Macfly et Carlito à l’Elysée : La responsabilité d’une Droite honteuse et collabo [L’Agora]

A LA UNE

Nico Prat – Benjamin Durand : « La victoire d’Oasis se situe dans un soft power mainstream par delà les classes sociales et les...

Les éditions Playlist society viennent de sortir un bouquin que tous les amateurs de rock doivent posséder. Avec Oasis...

Jean-Yves Le Gallou : « Une candidature Zemmour pulvériserait le front républicain » [Interview]

Les Bobards d'Or, traditionnelle cérémonie de la fondation Polémia qui récompense les médias de grand chemin, se sont déroulés...

Gens du voyage. Des occupations illégales de terrains qui exaspèrent maires et propriétaires

Phénomène récurrent en France, les occupations illégales de terrains par des gens du voyage, nombreuses ces derniers jours, exaspèrent...

Cyclisme. Tour de France 2021. Le parcours détaillé étape par étape [Analyse]

Le Tour de France 2021 se rapproche à grands pas. Après vous avoir présenté les 4 étapes bretonnes dans...

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

« Jusqu’où va-t-on descendre ? » s’interrogeait déjà Alain Soral dans un excellent livre publié en 2002. Toujours plus bas, chaque jour un peu plus, pourraient se dire les observateurs (les consommateurs même puisque nous n’avons prise sur rien) de la vie politique que nous sommes.

Ainsi donc, après avoir entrelacé sensuellement des « artistes » lors de la fête de la Musique il y a quelques années, Macron (on ne va quand même pas l’appeler « Monsieur le Président » eu égard du profil d’un personnage qui ne respecte pas sa fonction) a invité deux « Youtubeurs » (qui gagnent de l’argent en parlant de tout et surtout n’importe quoi du moment que ça devienne viral) à l’Élysée, pour une séance entre potes, ponctuée d’une roulade dans le jardin de l’Élysée.  Je vous laisse découvrir la scène.

Vous allez me dire, mais quel rapport avec la responsabilité d’une droite honteuse et collabo. Mais tout a un rapport.

Parce qu’Emmanuel Macron, fils d’Attali, de la banque et de l’Open society et donc, d’une certaine façon, d’une droite d’affaires, a bouclé la boucle de plusieurs décennies de massacre d’une société française abandonnée. Une société abandonnée par une droite de couilles molles, d’opportunistes, de médiocres, d’affairistes. Une droite dénuée d’hommes et de femmes courageux, intègres, et surtout, ayant une vision de l’avenir qui se résume à autre chose qu’à la valeur des actions en bourse, et, éventuellement, à savoir combien de ronds-points il va falloir construire pour être réélu aux prochaines élections locales.

Macron, c’est finalement l’aboutissement de cette rencontre entre une droite d’affaires, obsédée par le fric, la communication, les éléments de langage, la société ouverte, la mondialisation, avec une gauche sociétale qui a profité depuis 50 ans que personne, absolument personne, n’ose lui claquer le beignet une fois pour toute. Lui claquer le beignet et lui rappeler qu’hormis l’exception libertaire, le raisonnement gauchiste a mené jusqu’ici systématiquement aux Noyades, aux Goulags, aux camps de rééducation, et aux massacres de population.

Face à cette gauche, la droite perd absolument tout combat depuis plus de 40 ans parce qu’elle s’excuse, parce qu’elle a peur de s’affirmer, de donner des coups, d’abroger et de défaire. Elle n’ose pas rendre la gauche honteuse de ce qu’elle est et de ce à quoi elle a amené nos sociétés.

Avez vous déjà vu un homme politique de droite faire autre chose que de s’excuser lorsque des vipères l’attaquent, évoquent son racisme supposé, son machisme, son « isme » quelconque que la gauche sociétale n’a de cesse de balancer comme des uppercuts en sachant pertinemment qu’en face, elle ne trouvera que des pleutres qui, plutôt que de prendre le dessus, de gagner le combat, accepterons avant même d’avoir combattu d’endosser le rôle de l’accusé devant se défendre plutôt que de lion dévorant sa proie.

On parle d’expulsion de migrants ? Ils répondent rafles de Juifs il y a 80 ans. L’élu de droite, accusé de racisme, s’excuse alors d’avoir été un peu trop loin et vote la prochaine subvention à SOS Méditerranée. On parle chasse aux dealers dans les banlieues ? Ils répondent Malik Oussekine jusqu’à ce qu’un élu de droite se décide enfin à prononcer le mot prévention. On parle famille traditionnelle et relance de la démographie ? Ils répondent homophobie et droit de chacun de disposer de son corps, de son ciseau à ongle et de son lapin nain. Et l’élu de droite de s’excuser à nouveau et de proposer l’organisation d’une marche des fiertés dans sa ville.

Depuis 50 ans, la droite, c’est à dire tous les hommes et les femmes qui se sont succédé dans les mouvements politiques qui la composent, n’a jamais rien entrepris pour déconstruire, défaire ce que s’est attelée à construire la gauche et qui nous explose aujourd’hui en plein visage (et qui nous explosera encore plus demain si nous ne faisons rien).

Pourquoi les majorités de droite à l’Assemblée nationale n’ont jamais abrogé les lois restreignant la liberté d’expression et la recherche historique ? Pourquoi y compris Marine Le Pen n’annonce-t-elle pas dans son programme qu’elle abrogera les lois Gaysot, Fabius, Pleven, Taubira, lois qui empêchent tout débat de fond sans risque de persécution judiciaire dans notre société ?

