Noel Gallagher affirme que la séparation d’Oasis en 2009 a contribué à renforcer le mythe autour du groupe.

A LA UNE

Noel Gallagher a déclaré que la séparation d’Oasis en 2009 a contribué à renforcer le mythe autour d’un des plus grands groupes britanniques de tous les temps. Le groupe s’est dissous après le départ brutal de Gallagher suite à une vive confrontation avec son frère Liam au festival Rock en Seine, près de Paris.

Depuis leur séparation, les fans ont désespérément demandé aux Gallagher de se reformer, des appels qui se sont avérés infructueux jusqu’à présent.

S’exprimant dans l’émission Noel Gallagher de Sky Arts : Out Of The Now sur sa décision de partir, le rockeur a déclaré : « Ce n’est pas une décision que j’ai prise à la légère. Et j’avais écrit toutes les chansons significatives qui ont été enregistrées par Oasis. Et c’était ma vie, je la dirigeais et, sur le plan créatif, c’était mon truc. Avec le recul, c’était la meilleure chose à faire pour moi et pour le groupe. Parce que contrairement à aujourd’hui, Oasis en 2009 n’était pas considéré comme l’un des plus grands de tous les temps

S’exprimant sur l’arrêt du groupe ce dernier explique :  « J’avais l’impression que les gens avaient arrêté d’écouter les disques et venaient nous voir ressasser les tubes et c’est une position dans laquelle je n’ai jamais voulu que le groupe se trouve. Mais aujourd’hui, bien sûr, nous sommes considérés comme faisant partie des plus grands »

Gallagher, 54 ans, s’est également souvenu de la nuit où Oasis s’est séparé après s’être heurté à Liam.

« Les tournées d’Oasis ont toujours été mouventées. L’incident à Paris, c’était juste la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, vraiment ».

Gallagher, qui a formé Noel Gallagher’s High Flying Birds après avoir quitté Oasis, a déclaré qu’il était assis à l’arrière d’une voiture à l’extérieur du festival de musique en France quand il a pris la décision de quitter le groupe. « Le conducteur s’est arrêté et c’est tout. Je n’ai pas ressenti de soulagement parce que je savais qu’une tempête de merde se préparait. Et qu’on allait dire beaucoup de bêtises à ce sujet. L’un des plus grands groupes de tous les temps a implosé, enfin. Et je ne pouvais pas rentrer en Angleterre parce que la presse s’était abattue sur ma maison et ma femme était là avec mes enfants. On a dû la faire sortir au milieu de la nuit et ils sont venus me rejoindre quelque part en France. Et quand nous sommes finalement rentrés en Angleterre, bien sûr, l’enfer s’est déchaîné.»

Et pour les nostalgiques, un peu de mémoire culturelle au sujet du groupe :

Et pour finir…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Comment vivre hors de la République française totalitaire ? Par Yann Vallerie

Yann Vallerie est journaliste, fondateur et rédacteur en chef pour Breizh-info.com. Cet été, il intervenait lors de l'Université d'été...

Kalifornia : rannoù « nann-jeneret » evit ar vugale er gourmarc’hadoù lakaet ret

Votet eo bet al lezenn AB 1084 ar sizhun-mañ e Kalifornia hag e 2024 e vo lakaet e pleustr...

Articles liés