA, mort des suites de cette grève de la faim le 5 mai 1981 (voir ici les...