Pourquoi les majorités de droite à l’Assemblée nationale n’ont jamais mené des politiques de rétroactivité migratoire, y compris en modifiant la constitution, vis-à-vis de toutes les lois, de tous les décrets pris par la gauche et assimilé visant ici à régulariser, là à accélérer l’immigration ? Pourquoi un gouvernement dit de droite a-t-il aboli la double peine ?

Pourquoi les majorités de droite, lorsqu’elles ont été au pouvoir, n’ont rien fait pour démolir les lubies sociétales de la gauche, lubie LGBTQ+ en tête, qui désormais, semble avoir une influence grandissante (il suffit de voir la place qui lui est accordée dans le monde de la culture, du cinéma à la télévision en passant par les médias) et intouchable, avec toutes les conséquences que cela aura, demain, sur la jeunesse et sur les générations à venir ? Au nom de quoi ne pourrait-on pas rembobiner, revenir en arrière, mettre à la poubelle les choses qui ont été mal faites ?

Au nom de quelle résignation, de quel fatalisme, devrait-on accepter, sans rien dire, que 50 ans de démolition organisée par la gauche et l’extrême gauche avec la complicité de la droite d’affaires et des pleutres mettent à bas des millénaires d’histoire et de civilisation ?

Il n y a aucune fatalité à avoir. Oui, des hommes et des femmes déterminés et courageux peuvent changer la constitution, périmée. Ils peuvent abroger toutes les lois qui sucent le sang de notre civilisation et l’assèchent. Ils peuvent défaire les lois restreignant la liberté d’expression. Ils peuvent bâtir des lois discriminantes, faisant de la famille européenne traditionnelle, la seule famille reconnue et encouragée par l’État, y compris financièrement.

Des lois qui permettent de séparer le citoyen de celui qui n’a rien à faire là. Des lois qui permettent à chacun, localement, régionalement, de retrouver une souveraineté.  Ils peuvent abroger le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels. Ils peuvent fabriquer de grandes lois de déchéance de la nationalité. Des lois d’expulsion, massives. Ils peuvent conditionner l’aide au développement à la remigration.

Ils peuvent donner aux citoyens le droit d’être armés et de se défendre par eux-mêmes. Ils peuvent donner aux forces de l’ordre la mission prioritaire de mettre hors d’état de nuire les réseaux de trafiquants de drogue qui empoisonnent nos villes, ainsi que tous leurs complices.

Ils peuvent décider que l’État ne financera plus les associations qui n’oeuvrent pas dans le sens d’une société européenne harmonieuse et créatrice. Ils peuvent ne plus verser un centime pour des sous cultures urbaines abrutissantes.

Ils peuvent tout simplement reprendre en main la destinée d’un peuple qui a une histoire et un avenir, et dont les membres refusent de mourir, ou de se suicider lentement, parce que des Macron, des Coffins, des Niel, des Hidalgo, des Bayou, des Youssoupha, des Attali, en auront décidé ainsi, épaulés par des chargés de communication et des médias aux ordres, pendant que d’autres regardent, tête baissée, en s’excusant d’être ce qu’ils ne sont même pas.

Il est urgent que la peur et la honte changent de camp.

Julien Dir

Précision : les points de vue exposés n’engagent que l’auteur de ce texte et nullement notre rédaction. Média alternatif, Breizh-info.com est avant tout attaché à la liberté d’expression. Ce qui implique tout naturellement que des opinions diverses, voire opposées, puissent y trouver leur place.

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Treillières (44). Polémique autour d’un champ jouxtant une école et traité aux pesticides

Depuis le mois de mai 2019 des maires prennent des arrêtés interdisant les pesticides. Et dans les communes, la...

Irlande du Nord. Un accord sur la langue gaélique trouvé. Un nouveau Premier ministre va être désigné

Un accord sur la langue gaélique a été trouvé en Irlande du Nord, débloquant une situation qui se tendait,...

5 Commentaires

  1. brilliant exposé ! ça mérite un 19/20 ! et j’aime cette poesie quand vous parler de droite couille molle ; c’est pas faux , ce qui me chagrine c’est si il y a des élections (c’est pas sur ) macron risque fort de repasser …avec cette droite écouillée !

  2. Bravo pour cette critique de la lamentable séance à l’Elysée, niveau ras des pâquerettes qui rabaisse encore un peu plus la stature qu’un Président de la République devrait assumer. C’est « ça » qui dirige notre pays? La honte.

  3. Lamentable cette prestation de Macron.
    Les jeunes sont pris pour des imbéciles immatures.
    Quel dédain à leur égard.
    Pour autant commettront-ils la bêtise irréparable de voter pour lui ?
    Par contre bravo à Julien DIR dont « les points de vue exposés n’engagent que l’auteur » mais qui sont partagés par la majorité silencieuse.

  4. La France est en ruine et notre président, lui , fait des blagues …..avec des crétins du net …..
    on n’a jamais eu pareille saloperie pour diriger notre pays .

  5. après l’épisode des antilles, puis celle du « pédé » (a t-il dit fièrement) et des trans dans un salon de l’élysée, que va t-il inventer pour passer à la télé ?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Covid : Didier Raoult, Macron et les moutons

Retrouvez le JT de TV Libertés du 14 juin 2021. « Pour commencer ce journal, nous ferons le point sur la perquisition menée à l’IHU...

I-Média n°352 – Zemmour candidat, la vraie gifle pour Macron ?

I-Média n°352 – Zemmour candidat, la vraie gifle pour Macron ? 01:51 L’image de la semaine L’image de la semaine, c’est bien évidemment cette gifle reçue...

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas « essayé de » comme l'indiquent...

Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent...

Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent...