#Boerslivesmatter, l’anti #BLM reprend de la vigueur !

A LA UNE

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Le mouvement était né en 2020, reprenant les codes du contreversé Black Lives Matter, la campagne Boers Live Matter reprend de la vigueur ces derniers jours sur les réseaux sociaux et dans la rue. De Pologne, de Roumanie ou de Nouvelle-Zélande, les soutiens des fermiers blancs Sud-Africains s’affichent dans les rues et sur les réseaux sociaux.

Chaque année, des dizaines de fermiers blancs sont assassinés par des extrémistes noirs en Afrique-du-Sud et la chanson emblématique des années ANC : « Kill the Boer » est toujours chantée dans les manifestations de la galaxie ANC ou encore autour des Economic Freedom Fighters, organisation du raciste anti-blanc Julius Malema. Afin de contourner les lois anti-haine, il n’est pas rare que les participants changent le « kill » en « kiss », d’ailleurs.

Fin juin un nouveau meurtre a révulsé la communauté afrikaaner. Un jeune fermier de 34 ans d’East London a été retrouvé lardé de coups de couteau. Ce nouveau drame du racisme anti-blanc ne fera qu’aggraver le départ des blancs d’Afrique-du-Sud notamment des jeunes qui ne se sentent plus en sécurité dans un pays gangréné par la violence.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

La loi ouvrant le droit à la PMA publiée aujourd’hui au Journal Officiel

A croire que cette loi était une d'urgence vitale pour la société bretonne et française : la loi bioéthique...

Emmanuel Macron sur Tiktok : «C’est désastreux» dénonce Nicolas Vidal

Le 2 août, Emmanuel Macron s’est exprimé sur TikTok et Instagram, invitant les français à l’interroger sur la vaccination. Depuis...

1 COMMENTAIRE

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Afrique-du-sud. Les violences coûteront plusieurs millions de dollars

Des centaines d'entreprises pillées, plus de 200 morts, 2500 arrestations, les violences qui ont touché ces derniers jours l'Afrique-du-Sud après la condamnation de l'ancien...

Afrique du Sud : derrière le chaos, le soulèvement des Zulu

Les très graves émeutes-pillages qui secouent l’Afrique du Sud depuis le 8 juillet dernier ont été déclenchées par la faction pro-Zuma de l’ANC (Zulu),...

Afrique-du-Sud : la Nation arc-en-ciel s’enfonce dans le chaos

L'ancien président Jacob Zuma ayant été incarcéré pour des faits de corruption, la réaction de la population noire, notamment des zoulous, ne s'est pas...

Le pinotage, un cépage sud-africain trop méconnu

Aujourd’hui encore, et l’on ne peut que le déplorer, la magie d’un grand pinotage échappe à bon nombre de fins connaisseurs. Une part d’explication tient...