« A la bretonne ». L’association qui veut la réunification de la Bretagne…en excluant une partie des électeurs…

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

C’est ce qu’on appelle au minimum une faute politique. L’association « A la Bretonne ! », a décidé de convier une partie des candidats aux régionales à un débat sur la réunification de la Bretagne, le 30 avril. Mais le Rassemblement national, qui fait pourtant partie des principaux partis en terme de vote en Bretagne, a été exclu.

Tout comme le Parti Breton…qui défendait pourtant, bien avant la naissance de « A la Bretonne », la question de la réunification bretonne. En réalité, l’association réalisé un sacré coup « d’entre soi » puisque  seuls quatre candidats aux élections régionales (Isabelle Le Callennec, Thierry Burlot, Claire Desmares-Poirrier et Daniel Cueff) sont confirmés avec l’actuel président de la Région Bretagne, Loïg-Chesnais-Girard, invité également.

De quoi donner le bâton pour se faire battre, ce que n’a pas manqué de faire Gilles Pennelle dans un communiqué pour le RN, expliquant que l’association était « définitivement disqualifiée pour réunir les Bretons ! » (Gilles Pennelle avait réuni 18% des suffrages en Bretagne en 2015, ce qui montre le caractère excluant du choix de l’association).

« Comme lors des évènements précédents organisés par cette association, elle a refusé de m’inviter. Cette attitude sectaire la disqualifie. Comment peut-on prétendre oeuvrer à la réunification de la Bretagne quand on exclut des pans entiers de l’électorat breton ? Ce refus est d’autant plus étonnant que, s’il y a bien un mouvement attaché à la défense de l’identité, c’est le Rassemblement National. À ce titre, il rappelle qu’il a affirmé depuis de très nombreuses années sa volonté de réunifier la Bretagne historique. 

Il tient également à rappeler aux Bretons la lourde responsabilité du Parti socialiste dans la division de la Bretagne. Si la Bretagne à 5 n’existe pas, c’est parce que les caciques du Parti Socialiste, Jean-Marc-Ayrault et Jean-Yves Le Drian en tête, l’ont refusé en 2015 lors du redécoupage des régions ! » indique Gilles Pennelle qui rappelle la position du RN concernant la réunification bretonne : 

« Enfin, si la réunification de la Bretagne est un objectif à court-terme, elle  doit cependant se faire dans un cadre très précis :

  • La consultation de l’ensemble des populations de Bretagne et de Pays de Loire.
  • L’offre d’une alternative crédible aux 4 autres départements ligériens en cas de rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne administrative.
  • Un redécoupage de l’ensemble des régions de France, dont le périmètre actuel est déconnecté des réalités historiques et locales. Marine Le Pen engagera cette grande réforme avec pour premier critère de redécoupage, le respect des identités »

Le président du Parti Breton a lui aussi réagi sur Twitter :

A noter qu’outre le RN et le Parti Breton, n’ont pas été invités non plus l’extrême gauche (Bretagne insoumise et Lutte ouvrière), ni DLF (David Cabas).

De son côté, A La bretonne cherche à faire diversion : « Le contexte sanitaire particulièrement contraignant a conduit le bureau de l’association à opérer une sélection des têtes de liste conviées. Entre les deux tours, un autre débat pourra être organisé », se défend l’association, dont il sera intéressant d’étudier le financement et les demandes de subventions dans les prochaines années, histoire de s’assurer que le combat pour la réunification de la Bretagne est bien mené en toute indépendance politique…

Cette exclusion n’est pas sans rappeler la forme d’autisme profond du mouvement breton – y compris moderne – qui semble ne pas voir que la société évolue autour de lui…et qui continue à faire « comme si », certains n’existaient pas, alors même que la notion de réunification bretonne est profondément identitaire…(sinon, pourquoi donc réunifier la Bretagne ? Pour satisfaire mesdames Appéré et Rolland ?)

