Le paysan breton dans la peinture. Une exposition au musée du Faouët

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

Le paysan breton dans la peinture est la nouvelle exposition du musée du Faouët. Cette exposition ainsi que l’ouvrage qui l’accompagne proposent une découverte du monde paysan en Bretagne vu par des artistes qui, dans les dernières décennies du XXe siècle, se détachent du sujet en raison des profondes mutations qui ont transformé la condition paysanne.

Au cours des XIXe et XXe siècles, le paysan breton est source d’inspiration pour des artistes de Bretagne et d’ailleurs. La peinture de portrait obtient la faveur de nombre d’entre eux, tout comme la représentation des travaux, des champs ou de la ferme selon les saisons. Des moments conviviaux de rassemblements des paysans à l’occasion des marchés, de fêtes et de pardons, fascinent aussi certains peintres et dessinateurs, tandis que d’autres s’intéressent à des scènes plus intimes d’intérieurs ou de la pratique de la foi.

L’homme de la campagne du Faouët, commune rurale et petite cité picturale jusqu’à la fin des années 1930, est également représenté au sein de cette sélection de près de 160 oeuvres.

A propos de l’exposition Le paysan breton dans la peinture

Une exposition et un ouvrage qui dévoilent un décor peint inédit de Mathurin Méheut sur Le Fauchage des blés (caséine sur panneau, 158 x 253 cm). Des œuvres du tout début du XIXe siècle d’Olivier Perrin, premier peintre breton à représenter le monde paysan et de la toute fin du XXe siècle avec des autodidactes comme Simone Le Moigne et Lucien Pouëdras, un peintre-paysan, Fanch Vidament, disparu trop tôt, et des agriculteurs acteurs de leurs tableaux à travers le Hangar’t. Une couverture d’exposition et d’ouvrage « vertueuse » avec le tableau Les Foins – Châteauneuf-du-Faou (1920) de Paul Sérusier qui rend un bel hommage au milieu rural où il avait décidé de s’installer.

Au fil des 6 salles d’exposition, plus de 150 œuvres aborderont les thématiques suivantes :

• Portraits de paysans • Paysans sur la route et au marché • Le paysan breton au travail • Paysans dans la vie quotidienne • Paysans dans la fête et dans la pratique de la foi • Regards de peintres sur le paysan du Faouët et ses alentours Extraits de la préface de Denise Delouche pour « Le Paysan breton dans la peinture » : Ces œuvres rassemblées le temps d’une exposition sont toutes descriptives, attentives à représenter le sujet choisi, paysan posant ou scène animée de battage. Une sorte d’unité stylistique préside à la vision de cette ample galerie paysanne, au-delà des « pattes » personnelles : Là, un souci plus grand du détail et de la précision, ici une vigueur plus éloquente du coup de pinceau, là le choix d’un clair-obscur plus intimiste, d’une gamme colorée unitaire, ici la valorisation d’une couleur, le bleu d’un tablier ou d’une veste ou l’éclat d’une jupe rouge…

Au musée du Faouët du 02/05 au 31/10/2021 EN MAI, JUIN, SEPTEMBRE ET OCTOBRE : ouvert tous les jours, y compris fériés, 10h-12h/14h18h sauf le dimanche matin et le lundi. JUILLET ET AOÛT : ouvert tous les jours 10h-18h30 (fermeture de la billetterie à 18h).

MUSEE DU FAOUËT 1A rue de Quimper – 56320 Le Faouët 02 97 23 15 27 – [email protected] www.museedufaouet.fr

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

Articles liés

Les champions bretons du Tour de France, Le paysan breton dans la peinture, Maghreb connection, Histoire du gauchisme, Agents of influence : la sélection...

Les champions bretons du Tour de France, Le paysan breton dans la peinture, Maghreb connection, Histoire du gauchisme, Agents of influence : voici la...

Musée du Faouët 2020 : une exposition évènement sur la famille Le Leuxhe

Au début du 20e siècle, la vie artistique au Faouët est animée par de nombreux peintres et photographes. Ces derniers se déplacent sur le...

Restaurant : Le Thon qui rit, au Faouët

Vocation touristique oblige, Le Faouët est bien pourvu en restaurants. Des crêperies, bien sûr (la rumeur publique désigne en particulier L’Argoat, rue de la...

Le Faouët. « Peintres entre terre et mer », la nouvelle exposition ouvre ses portes le 31 mars

La nouvelle exposition du musée du Faouët (56) démarre dimanche 31 mars. Ouverture des portes à 14 h. Elle est consacrée aux « Peintres entre terre et mer ». Le...