Black Lives Matter. Les joueurs de football irlandais et anglais soumis à l’ethnomasochisme, pas les supporters hongrois [Vidéo]

A LA UNE

Les joueurs de l’équipe d’Irlande de football, soumis au mouvement Black Lives Matter, ont tous mis le genou à terre lors d’un match amical contre la Hongrie à Budapest le 8 juin. De quoi susciter les huées du public hongrois.

Hongrie-Irlande : le Black Lives Matter ne prend pas à Budapest

Après les émeutes du printemps 2020 aux États-Unis suite au décès de l’Afro-américain Georges Floyd à Minneapolis, le mouvement Black Lives Matter a contribué à renforcer encore davantage la propagande ethnomasochiste dans certains pays occidentaux.

Toutefois, cette soumission à la doxa ambiante consistant à criminaliser l’homme blanc rencontre beaucoup moins de succès dans les pays d’Europe de l’Est. À ce titre, la scène observée lors du match de football opposant la Hongrie à l’Irlande à Budapest mardi 8 juin est très révélatrice de cette différence de perception.

En effet, avant le coup d’envoi de cette rencontre amicale en préparation de l’Euro de football, les joueurs de l’équipe d’Irlande ont tous posé le genou à terre en signe de soutien (parlons plutôt de soumission) au mouvement Black Lives Matter. Dans le même temps, les joueurs hongrois sont restés debout et seul le défenseur Akos Kecskes a montré du doigt un badge de l’UEFA visant à dénoncer le racisme sur la manche son maillot.

Mais c’est surtout avec le public de Budapest que le contraste a été le plus saisissant : le stade, d’une capacité de près de 15 000 places, et à guichets fermés pour l’occasion, a vu les supporters hongrois massivement siffler les joueurs de l’équipe d’Irlande lorsque ceux-ci se sont agenouillés.

Équipe d’Angleterre : Boris Johnson soutient l’agenouillement

Par ailleurs, si le geste des joueurs de l’équipe d’Irlande a rencontré une vive hostilité en Hongrie, quelques jours auparavant l’équipe d’Angleterre avait également suscité une réaction négative d’une partie du public britannique lors de matchs amicaux.

Au coup d’envoi de rencontres opposant la sélection nationale à l’Autriche le 2 juin puis à la Roumanie le 6 juin à Middlesbrough, une partie des supporters anglais n’ont pas apprécié de voir leurs joueurs mettre eux aussi le genou à terre en hommage à George Floyd. À signaler que l’équipe autrichienne s’est également agenouillée.
Par la suite, face aux critiques de certains députés conservateurs qui ont annoncé qu’ils boycotteraient les matchs de l’équipe d’Angleterre tant qu’elle continuerait à s’agenouiller, le Premier ministre Boris Johnson a affiché son soutien aux joueurs anglais.

De son côté, le sélectionneur de l’équipe d’Angleterre Gareth Southgate a déclaré à la suite des sifflets entendus lors de ces rencontres que la sélection était « plus que jamais » déterminée à continuer à mettre le genou à terre avant chaque match de l’Euro, qui débutera prochainement.

Laissons le mot de la fin à Lee Anderson, député conservateur d’Ashfield, qui a déclaré que le geste était une « grosse erreur » car il était lié à un « mouvement politique » dont les liens avec l’extrême gauche ne sont plus à démontrer. Sur Facebook, il a écrit que « la FA (Fédération d’Angleterre de football, NDLR) et l’équipe de football d’Angleterre ont fait une grosse erreur en soutenant l’agenouillement » avant le coup d’envoi des matchs de l’Euro.

Et de synthétiser que « la FA, la Premier League et les footballeurs courent maintenant le risque de devenir comme le Parti travailliste, c’est-à-dire de n’avoir rien en commun avec leurs supporters traditionnels ». Un exemple plutôt bien choisi…

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

BHL et BZH contre Zemmour [L’Agora]

Bernard-Henri Lévy n’aime pas Éric Zemmour. Et le reproche le plus terrible qu’il trouve à lui adresser est : « Zemmour...

Un roi sans divertissement, roman de Giono, adapté en BD

Après Le Chien de Dieu, biographie de l’écrivain Céline, et Nez-de-Cuir, célèbre roman de Jean de La Varende, Jean...

Articles liés