« À la bretonne ! a pour objectif de susciter la réflexion et le débat sur l’ensemble des sujets civiques et politiques visant à construire la Bretagne, Loire-Atlantique incluse, en complémentarité de l’ensemble des acteurs de la société civile. Transpartisans, indépendants et ouverts sur le monde, jouons collectif pour construire la Bretagne de demain ! » est-il indiqué sur le site de l’association. Qui y croit encore ?

A moins que tout cela n’ait été fait que pour susciter le buzz…ce qui serait, pour le coup, une opération réussie…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

5 Commentaires

  1. Un jour viendra, couleur d’orange, Messieurs les élus, qui avez mené la Bretagne dans la paupérisation et le malheur, au nom de vos idées de planqués, soit dans l’administration, soit en territorial, vous prenant pour les élites que nous n’êtes pas, descendez de votre cocotier vous êtes là depuis trop longtemps par la volonté du peuple que vous avez floué, trahi et empoisonné de vos slogans de fachos douceureux ….Les réalités sont là et vous osez  » »envisager des débats civiques » ….Que savez vous du civisme vous qui trompez le peuple, l’abusez depuis des décennies ? quant à construire la Bretagne, le tricot déjà fait suffit à nous dire que nous n’êtes pas en phase de tenir les aiguilles pour celui de demain ….et à part des vestes pour ceux qui entendent voter ailleurs, que savez vous construire ? tout est là !!!!

  2. Pourquoi la Réunification de la Bretagne devrait-elle s’opérer par « la consultation de l’ensemble des populations de Bretagne et des Pays de Loire » ? Pour les accros aux « valeurs républicaines », seul un référendum auprès de la population de Loire-Atlantique devrait suffire. A condition d’être mis en œuvre incessamment, car le changement de population en cours depuis plusieurs décennies, risque de nous être défavorable. Par ailleurs, ce qu’un décret à désunit, un autre décret peut l’annuler. Non ? Enfin, cet appel sélectif à la réunion du 30 avril a le mérite de nous informer sur la nature exacte de l’association « A la Bretonne » : un groupuscule gauchiste à l’image d’un EMSAV gangréné depuis des décennies.

  3. Réunifions la Bretagne en faisant simple comme pour la Normandie ( une loi et un décret) que nous devrons de toute façon obtenir si nous passons par la case référendum. Les conditions d’un référendum en France sont dangereuses pour des collectivités qui ne maîtrisent rien. On a pu le voir en Alsace, en Corse par le passé. Enfin le temps sera très long avant qu’un référendum puisse être organisé et que l’alignement des planètes soient bonne du côté de l’État. En attendant les tenants du Grand Ouest avance leur pions en excluant les populations de leurs schéma. Soyons pragmatique pour une foi et ne répétons pas les schémas de nos colonisateurs.

  4. Mr Penelle je vous invite à lire le livre de Jean Ollivro sur la réunification de la Bretagne car l’alternative crédible pour les 4 autres départements est indiqué et c’est le schéma que nous défendons au Parti Breton. La Bretagne n’attendra non plus que Mme Le Pen mène une grande réforme respectueuse des identités.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Nantes : affaire Steve Maia Caniço – mise en examen du commissaire Chassaing

Il aura fallut deux ans d'enquête pour aboutir à une première mise en examen pour homicide involontaire dans l'affaire du décès de Steve Maia...

Nantes. Quelques conseils pour trouver un logement avec un budget étudiant

Plus de 50 000 étudiants de tout horizon viennent chaque année étudier à Nantes, ce qui en fait la 5e ville universitaire de France. Plus...

Deux véhicules brûlés aux Dervallières, un scooter incendié quartier Procé

Dans la nuit du 11 au 12 juillet, une camionnette et une voiture ont encore été incendiés rue Watteau aux Dervallières vers 0h45 –...

Nantes : la police sévit contre les rodéos et les voleurs de colliers

Ce 9 juillet vers 1h30, trois individus ont agressé deux jeunes et arraché un collier que l'un d'eux portait. Intervenue rapidement, la police arrive...