Finistère : Les déçus de Cueff préparent l’après-Cueff

A LA UNE

On se souvient de la surprise de l’entre-deux tours des élections régionales qui a vu le ralliement surprise de Daniel Cueff à la liste PS-PCF de Loïg Chesnais-Girard.

Depuis, le maire honoraire de Langouët a été couvert de reproches. Le nouvel édile de Montreuil-le-Gast, Lionel Henry auparavant proche de Cueff dans la communauté de communes Val d’Ille Aubigné (nord de Rennes), avait notamment publié un long texte sur Facebook détaillant la perte de crédibilité de Daniel Cueff au sein de la communauté de communes, celui-ci ayant visiblement pris l’habitude de « tout décider seul ». Il faut noter que Lionel Henry, proche de l’UDB, était clairement engagé pour la liste Bretagne d’Avenir de Claire Desmares-Poirrier.

Le médiatique magistrat nantais Yvon Ollivier avait, quant à lui, attendu jusqu’au dernier moment pour se désolidariser de Daniel Cueff espérant que le Plan Marshall des Langues de Bretagne hardemment façonné en interne, aurait été repris stricto-sensu par Loïg Chesnais-Girard. Déception, le président du conseil régional se contentant « un » plan Marshall des langues. Le terme Plan Marshall n’étant pas une marque déposée, la nuance est importante et Yvon Ollivier l’avait relevé. Et en avait tiré les conclusions qui s’imposent.

Ce jeudi 01 juillet, c’est l’équipe finistérienne de « Bretagne Ma Vie » qui publie un texte remarqué sur la suite de l’aventure. Outre l’ancien porte-parole de Daniel Cueff, François Arbellot ex-directeur de Brest 2016, qui avait fait rapidement savoir en interne son refus de remise en cause de la parole donnée au soir de la conclusion de « l’alliance Cueff-LCG », ce texte porte la signature d’Anne Quéméré, de l’avocat Jean-Pierre Coïc et d’autres co-listiers.

Selon les « déçus de Cueff » un collectif travaillerait « à la création d’un réseau de réflexion et d’action qui prendra la forme d’une association loi 1901 ». Nouvelle formation politique ? Think Tank ?

Ce « réseau » propose, en tout cas, de travailler sur « une alternative à la politique classique, pour une Bretagne :

  • Exemplaire dans sa transition écologique effective et fédératrice,
  • Porteuse d’un développement économique durable, diversifié et délocalisé
  • Ouverte sur les océans, l’Europe et le monde,
  • Impliquée auprès de sa jeunesse et de celles et ceux en difficulté
  • Fière de son patrimoine culturel et de ses langues »

La dynamique sera-t-elle suivie par les anciens cueffistes des autres départements bretons tels que le chef cuisinier Olivier Rollinger ou l’agitateur d’idées Yvon Ollivier ? L’habitude par ces militants durant cette campagne de travailler à distance pourrait, en tout cas, faciliter la chose. On peut cependant s’interroger sur le créneau politique disponible en Bretagne pour des thématiques archi-rebattues par les Verts ou l’UDB par exemple. Sans compter les multiples chapelles écolos dissidentes ! Comment le Cueffisme canal historique pourra-t-il survivre sans la figure de proue du « maire anti-pesticide » ? Et Daniel Cueff ? A-t-il en projet de monter son propre mouvement avec les dernières divisions du Cueffisme canal habituel ?

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lorient. Un migrant tunisien s’échappe alors qu’il devait être expulsé…il ne sera pas expulsé !

Une nouvelle histoire qui témoigne de la capitulation de la République française sur la question de l'immigration - et...

Présidentielle 2022. Emmanuel Macron donné en tête devant Marine Le Pen et Valérie Pécresse

Dans un peu moins de 3 mois, si le gouvernement actuel ne fausse pas les règles du jeu, la...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés