Covid-19. Pr Christian Perrone : « C’est du terrorisme qu’on impose aux Français »

A LA UNE

Napoléon : « Ma vie est un roman »

Ce mot, peut-être apocryphe, ne manque pas, de toute façon, de justesse. C’est d’ailleurs pourquoi Napoléon Bonaparte a autant...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue,...

Il y a 100 ans était fondée l’Irlande du Nord. Quelle histoire ? Quel avenir ? Explications et sondage.

Ce 3 mai 2021, l'Irlande du Nord fête les 100 ans de sa création. Entité britannique, la province britannique...

La Bretagne, région française la plus impliquée dans la traite des Noirs ?

Des Bretons ont joué un rôle massif dans le commerce des esclaves, un business florissant de l'époque des Lumières....

Un livre sur les trois épurations dans l’armée française entre 1940 et 1966 [Interview]

André Bourachot et Henri Ortholan sont deux officiers de l’armée de terre, un général en 2ème section et un...

Depuis le début de la crise sanitaire, le professeur Christian Perronne est monté au créneau pour dénoncer les décisions prises par le gouvernement dans sa gestion de crise sanitaire du Covid-19. Après un premier opus en 2020, « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? » chez Albin Michel, il publie cette année, « Décidément, ils n’ont toujours rien compris ».

 Il étrille le pouvoir politique en place dans son refus de prendre en considération les opportunités thérapeutiques, préférant renvoyer des patients malades avec du Doliprane, dénonce l’évaporation des stocks stratégiques de masques qu’il avait lui-même contribué à mettre en place lorsqu’il conseillait le ministère de la Santé lors des gouvernements précédents, et pointe du doigt les fléaux qui ont sérieusement secoué la médecine : les conflits d’intérêts de certains médecins médiatiques avec les laboratoires pharmaceutiques, et l’autoritarisme du Conseil de l’ordre.

Une liberté de ton qui lui a coûté son poste de chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches qu’il occupait depuis 25 ans.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Natalité en crise : pas de baby-boom spécial Covid

Au sommaire : Actualités des parents : pas de baby-boom spécial Covid Consommation : anniversaire pour vos enfants, pourquoi...

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, elle rêve de décrocher un titre de championne de France

Seule boxeuse professionnelle en Bretagne, la guingampaise Sandra Morcet va enfin pouvoir disputer son combat pour le titre de...

6 Commentaires

  1. Dire la vérité n’est plus dans l’air du temps , bien au contraire , c’est la censure immédiate et l’opprobre des bien pensants sur votre personne.
    On la vue récemment avec la tribune des militaires retraités qui ce sont vue mis au pilori , alors qu’il ne font que dire la réalité.

  2. Cher Professeur Peronne
    Il me semble que les Médecins vont bientôt élire leur nouveau Conseil de l’Ordre . Prenez la tête d’une liste de médecins SANS CONFLIT d ‘ INTERETS , et nettoyer cette écurie qui sent le purin , et le pourri

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés