Guerre civile, tribune des militaires. Laurent Obertone : « Deux mondes se mènent une véritable guerre de l’information, pour l’instant déséquilibrée » [Interview]

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Il y a quelques auteurs qui, depuis des années, évoquent les risques de guerre civile en France. Et cela avant même que des soldats ou des généraux n’alertent les autorités. Guillaume Faye en faisait partie, il y a 2-3 décennies, et ses livres étaient censurés, poursuivis judiciairement, ostracisés.

Un autre auteur est parvenu à évoquer la question, à décrire le réel en France, et à exploser auprès du grand public : Laurent Obertone. Depuis la sortie de la France Orange Mécanique, qui lui a valu une censure généralisée de la presse aux ordres dans la foulée, il touche un public sur ces questions que jamais aucun autre auteur ou polémiste n’aura touché. Avec Guérilla, Guérilla 2, Eloge de la force, qui sont des succès littéraires, il évoque justement cette guerre civile larvée, qui finit, dans ses livres, par exploser en France.

Pour évoquer justement l’actualité récente et ces tribunes, très médiatisées, des militaires évoquant les risques à court terme en France, nous avons interrogé Laurent Obertone.

Breizh-info.com : Les tribunes de militaires se succèdent actuellement. Il semblerait que vous ayez vu juste dans vos écrits concernant l’effondrement progressif du pays non ?

Laurent Obertone : En tout cas, ces professionnels voient la même chose. C’est aussi le cas d’une majorité de policiers et gendarmes. Le problème est que le constat s’arrête aux bases, un peu comme dans la population générale. La réalité des émissions de télévision, des cercles de pouvoir, ou du milieu culturel et universitaire, est bien différente. On peut même dire que ces deux mondes se mènent une véritable guerre de l’information, pour l’instant déséquilibrée, puisque Big Brother – l’État, le média officiel, l’appareil législatif et judiciaire – bénéficie des institutions, de l’argent public, des principaux médias, de la servilité politique des réseaux sociaux, et fixe donc les limites toujours plus ténues du dicible.

Breizh-info.com : Sur quoi pensez vous que ces tribunes déboulent ? Simple buzz médiatique, ou bien conséquences à prévoir à court ou moyen terme ?

Laurent Obertone : Je ne doute pas que le pouvoir médiatique fasse en sorte de vite enterrer ces sorties gênantes, comme il l’a toujours fait. Mais il est aussi possible qu’un Macron voit son intérêt à s’emparer d’un tel discours, afin de jouer la fermeté pour être réélu. Ces tribunes constituent un avertissement, disent bien à quel point la situation est catastrophique, mais pour autant les militaires resteront loyalistes. À l’image des Français. Donc si l’État ne change pas, rien ne changera. Peut-être faut-il commencer par changer notre perception de l’État…

Breizh-info.com : Comment est-ce que Laurent Obertone mettrait fin aux trafics de drogue ? Les co-responsables ne sont-ils pas aussi les consommateurs finalement (notamment de drogues dures) ?

Laurent Obertone : Très juste ! Si l’on voulait mettre fin aux trafics, il faudrait sanctionner sérieusement les clients, pour tuer la demande. Mais il ne faut pas se faire d’illusions : mettre fin à la consommation de drogue n’enverra pas les trafiquants en file indienne à Pôle emploi. Ça reportera aussitôt l’économie criminelle vers le vol, le proxénétisme, d’autres formes de trafic.

Breizh-info.com : Les autorités se refusent toujours à faire le lien entre immigration et délinquance, malgré le réel quotidien. Comment expliquez-vous cet autisme politique, à moins que cela ne cache autre chose de bien plus inquiétant ?

Laurent Obertone : Il y a sans doute plusieurs niveaux de négation. Bien sûr, il y a des idéologues forcenés, qui s’enferment dans le refus primaire de stigmatiser, et surtout d’admettre les échecs de leur « vivre ensemble », quoi qu’il en coûte. Il existe réellement des individus persuadés que l’immigration et le métissage monde doivent s’accomplir à tout prix. Ceux-là préfèrent couler avec la navire – voire le saborder – plutôt que d’admettre l’avarie. Cependant la plupart de nos élites, médiatiques, culturelles, politiques, ne sont pas des êtres de conviction mais de conformisme. Ils sont tenus par l’effet de groupe, la peur d’être ostracisés par leur milieu social. Et dans ce petit monde, ça signifie la fin d’une carrière… Ils sont prêts à quelques adaptations, à suivre éventuellement le banc de sardines, mais sûrement pas à faire preuve de courage. C’est le fameux chantage à l’extrême droite qui tient tout ce beau monde, et en définitive le pays entier.

Breizh-info.com : Face aux événements qui s’enchaînent, il se passe tout de même assez peu, concrètement, de réaction de la population autochtone. On pourrait imaginer des manifestations contre les dealers, des ripostes à des agressions, des expressions de colère importante…il n’en est rien. Comment l’expliquez-vous ? Le Français se sent-il encore protégé par l’Etat ?

Laurent Obertone : Oui, cette passivité domestique est la cause première de nos problèmes. Par son acceptation résignée, par sa foi totale en l’État, le Français se condamne à subir, à espérer. Il imagine – et on le lui lourdement suggéré – que rien ne peut plus être réglé par lui, qu’il faut tout attendre de l’État, d’une élection, peut-être d’un général en colère, etc. Donc il se passionne pour la politique, sa vie par procuration, et quelque part cela lui donne un bon prétexte pour être lâche, et continuer à ne rien faire. C’est par là qu’il faut commencer : si les mentalités ne se sauvent pas d’elles-mêmes, ce pays aura toujours ce qu’il mérite, une infinité de Taubira, Belloubet, Dupond-Moretti, jusqu’à son complet démantèlement.

Breizh-info.com : Sur quoi travaillez vous actuellement ?

Laurent Obertone : J’ai plusieurs projets en cours, notamment Guerilla 3, qui sortira probablement l’an prochain. Comme toujours, et comme pas mal d’autres, j’essaie de trouver des vaccins contre cette démission individuelle. Mais même s’il y a de plus en plus de volontaires, nous n’avons pas les moyens des grands laboratoires, et ça prend du temps… Tout juste ce qui nous manque.

Nous vous conseillons également d’écouter cette interview récente donnée à Putsch :

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Bro-gKebek : ar galleg anavezet evel yezh ofisiel

Anavezet e vo ar galleg evel yezh ofisiel nemeti ar Vro-qKebek hervez ar c'hazetennoù kebekad. Justin Trudeau, anezhañ ministr...

Départ en vacances : Comment sécuriser votre mobile des cyberattaques ?

En termes de virus, votre smartphone est lui aussi menacé par des cybers menaces. Menaces qui s'accentuent avec les...

3 Commentaires

  1. Lautent Obertone en appelle à la responsabilité politique du citoyen, dans la décadence de l’Etat. Il a bien raison. Chacun de nous peut s’investir ou non, pour le Salut de la Patrie. Ce choix est l’équivalent dans le champ civique, du libre-arbitre dans le champ moral, de faire le bien ou de laisser-faire le mal . Voici une proposition d’action, précédée d’un court état des lieux.

    L’Etat aujourd’hui ne vous protège plus. L’actualité le montre chaque jour. L’Etat vous confisque vos libertés héréditaires : voir le sort de Génération identitaire. Il ne défend plus les intérêts de notre peuple (les autochtones) mais les intérêts des migrants (Sahel+Maghreb+Turquie=300 millions d’habitants !) Pour les migrants, il vous surtaxe, vous spolie, et ruine le pays. Enfin quelle est la légalité du régime politique actuel ? Au regard du referendum de 2005 puis du Congrès de 2008 ? Par conséquent : que faire de cet Etat-mutant ? qui vous est devenu inutile, nuisible, étranger, hostile, illégitime, possiblement illégal ?

    Le projet autochtone https://blanche-hermine.com/contact vise à redonner confiance en lui au peuple français de metropole, en lui rappelant ses droits en tant que peuple des autochtones européens de France. L’ONU reconnait le principe juridique de l’autochtonie https://www.un.org/esa/socdev/unpfii/documents/DRIPS_fr.pdf
    nb aucun colonialisme chez nous. En outre-mer, remplacer « européen » par son équivalent autochtone local.

    Chers compatriotes, défendre son identité, française, bretonne (ou les deux) doit vous parler. C’est cela l’autochtonie. La prééminence (qui n’est pas l’exclusivité) à ceux d ‘ici par voie ancestrale. Tout être humain est autochtone de quelque part. Nulle injustice à préférer notre prochain à notre lointain.

    Le projet autochtone est ouvert à ceux qui voudraient y militer, et au sympathisants de cette cause. https://blanche-hermine.com/contact Nous ne sommes ni une secte, ni un parti. Nous avons besoin de vous pour la résurrection du sentiment d’appartenance du peuple des autochtones européens de France.

    Cette identité retrouvée pourra et devra se renforcer avec une solidarité intra-communautaire, librement consentie cette fois. C’est cette force identitaire et solidaire, qui nous permettra de redevenir un peuple souverain, formé de citoyens vraiment libres. Agissez !

  2. Laurent a raison de parler de Big Brother ; notre état est une véritable pieuvre ; son analyse est on ne peut plus claire ; cependant , il dit que les Français se passionnent de politique ….j’en doute quand on voit ce qui arrive …..ça devrait les instruire , mais apparemment ça les rend plus cons vu les résultats des élections .

  3. Je suis pragmatique, alors Mr Obertone fait le bon constat, je ne sais pas pour les solutions ; mais que faisait les résistants ? distributions de journaux pour tenir informé ! que faisons nous ? :Rien ..oui il y a les sites divers et variés , mais demandez à une mère de famille qui rentre de son travail, qui a des enfants et qui doit faire le dîner et le reste …croyez-vous que ces personnes se mettent devant internet ? ces situations sont le quotidien de citoyens nombreux ! alors que faire : distribuer sans relâche des petits documents explicites, nous sommes moins nombreux que ces petites mains travailleuses et laborieuses, mais nous devons, c’est notre devoir , nous y atteler , de façon organisée ! à chacun son job !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Vers la guerre civile ? Un officier supérieur parachutiste parle

Le texte qui suit a été publié par le site Le courrier des stratèges. Il nous a paru intéressant de le faire connaître à...

Michel Onfray : « Quand des jeunes tirent à bout portant sur un policier, quand des quartiers font sécession, cela s’apparente à une guerre...

Michel Onfray : « Quand des jeunes tirent à bout portant sur un policier, quand des quartiers font sécession, cela s’apparente à une guerre...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…) La guerre civile a déjà...

Gouvernance globale et guerre civile mondiale

Nous vous proposons ci-dessous de porter votre attention sur un article signé Pierre-Antoine Plaquevent, auteur de « Soros et la société ouverte, métapolitique du...