« Renault se fout de ma gueule » : le président de l’agglo face aux grévistes de Fonderie de Bretagne

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Un CSE devait se tenir ce lundi après-midi après deux semaines de mobilisation à la Fonderie de Bretagne à Caudan près de Lorient. Une centaine de salariés a commencé à manifester vers 6h30 devant la sous-préfecture du Morbihan, à Lorient.

Dans un communiqué publié tôt mardi matin, le groupe Renault avait annoncé que le processus de recherche de repreneurs de Fonderie de Bretagne s’accélérait. Un message relayé ensuite par Jean-Luc Bois, directeur du site de 340 salariés, basé à Caudan (Morbihan).

Voici ce qu’indiquait le communiqué :

A la suite du processus d’information-consultation du Comité Social et Economique (CSE) de la Fonderie de Bretagne d’une période de deux mois et qui s’est achevé ce jour, Renault Group engage la recherche d’un acquéreur pour le site de Caudan.

Renault Group a conscience des incertitudes partagées par les salariés du site et réaffirme sa détermination à chercher un acquéreur viable économiquement et en capacité de maintenir l’activité et les emplois de la Fonderie de Bretagne de façon pérenne et à accompagner les salariés dans cette transition.

Il est vital pour l’avenir du site de mettre fin à la situation de blocage et de permettre la reprise des activités dès lors que les conditions de sécurité seront réunies.

Ce processus doit se poursuivre dans le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes.

Pas de quoi convaincre les salariés, qui y voient « un foutage de gueule » et qui le font savoir, au maire de Lorient notamment. La plupart des 350 salariés sont en grève depuis deux semaines maintenant et la situation semble totalement bloquée, la direction de Renault jouant la carte du cavalier seul, sans dialogue ni avec les salariés, ni avec les autorités, qui elles mêmes ne prennent aucune disposition…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Bretagne. Jérémy Desdouets établit le record du GR34 en 27 jours, 11 heures, 35 minutes

Il l'a fait ! 27 jours, 11 heures et 35 minutes, après son départ du Mont Saint Michel, le 15...

Saint-Nazaire : un kilo de cannabis et 4200 € en espèces retrouvés en perquisition

Un petit trafic de drogue, assez actif de janvier à juin 2021 à Saint-Nazaire, est tombé après l'interpellation d'un...

Articles liés

La Fonderie de Bretagne mise en vente par Renault : «Dégouté, on se sent trahis une fois de plus»

L’annonce de la mise en vente de la Fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan) par Renault suscite de fortes tensions chez les salariés qui...

Fonderie de Bretagne : «Renault organise la mort à petit feu de notre site»

L’annonce de la mise en vente de la Fonderie de Bretagne à Caudan (Morbihan) par Renault suscite de fortes tensions chez les salariés qui...

Fonderie de Bretagne : les salariés dénoncent la « trahison de Renault »

Après la mise en vente de l’usine par le groupe Renault, l’heure est à la mobilisation à la Fonderie de Bretagne à Caudan (...

Caudan (56). La fonderie de Bretagne mise en vente par Renault : 300 emplois concernés

Lors d’un comité économique et social extraordinaire, ce jeudi 11 mars, le groupe Renault a annoncé la recherche d’un repreneur pour le site de...