Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent de relativiser les violences dans la société »

A LA UNE

Eric Zemmour : « Je condamne la gifle, mais il a lui-même désacralisé sa fonction. Macron et son ministre de la Justice ne cessent de relativiser les violences dans la société. A-t-il reçu une claque ou un sentiment de claque ? »

Face à l’info du 8 juin 2021

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Météo. Attention gros coup de vent en Bretagne dès mercredi

L'automne s'installe. Les Miz Du arrivent. Et au préalable, les coups de tabac sur la Bretagne aussi. Une grosse...

Langue bretonne. Le réseau Diwan mobilisé de Quimper à Nantes pour le versement du forfait scolaire

Le réseau Diwan avait appelé à la mobilisation le weekend dernier afin de garantir le versement du forfait scolaire...

4 Commentaires

  1. MOI je ne condamne pas cette action . A coté de tous les maltraités , les éborgnés , les blessés , les emprisonnés (politiques) , les morts (rivotril) et maintenant les poisons , les confinements , le « pass » les couvre feu , les maltraitances sur enfants (et adultes) par les pourritures de masques etc ……subis par les FRANCAIS/SES
    Alors un soufflet …..
    Par contre je rejette toutes les pleureuses macroniennes genre MLP / CHIAPPA / PECRESSE et les autres NDA / MELANCHE / et les cliques LR / MODEM / qui hurlent que la édémocratie » est en danger ? Quelle démocratie ???

  2. avez vous remarqué que c’est le président qui se jette sur le gars, lui serre le bras
    je condamne sa réaction mais c’est un réflexe, de plus ce gars n’est pas un antillais noir, il ne supporte pas les attouchements, même présidentiel

  3. Giffler un représentant du peuple (président ou pas) n’est pas admissible. La violence ne mène à rien et il faut la condamner.
    Ceci dit je suis très dubitative.
    -Le président va délibérément vers son « agresseur » dont le geste semble retenu et extrêmement léger : un semblant de giffle qu’un médecin ne saurait constater physiquement.
    – Le gifleur est un homme d’extrême droite d’après les médias
    – Il a des armes chez lui selon ces médias
    – il a même dans sa bibliothèque un exemplaire de Mein Kampf selon ces médias.
    Tout ça fait beaucoup de coïncidences à l’approche des présidentielles et on peut se demander s’il ne s’agit pas d’un « Coup monté » par le pouvoir en place car monsieur Macron a besoin de se « refaire la cerise » et de gagner des points dans les sondages.
    Voilà mon hypothèse. J’espère que ce point de vue ne va pas me conduire en prison pour délit d’opinion car je tiens à le répéter : la violence n’est pas admissible, si mauvais geste il y a eu réellement !

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés