Nantes : l’Arbre aux Hérons remis aux calendes grecques ?

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Le Parisien l’assure : « L’Arbre aux Hérons, un ‘bestiaire mécanique’ de 35 mètres de haut et 55 mètres de diamètre, sera bel et bien inauguré en 2027 dans ‘l’écrin extraordinaire’ de la carrière Miséry, une carrière désaffectée des quartiers ouest de Nantes ». Vu de Paris, le dossier est sans doute difficile à décrypter. Johanna Rolland a bien présidé vendredi dernier une réunion sur l’avenir de l’Arbre aux Hérons. Mais elle n’a pas du tout annoncé qu’il serait inauguré en 2027. « Ce n’est pas l’étape finale » a-t-elle au contraire spécifié. « Le temps du vote interviendra d’ici la fin de l’année. » La seule certitude est que la décision finale sur ce vieux projet est repoussée une fois de plus.

Il est né en 2004 quand Jean-Marc Ayrault a décidé de consacrer l’espace privilégié des chantiers navals de Nantes à une sorte de parc d’attraction urbain, les Machines de l’île. Il devait comprendre un éléphant mécanique et un manège sur le thème de la mer (tous deux réalisés), une baleine mécanique (apparemment abandonnée), un arbre aux hérons (toujours en projet donc) et deux ou trois autres équipements restés dans les limbes. Dès le départ, les clés ont été confiées à deux transfuges de Royal de Luxe, Pierre Orefice et François Delaroziere.

Depuis lors, le dossier refait régulièrement surface, sous des formes qui évoluent. L’emplacement attribué à l’Arbre est passé de l’île de Nantes à la rive droite de la Loire. Le dessin de l’Arbre a été revu à trois reprises : il a fallu lui ajouter des dizaines d’étais, indispensables à sa stabilité mécanique.

Déjà des millions dépensés

Cette fois, la principale nouveauté est la réévaluation de l’enveloppe financière. Au lieu des 35 millions d’euros annoncés depuis des années, l’Arbre devrait en coûter 52,4. Une augmentation subite qui indigne l’opposition de droite au sein de Nantes Métropole mais aussi les alliés Verts de Johanna Rolland.

Au moins 8 millions d’euros ont déjà été dépensés sur ce projet en études et prototypes divers. Une branche prototype a été créée dès 2007 aux Machines de l’île et un héron prototype est installé à proximité depuis quelques jours. La plus grande partie des dépenses passe par Pierre Orefice et François Delarozière sous forme tantôt de droits d’auteur, tantôt d’honoraires de bureau d’études, tantôt de factures de fournisseurs.

Le « temps du vote » annoncé par Johanna Rolland devrait intervenir à la fin des études techniques encore en cours. Mais il ne semble pas que les études commerciales aient été menées. L’Arbre aux Hérons est destiné à accueillir du public. Or, entre les frais de fonctionnement, les dispositifs de sécurité, le personnel nécessaire, les assurances, l’entretien et les interruptions de fonctionnement imposées par la météo, les conditions d’exploitation s’annoncent très délicates. L’Arbre aux Hérons n’en a sans doute pas fini avec les arrêts de jeu.

Illustration : la carrière Miséry, site théoriquement choisi pour l’Arbre aux Hérons, photo B.I., droits réservés
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

Affaire Steve : la ville de Nantes sous statut de témoin assisté

Des représentants de la ville de Nantes et Nantes Métropole ont comparu le 21 juillet devant le juge rennais chargé d’instruire le dossier de...

Les socialistes nantais préemptent l’Europe

Les Jeunes Européens s’étaient installés à Nantes près des Machines de l’île ce week-end. Ils tentaient d’attirer le chaland avec des amusements élémentaires (reconnaître...

Fête de la musique 2019 à Nantes : vers une mise en examen de Johanna Rolland

« Le jeune homme est bien tombé dans la Loire pendant l’intervention policière » : depuis hier soir, des titres de ce genre fleurissent dans toute la...

Nantes : la guerre des pinceaux se poursuit sur l’escalier Beaurepaire

Le gag récurrent a cessé de faire rire : une fois de plus, l’escalier qui descend de la rue Beaurepaire au cours des 50...