Etonnant Moyen Âge, Buried Lives, Le jour d’après, Insoumission française, Musique bretonne : la sélection littéraire hebdo

A LA UNE

Etonnant Moyen Âge, Buried Lives, Le jour d’après, Insoumission française, Musique bretonne : voici la sélection littéraire hebdo.

Etonnant Moyen Âge

Le Moyen Age a longtemps été considéré comme une période sombre, violente, ignare, bien différente de la lumineuse Renaissance. Heureusement, de nombreux spécialistes se sont efforcés de détruite cette image. En s’inspirant de leurs travaux, jean Verdon restitue le vrai visage du Moyen Age, époque étonnante pour nos contemporains, tant par sa spécificité que par sa créativité et, parfois, par sa modernité. Pour ce faire, il présente une cinquantaine de faits, d’événements, de réalités qui ne peuvent que nous surprendre. En voici quelques exemples.
– La campagne se prolonge dans la ville, au point qu’à Paris un cochon fait tomber le cheval du fils aîné du roi Louis VI qui trouve la mort dans cet accident !
– Les rapports sexuels entre époux, les seuls que tolèrent les clercs, sont limités à un nombre réduit de jours, et uniquement pour procréer – selon certains ils entraînent pourtant un péché, et la violation de cet interdit aurait d’ailleurs pour conséquence la mise au monde d’enfants infirmes…
– L’Eglise, de nos jours unique et très hiérarchisée, voit coexister à la fin du XIVe siècle et au début du XVe trois papes, plus exactement deux papes et un antipape, d’où des années d’anarchie et de désordres.
– Le cimetière médiéval ne ressemble pas au cimetière contemporain. Outre qu’il est réservé aux fidèles chrétiens, il ne sépare pas toujours les vivants et les morts. Aux derniers siècles du Moyen Age, nombreuses sont d’ailleurs les interdictions faites aux habitants d’y résider, faire du commerce, tenir des réunions, danser ou jouer…
– Alors que la vie est bien plus courte que de nos jours, les voyages peuvent durer des mois, voire des années. Et si le commun des mortels voit toute sa vie bornée à un horizon restreint, les gouvernants passent leur temps à voyager, n’hésitant pas à franchir les continents.
– Les Anglais appartenant aux classes les plus élevées, dont on dit qu’ils détestaient les Français, parlent pourtant la langue de ces derniers durant plusieurs siècles après la conquête de leur pays, en 1066, par Guillaume, duc de Normandie.
Autant d’étrangetés, parmi beaucoup d’autres, qui donnent à voir un autre Moyen Age, bien loin des poncifs véhiculés.

Eminent médiéviste, Jean Verdon a publié de nombreux livres chez Perrin, tous ayant connu le succès. Citons notamment Le Plaisir au Moyen Age, La vie quotidienne au Moyen Age. Deux de ses ouvrages ont été couronnés par l’Académie française : Les Françaises pendant la guerre de Cent Ans et Boire au Moyen Age.

Buried Lives, the Protestants of southern Ireland

Le début du vingtième siècle a vu la transformation des protestants d’Irlande du Sud, d’un peuple autrefois puissant en une communauté isolée et pacifiée. Leur influence, leur statut et leur nombre avaient pratiquement disparu à la fin de la guerre civile en 1923 et ils devaient former une minorité silencieuse jusqu’à l’époque moderne. Ce livre – en Anglais – raconte l’histoire de cette transformation et de leur adaptation forcée, en explorant l’effet durable qu’elle a eu à la fois sur la communauté protestante et sur la société irlandaise au sens large, et en examinant comment les protestants d’Irlande du Sud voient leur place dans la République aujourd’hui.

Important pour comprendre les évènements actuels y compris en Irlande du Nord.

Le jour d’après

« Ce que nous avons vécu a déjà été joué. À New-York. Lors d’une réunion ou plutôt d’un exercice de simulation d’une pandémie de coronavirus, le 18 octobre 2019 ; tout a été filmé et se trouve sur internet.

Cela s’est passé plusieurs mois avant la survenance du virus. En réalité, les participants – les géants du capitalisme de surveillance – anticipaient ainsi la catastrophe à venir. Ils avaient voulu un monde d’un seul tenant, sans cloisons. Ils savaient que ce monde-là serait hautement pathogène. Ils le savaient et ils s’y préparaient. Ils attendaient la pandémie et ils la voyaient venir.

Quand elle survint, ils la saluèrent comme « une fenêtre d’opportunité ».

Pour les rentiers du numérique et de la Big Tech, ce fut une aubaine. Mais aussi pour les gouvernements qui mirent au ban d’essai l’idée d’une « société disciplinaire ».

Ainsi les élites globalisées ont-elles préparé le jour d’après. Occasion rêvée pour tout changer, changer la société, changer de société. Et imposer enfin leurs codes de désocialisation, leur esthétisme woke, leur idéologie du Bien total. »

Ayant entre les mains des éléments d’information fiables, recoupés, glaçants, Philippe de Villiers a décidé de prendre la plume pour alerter les Français, en espérant contribuer ainsi à l’insurrection des consciences.

Insoumission française

« Une civilisation meurt juste par lassitude, par dégoût d’elle-même », écrit Michel Houellebecq.

Alors que l’effondrement civilisationnel nous guette, Sonia Mabrouk passe au scalpel idéologique les acteurs qui menacent notre équilibre sociétal et propose un nouveau Sacré autour duquel se retrouver : la France. Autrefois minoritaires, six groupes mettent en péril la société telle que nous la connaissons et l’avons construite, en étendant de manière tentaculaire leur influence à la fois politique, théorique ou théologique : les décoloniaux, les anti-sécuritaires pavloviens, les féministes primaires, les écologistes radicaux, les fous du genrisme et les islamo-compatibles.

Au-delà de leurs simples revendications qui occupent aujourd’hui de plus en plus l’espace public, Sonia Mabrouk s’inquiète de la façon dont la rapide jonction de ces groupes et la convergence de leurs intérêts amenuisent le débat démocratique et accélèrent à vitesse grand V la machine à fabriquer des tensions identitaires. Car l’État, autrefois fort et intransigeant, recule devant cette conscience victimaire et révolutionnaire grandissante au détriment de l’intelligence collective et du bon sens. Face à ce « renoncement civilisationnel », Sonia Mabrouk sonne la fin de l’insoumission et en appelle au peuple français : il temps de s’opposer à ces « déconstructeurs » en renouant avec l’Histoire et le goût de la fierté et en exaltant la part de sacré qui existe en chacun : l’âme de la France.

Musique bretonne

La musique bretonne, cette épopée sans fin, cette mosaïque complexe de personnages, d’idées, de foi et d’histoire, mérite un arrêt sur image. Parce que l’imprégnation du passé conditionne toute création, parce que la Bretagne en musique résonne encore et plus que jamais, parce que c’est un plaisir sensuel que d’écouter des voix haut perchées chanter du kan ha diskan, le binioù et la bombarde dialoguer dans un tumulte réjouissant. Un livre indispensable pour découvrir et comprendre la musique bretonne sous toutes ses formes, par un musicien spécialiste de renom et une agrégée de sciences sociales passionnée par la société bretonne.

Les auteurs

Né à Auray (Morbihan) en 1957, Roland Becker est sonneur de bombarde, saxophoniste, compositeur-arrangeur et chercheur. Il mène une carrière internationale et compte parmi les musiciens incontournables de la scène actuelle bretonne. En parallèle et depuis plus de quarante ans, il collecte, cherche, enregistre et écrit tout ce qui peut recomposer l’idée que l’on se fait de la musique bretonne.

Agrégée de sciences sociales dans un lycée breton et passionnée par la société bretonne, Laure Le Gurun évolue depuis plus de 30 ans entre ces deux univers qu’elle mêle délibérément. Ses recherches sur les pratiques pédagogiques et sa volonté de participer à la mise en valeur de l’héritage culturel et musical breton se retrouvent dans ses travaux de toute nature (articles, ouvrages, scénographies, conférences).

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

« J’ai fait l’amour avec le diable ». Pourquoi des Catholiques se sont opposés au concert d’Anna Von Hausswolff à Nantes

Le 7 décembre 2021, de nombreux fidèles catholiques, beaucoup de jeunes, se sont rassemblés devant l’église Notre-Dame du Bon-Port...

Gwern-ar-Sec’h : Mohammed ha Rizk pennoù bras an trafikerezh dramm

Kondaonet eo bet c'hwec'h paotr d'ar meurzh 07 a viz kerzu gant lez-varn Roazhon evit trafikerezh drammoù. Etre Gwern-ar-Sec'h (Bro...

Articles liés