Jehanne. Un court-métrage d’animation sur Jeanne d’Arc réalisé par Atam Rasho

Ce film de 18 minutes est réalisé par le dernier lauréat du prix de dessin de l’Académie des beaux-arts. Atam Rasho, né en 1985 et d’origine franco-arménienne, est dessinateur et réalisateur de films d’animation. Son dernier court-métrage, Voix des Soupirs, a été distribué en 2020 et sélectionné dans différents festivals internationaux. Son travail de réalisation le pousse constamment à la recherche du lien entre réel et spirituel.

Le film est réalisé en animation 2D selon la méthode traditionnelle : chaque image est dessinée et animée à la plume sur papier, à l’encre de Chine et à l’aquarelle, cherchant à se rapprocher au maximum du graphisme des miniatures médiévales.

La musique du film est composée et harmonisée par Pierre Hamon, musicien, compositeur, instrumentiste et spécialiste de la musique médiévale, cofondateur de l’ensemble Alla Francesca. Pour JEHANNE, Pierre Hamon s’est inspiré des mélodies et des compositeurs de l’époque médiévale tels que Guillaume Dufay, pour les réadapter aux besoins du film. Les musiques sont interprétées avec les instruments d’époque pour récréer cette ambiance enchanteresse.

Pour accompagner l’image, Atam Rasho utilise en narration un chef d’œuvre de la poésie médiévale, Le Ditié de Jehanne d’Arc, de Christine de Pizan. C’est la seule œuvre littéraire qui relate la Geste de la Pucelle du vivant de cette dernière. Son auteur est considéré comme la première femme poète ayant vécu de sa plume. Elle a par ailleurs beaucoup œuvré pour l’éducation des jeunes filles de son époque.

Certains passages sont récités en français ancien pour garder toute la musicalité de la langue, avant d’être dits en français contemporain. Marc Mauillon, chanteur lyrique au répertoire aussi étendu que singulier, interprète les passages en ancien françois, tandis que les traductions en français contemporain, selon la version de la traductrice Nathalie Desgrugillers, sont interprétées par la conteuse Armance Merle, étudiante au conservatoire de musique de Lyon en musique ancienne.

Le film laisse de côté l’aspect purement historique de l’épopée pour mettre en avant la vision spirituelle et le merveilleux qui se dégagent de la geste de Jeanne d’Arc, à la manière des enluminures du Moyen-Âge où le spirituel avait davantage d’importance que le temporel. Cette production se veut également un hymne à la France des paysans et des villages qui vivaient au rythme de la nature et des saisons, en cherchant le lien charnel et spirituel qui les rattache au destin de sainte Jeanne d’Arc.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Une réponse

Les commentaires sont fermés.

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !