Motu proprio « Traditionis custodes » chant du cygne du modernisme ?

A LA UNE

Le Pape François vient de publier un nouveau motu proprio entravant sérieusement la célébration de la liturgie traditionnelle, autorisée plus largement depuis Benoît XVI

La liturgie traditionnelle (ou forme extraordinaire du rite romain) avait été « marginalisée » par les papes et les évêques depuis la réforme liturgique qui avait suivi le concile Vatican II (1970).

Dans les années 1980 à 2000, des prêtres et des fidèles ont dû se battre pour maintenir la tradition liturgique de l’Eglise et ses dogmes majeurs (vie éternelle, résurrection des corps, existence d’un enfer, du diable…). N’oublions au pas au passage les occupations d’églises, la persécution de nombreux prêtres, et la courageuse désobéissance à des ordres illégitimes…

Depuis 2008 cette liturgie était redevenue « légitime », ceux qui souhaitaient y assister pouvaient conserver leur « respectabilité ».En France l’attachement à l’ancien rite n’était plus suspect de sympathie pour le Front National ou la cause de l’Algérie française. Dans de nombreux pays ce rite avait connu un regain chez la jeunesse.

L’antique liturgie était un vestige de la tradition de l’Eglise : liturgie du touchant, sensible, incarnée, enracinée, presque païenne (au sens de l’étymologie « paganus » c’est à dire paysan; où le culte avait gardé des formes antiques et une piété conforme au style intemporel de la prière chez tous les peuples traditionnels).

Depuis les années 2000 la liturgie traditionnelle était aussi devenue un immense vecteur de conversion pour tous les occidentaux déracinés qui redécouvraient leurs racines identitaires et aussi spirituelles. Elle n’était plus nécessairement associée à la vieille bourgeoisie conservatrice et austère (serre-tête, jupe à carreaux, loden…).

Avec le Motu Proprio de Benoit XVI des centaines de prêtres et des milliers de fidèles ont eu accès à cette liturgie de façon apaisée, beaucoup y ont redécouvert des trésors spirituels.

La religion des chrétiens fervents de moins de 50 ans, aujourd’hui, est conservatrice. Si les chrétiens sont minoritaires en Europe de l’Ouest, ils sont majoritairement conservateurs !

Les modernistes constituent une petite minorité, mais celle-ci, bien que vieillissante et n’ayant rien transmis aux générations suivantes, détient le pouvoir.

Ce motu-proprio du Pape François est-il le chant du cygne du modernisme ?

Le pape François et ses compères ne craignent-ils pas de voir la « jeune Église » échapper à son influence ? Plutôt que de suivre ce mouvement, peut-être préfèrent-ils y répondre par l’autoritarisme ?

Comment réagiront les milliers de fidèles attachés à l’ancienne liturgie, et au delà tous les conservateurs qui aspirent à un retour au sacré dans l’Eglise ?

Quoi qu’il arrive, cette réaction autoritaire du Pape François est bien un signe des temps…

Par Academia Christiana

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Donnez votre or pour la cause !

Pourquoi donner son argent aux associations militantes, et comment réunir la somme maximale ? Pourquoi ? Tout l’argent que vous n’aurez...

Association des élus socialistes « Vivre à Brest » : la chambre régionale des comptes révèle les détails de l’affaire

La chambre régionale des comptes tire sur une ambulance : elle vient de publier un rapport sur Vivre à Brest,...

9 Commentaires

  1. Bergoglio est un extra européen et n’a qu’une mince idée de ce qu’est l’Europe au contraire d’un Jean-Paul II qui avait lutté, aussi bien contre le nazisme, que contre le communisme; qui était pour la défense des Nations et des peuples européens.

    Jean-Paul II à l’ Unesco, le 2 Juin 1980

    “Veillez par tous les moyens sur cette souveraineté fondamentale que possède chaque nation en vertu de sa propre culture. Protégez-là comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine.”

    Actuellement il y a deux papes comme il y a 2 Républiques, la Constitution de 1958 et la Constitution €uropéenne, 2 sortes de territoires, ceux de la République & ceux de l’Islam, etc.

    On sait ce que ça veut dire, des églises vides et des taux d’abstentions de 70 %…

  2. L’ antipape François Ier montre bien par là que Vatican 2 n’en a plus pour très longtemps… Vivement qu’il renonce à son ministère et que vienne Vatican 3 pour que la véritable Église d’un Pie XIII ou d’un Benoit XVII lui rende sa majestueuse beauté liturgique et christique… L’antipape François I er est un sinistre imposteur.

    • Entièrement d’accord avec votre propos. Encore faut-il qu’un Vatican III puisse se réaliser avec un nombre suffisant de cardinaux ayant redécouvert la vraie foi dans le Christ. Ce qui est difficilement envisageable à vue humaine. Parce que les modernistes, c’est-à-dire les agents des loges et de la synagogue, sont à l’œuvre depuis plus d’un siècle dans toutes les hautes sphères de l’Eglise. Et que l’écrasante majorité des clercs (prêtres, évêques, cardinaux) travaille aujourd’hui au Nouvel ordre mondial, et à l’instauration d’une religion universelle, la religion noachique. Mais, il nous reste la Providence…

  3. Excandalaleux que le pape François ne consulte pas les cardinaux. Brutale décision qui donne une gifle au pape Émérite Benoît XVI. Un pape que défend les modernités et désordres en mettant l’évangile de côté. Un pape qui me scandalise lorsque il ne veux pas venir en France car pays riche. Jésus était pour tous.. quelle tristesse et.. colère de voir la barque de Pierre si mal conduite

  4. « Comment réagiront les milliers de fidèles attachés à l’ancienne liturgie ? ». C’est très simple, ils doivent retrouver l’élan formidable que Mgr Marcel Lefebvre avait su insuffler à la mouvance traditionaliste, durant son vivant. En s’opposant fermement (un peu de virilité et de courage, que diable !) aux attaques des anti-christ qui occupent le siège de Pierre depuis Vatican II. En reprenant la direction de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X qui collabore ouvertement avec l’Eglise conciliaire. Une Eglise conciliaire qui, aux mains des ennemis historiques de l’Eglise (faut-il faire un dessin ?) n’est plus qu’une contrefaçon de l’Eglise catholique.

  5. Une brutale décision , exactement de la même veine que la brutale décision de Macron.
    Un pass sanitaire pour la vie civile, un pass liturgique pour la vie spirituelle !

  6. Didier Cet acte brutal du Pape François n’est que l’aveu de la faiblesse spirituelle dans laquelle il se trouve. Le signe de la force désespérée, d’un noyé qui appelle au secours. Je vous cite
    la réaction de quelqu’un de très humble sans beaucoup d’instruction mais plein de bon sens et que je connais bien.
    « Le Pape n’est qu’un homme et il n’est pas Dieu ».
    Puisque François a d’un trait de plume annulé le motu proprio du vivant de son prédécesseur le Pape Emérite Benoît XVI, pourquoi ne pas penser qu’à l’inverse, le nouveau Pape à venir, en fasse autant, tenant pour nul et non avenu celui de François.?
    Dieu est grand et veille. Restons calme et prions pour François, car Dieu veille aussi sur lui.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés