États-Unis. Le président Joe Biden souhaiterait augmenter certains impôts

Biden

En annonçant possiblement un projet de hausse des impôts devant le Congrès dans quelques jours, le président des États-Unis Joe Biden souhaite tourner la page Donald Trump sur le plan fiscal. Au grand dam de certains entrepreneurs et investisseurs.

Joe Biden veut augmenter les impôts aux États-Unis

Wall street et les indices boursiers US ont grincé des dents sans toutefois sombrer (preuve que le marché ne croît pas possible une validation ultérieure par le Congrès ?) le 22 avril, jour de l’annonce par CNN de la volonté du président des États-Unis Joe Biden de proposer un projet de hausse de l’impôt sur la fortune afin de financer divers investissements dans les services à l’enfance ainsi que des congés payés pour les salariés américains.

Si les détails du projet en question ne devraient être dévoilés par Joe Biden que dans quelques jours durant son allocution devant le Congrès, il envisagerait notamment d’augmenter les impôts sur les bénéfices boursiers dans le pays pour les revenus supérieurs à 1 million de dollars. Par ailleurs, il serait aussi question d’une augmentation des impôts sur les sociétés et des impôts sur les particuliers.

Plus précisément, le nouvel occupant de la Maison Blanche depuis le mois de janvier dernier souhaiterait proposer de relever le taux marginal d’imposition de 37 % à 39,6 % et de quasiment doubler les taxes sur les gains en capital, pour les porter là aussi à 39,6 %, pour les Américains dont les revenus annuels dépassent le million de dollars. En outre, il serait aussi question d’augmenter les impôts sur les sociétés de 21 % à 28 %, après un demi-siècle de baisse quasi continue.

Le Congrès largement divisé sur cette pression fiscale

Les premiers mois d’exercice de la fonction présidentielle par les démocrates sont donc placés sous le signe de la générosité du portefeuille. En effet, après le vaste plan, déjà objet de critiques de la part du camp républicain, de 2 300 milliards de dollars pour les infrastructures et l’emploi présenté par Joe Biden, ce nouveau projet devrait coûter environ 1 000 milliards de dollars.

Selon la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki, le président des États-Unis considère que ces mesures peuvent être financées par les Américains les plus riches et les grandes entreprises à même de supporter une hausse de leur niveau d’imposition.

Joe Biden
La parole de la Maison-Blanche Jen Psaki. Source : cnbc.com

Par ailleurs, à la question de voir les investisseurs fuir les USA en raison de ces hausses d’impôts, la porte-parole de la Maison Blanche a déclaré que Joe Biden et ses conseillers économiques ne redoutaient pas de conséquences négatives à la mise en place d’un tel projet.

Pas de quoi pour autant convaincre le Congrès américain, largement divisé sur le sujet et devant être consulté avant que ces nouvelles mesures d’imposition ne puissent être mises en œuvre. L’ère Donald Trump et ses mesures accommodantes sur le plan fiscal avec les investisseurs et les entrepreneurs américains est désormais révolue. D’autant plus qu’un tel plan de relance pourrait causer une hausse de l’inflation aux États-Unis. En réponse, le Trésor américain serait contraint de relever ses taux d’intérêt, une initiative peu appréciée par les entreprises fortement endettées et encore moins par les marchés financiers.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Une réponse

  1. enfin un politicien normal ! plus d’impots plus de taxes, la routine , un président plein d’idées!
    les américains savaient ce qu’ils faisaient en l’élisant, ils n’ont qu’a assumer

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS