Flandre. Des racailles francophones de Bruxelles sèment la terreur sur une plage de Gand [Vidéo]

A LA UNE

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Notre processus démocratique marche mal, de plus en plus mal » [Interview]

Premier des cinq candidats à répondre aux questions à quelques jours du second tour des élections régionales, Thierry Burlot,...

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Lors de la réouverture d’un domaine de loisirs à Gand, en Flandre, des « jeunes » francophones venus notamment de Bruxelles ont semé le chaos en provoquant de violentes bagarres et en attaquant gratuitement des personnes.

Violences à Gand : le Vlaams Belang dénonce « la racaille lâche »

En Flandre, les nationalistes du Vlaams Belang sont déjà très hauts dans les intentions de vote. Et le fait divers suivant ne devrait que conforter leur montée en puissance. Dans la ville de Gand, la police a dû intervenir le 9 juin au soir pour faire évacuer le domaine récréatif Blaarmeersen après que de violentes bagarres aient éclatée. Un individu a été victime d’une commotion cérébrale tandis qu’au moins un autre a été poignardé.

Sur les vidéos témoignant de ces scènes de violence, il est facile de constater qu’une large partie des protagonistes semble être d’origine extra-européenne. Mais, en Belgique comme en France, poser la question du lien entre sécurité et immigration demeure un tabou pour une large partie de la classe politique, pétrie de conformisme.

À l’exception du Vlaams Belang, qui n’a pas mâché ses mots sur Twitter en commentaire de ces images : « La même chanson à chaque fois, à chaque fois la même racaille lâche qui exaspère tout le monde. Seul le Vlaams Belang veut vraiment nettoyer nos zones de loisirs et punir durement ces criminels ! »

Des jeunes francophones de Bruxelles et Dunkerque mis en cause

Sur le profil des voyous ayant perturbé la quiétude des lieux, certains titres de presse belge précisent que les violences impliqueraient « notamment des jeunes de Bruxelles », ces derniers jetant des bouteilles sur d’autres personnes.

Présente sur place dans l’après-midi du 9 juin, Sofie Bracke, échevine du Sport [adjointe au maire en charge du sport, NDLR] à Gand et appartenant à l’Open Vld (« Libéraux et démocrates flamands »), soulignant que « l’ambiance était pas très bonne », a rapporté qu’il y avait dans ce domaine récréatif Blaarmeersen « de nombreux groupes de jeunes francophones, de Vilvorde, de Dunkerque… »

Enfin, elle explique que, si l’accès à la plage du domaine coûte un euro est soumis à réservation pour les personnes ne résidant pas en Flandre orientale, « des groupes de jeunes francophones, qui n’avaient apparemment pas fait de réservation, ont brisé les barrières à différents endroits pour entrer quand même. Ils ont commencé à semer la zizanie. Ils montaient sur les toboggans du mauvais côté, défiaient les maîtres-nageurs. Ce sont clairement des jeunes qui n’ont aucun respect pour les règles. »

Par ailleurs, le Nieuwsblad, quotidien néerlandophone, a rapporté le témoignage d’un employé du domaine : « Ils [les racailles, NDLR] ont ignoré les instructions des sauveteurs et ont attaqué des personnes. Les femmes en particulier se sont senties visées ».

D’autres images des violences :

Crédit photo : capture YouTube (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Réglements de comptes à Nantes : un mineur enlevé à la Chapelle sur Erdre

Le 18 juin dernier, un mineur âgé de 17 ans a été enlevé vers 19 heures par quatre jeunes...

Florian Philippot revient sur le Covid, les régionales, le RN

L'ex numéro 2 du FN et président des Patriotes est revenu sur les élections régionales au micro de Boulevard...

6 Commentaires

  1. Le plus étonnant dans de telles situations n’est-il pas de constater la disproportion des moyens déployés par le pouvoir belge, entre les moyens considérables déployés pour contrer les protestations pacifiques anti dictature sanitaire au Bois de la Cambe le mois dernier, et ici…

    Pourquoi venir ici, sur un site qui, soit disant, concernerait la Bretagne, nous parler de ce qui se passe en Belgique ?

    Ne serions nous pas là dans une forme de manipulation des opinions à laquelle «  » Breiz-info « , (qui n’est pas plus breton que je suis Tonkinois) , semble très largement adhérer ?

    • Avant de raconter des âneries, essayez de vous informer sur la composition ethnique de la rédaction de Breizh-Info et ils vous répondront que VOUS, vous êtes un Tonkinois malgré votre Lannig !

  2. et la justice française qui fout 4 mois ferme pour une baffe , tandis que pour les violeurs les tueurs , les dealers , les fils de pute qui agissent en toute impunité sur notre territoire , et bien eux la justice , les gronde et les renvois dans leurs logements sociaux avec aucune peine , en fonction de leur crime . C’est une honte d’etre Français actuellemnt et encore plus un européen , c’est honteux , ca me file envie de vomir quand je vois ces magistrats faux derche , et leur homonymes politiques , quand je vois eelv , quand je vois lrem , j’ai honte de ce que devient la France , j’ai honte de voir l’opposition fermer sa bouche et jouer la meme mélodie que les gens de lrem , je suis triste pour notre peuple , je reve de vengeance

  3. Ces ‘francophones’, venus pour une partie de France, sont des extra-européens importés de fraîche date ou même nés en Europe, mais qui n’ont rien à voir avec ce qu’est le peuple autochtone européen de France. Nous ne pouvons rien attendre des autorités de nos pays sous la coupe de l’UE : ils ont programmé notre dilution par métissage. Il y a pourtant un combat à mener pour obtenir le statut de peuple autochtone. Regroupons-nous, nous ne pourrons rien faire si nous restons isolés. Voyez https://blanche-hermine.com

Commenter

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles liés

Hag anavezet e vo Flamank-ar-C’hornôg gant an Deskadurezh-Stad ?

E-touez ar yezhoù rannvro, darn n'int ket anavezet gant an Deskadurezh-Stad, kontet ma'z int da rannyezhoù pe trefoedachoù ur yezh all, galleg pe izelvroeg...

Flandrez : ar vugale a dremeno un test war ar yezh e trede bloavezh skol-vamm

E Bro-Flandrez (Stad Beljiad) 25% eus ar vugale skol-vamm ne gomzont ket izelvroieg er gêr. Ha 22% evit ar vugale skoliataet er skolioù kentañ derez....

Belgique : des affrontements lors d’une manifestation anti-confinement à Bruxelles

Le 29 mai, des manifestants sont descendus dans les rues de Bruxelles pour protester contre les restrictions anti-coronavirus. Au moins une personne a été...

Belgique. Un musée lance une cagnotte pour reconstituer un char celtique [Vidéo]

En Belgique, le musée des Celtes de Libramont s'affaire actuellement à la reconstitution d'un char celtique. Une cagnotte en ligne a été lancée afin...