Devenir partenaire
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Libertés publiques : Civitas fait annuler des amendes pour une manifestation interdite

Alors que le discours de Macron de ce 12 juillet remet sur le devant de la scène la question lancinante de la prévalence – ou non – des libertés publiques dans un contexte d’urgence sanitaire réelle ou organisée, Civitas a obtenu une victoire judiciaire dans le Sud-Ouest, en faisant annuler des amendes de 135 € distribuées en mai dernier à Bergerac, lors d’une manifestation contre la dictature sanitaire qui avait été interdite par le préfet de Dordogne.

Civitas indique avoir contesté et les amendes, et l’arrêté d’interdiction d préfet de Dordogne devant le tribunal administratif de Bordeaux. « Le tribunal administratif de Bordeaux nous a donné raison, rappelant l’évidence : « Par suite, l’association Civitas est fondée à soutenir que, en interdisant la tenue de la manifestation déclarée le 3 mai 2021, le préfet de la Dordogne a porté une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester. La condition de l’urgence étant satisfaite, il y a lieu de suspendre l’exécution de l’arrêté contesté. »

La Préfecture avait estimé dans son arrêté que la manifestation « un chapelet pour la France » était en réalité une « prière sur la voie publique » et ne constituait pas « une représentation de nature revendicative », tout en mettant en avant le plan Vigipirate et les mesures sanitaires. Les participants à l’événement avaient été verbalisés à hauteur de 135 euros chacun pour « manifestation interdite sur la voie publique ».

Par ailleurs le tribunal de police de Bergerac avait de son côté plié sous les moyens de recours activés par Civitas, en décidant du classement sans suite des amendes de 135 € distribuées lors de cette manifestation, « au nom de la paix publique », ajoute assez inutilement Sud-Ouest.

L’État déjà condamné par Civitas, à Clermont-Ferrand

En novembre 2020 déjà, Civitas avait fait condamner le préfet du Puy de Dôme qui avait interdit – déjà – une manifestation avec chapelet et prières prévue le 22 novembre à Clermont-Ferrand. Le tribunal administratif avait jugé qu’il « ne résulte pas des dispositions en vigueur, notamment du décret du 29 octobre 2020 susvisé, qu’une manifestation sur la voie publique puisse être interdite par principe, au seul motif qu’elle pourrait être regardée, par son but ou par sa forme, comme la manifestation extérieure d’un culte ».

Alain Escada, président de Civitas, concluait alors : « Il est donc en France, y compris dans le cadre d’urgence sanitaire, tout à fait possible d’organiser des manifestations avec prière et des messes à l’extérieur dans le cadre d’un protocole adapté. C’est là qu’est toutefois la subtilité, si les préfectures ne peuvent plus interdire aux fidèles de manifester en priant ou en chantant et ne peuvent plus interdire non plus les messes à l’extérieur sur ce seul motif, ils pourront toujours le faire si la manifestation porte atteinte à l’ordre public sanitaire ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

4 réponses à “Libertés publiques : Civitas fait annuler des amendes pour une manifestation interdite”

  1. patphil dit :

    jamais les musulmans n’ont été verbalisés pour prières dans le domaine public
    2 poids 2 mesures

  2. LANKOU RU dit :

    C’est forcé car ce GVT a peur des islamistes !

  3. Gillic dit :

    Normal, ce sont les protégés des ripoux qui détruisent le pays !!!

  4. louis dit :

    et la flicaille de faire apres les gilets jaunes encore du zele ! décidèment rien a tirer de bon de ces gens qui ne comprennent rien surtout pas qu’ils font parti du peuple !

Ce sujet vous intéresse ?

Créez un compte ou connectez-vous sur Breizh Info et sélectionnez vos catégories favorites pour ne pas rater l'information qui VOUS intéresse.

Publicité

Soutenez Breizh-info

LES DERNIERS ARTICLES

pêche électrique

Economie, Environnement, LORIENT, Sociétal

Surpêche. 20 % des poissons débarqués en France seraient concernés [Vidéo]

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire, Local, Patrimoine, PLOËRMEL

La Chapelle-Caro : le futur pôle culturel aura un nom… hors-sol !

Culture, Culture & Patrimoine, Histoire

Rani Lakshmi Bai, superbe bande dessinée sur la résistance indienne à l’Empire britannique

Histoire, Sociétal

Hommage à Manouchian : le débunkage – Le Nouvel I-Média

Brest

BREST, Ensauvagement, Immigration, Local, Société

Brest : Rekourañs, ar c’hoñversanted a son ar vatailh !

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

Tribune libre

Dissolution de Civitas : analyse et perspectives [L’Agora]

Découvrir l'article

Sociétal

Interdiction d’une conférence organisée par l’association Catholique des Hauts de France : Alain Escada (Civitas) privé de parole

Découvrir l'article

Sociétal

Civitas lance « Civitas international » pour contrer les menaces de dissolution de Gerald Darmanin

Découvrir l'article

Tribune libre

Dissolution de Civitas. Halte à la tyrannie républicaine ! [L’Agora]

Découvrir l'article

LORIENT

Lorient. Une vingtaine de fidèles catholiques ont prié devant l’Eglise Sainte Anne d’Arvor dégradée

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Ne ratez pas notre prochaine enquête sans filtre sur un sujet tabou !

Inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter confidentielle.

🔍 Recevez nos analyses pointues et nos scoops exclusifs directement dans votre boîte mail. 🔍