Dinard. A la rencontre de Céline Tacher, bretonne élue au comité central du Rassemblement national (RN)

A LA UNE

Céline Tacher a 22 ans. Originaire de Dinard en Bretagne elle habite maintenant Paris pour les études et le travail ; elle est préparatrice en pharmacie dans un grand hôpital…mais également adhérente au RN depuis 2014. Depuis plusieurs années, elle a participé à beaucoup d’actions militantes initialement en Bretagne et, depuis le mois de septembre, au sein de GN (Génération Nation) à Paris.

Son militantisme lui a valu d’être élue au comité central du Rassemblement national (RN) lors du dernier congrès. De retour en Bretagne, nous l’avons interviewé.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à vous engager en politique ? 

Céline Tacher : Mes parents sont militants depuis 1988. J’ai toujours baigné dans le milieu de droite nationale. Cependant, ce n’est pas parce que mes parents ont toujours voté RN que je les ai suivis, ils ne m’y ont jamais obligée. En effet, je me suis informée et formée toute seule. A chaque élection, en plus du programme du RN, je lisais les programmes des autres partis. Au final, je me suis retrouvée tout à fait dans les idées de Marine Le Pen.

Je me suis engagée au sein du RN pour faire face à la décadence, à l’insécurité grandissante dans notre Pays et pour améliorer la sécurité des femmes dans les rues.  D’ailleurs, je milite également et activement pour conserver les libertés des femmes en luttant, par exemple, contre le port du voile qui est plus un instrument politique que religieux, et qui témoigne de la soumission totale des femmes.

Breizh-info.com : Vous avez participé au dernier congrès du RN, et avez été élue membre du conseil national. Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’a t-il été dit lors du congrès ? 

Céline Tacher : En effet j’ai été élue au sein du conseil national. Formé de 100 personnes élues par les adhérents et de 20 personnalités cooptées par la présidente du Parti, le conseil national débat des orientations générales, valide les nouveaux statuts et vote sa confiance au bureau politique.

Au cours de ce congrès, Marine Le Pen a souhaité exposer les prémices de notre ligne d’attaque pour 2022. C’est-à-dire, maintenir le cap sur nos combats traditionnels en préservant nos traditions et en combattant l’islamisation tout en développant des thématiques nouvelles.

Breizh-info.com : Quelle est la ligne que vous défendez au comité central ? 

Céline Tacher : J’ai un combat local qui me tient à cœur, j’ai envie de me battre pour redonner à la France et à ses régions leur grandeur d’avant, une place digne de leur passé au sein de l’Europe. Cela passe par la mise en valeur de toutes nos régions, par la reconnaissance de leurs identités, de leurs cultures, de leurs langues trop souvent bafouées par l’idéologie mondialiste et jacobiniste de nos présidents successifs, par les partis politiques et associations islamo gauchistes, par le manque de  respect et l’ignorance crasse de certains médias qui crachent sur leurs valeurs et sur leurs drapeaux. Un exemple, Emmanuel Macron a quand même dit « il faut déconstruire notre histoire » ! Depuis des décennies, nous voyons apparaitre une culture importée de l’étranger de la repentance perpétuelle autour de la colonisation, du mélange néfaste des genres, de la destruction familiale et de l’antiracisme qui est en fait un racisme anti blanc !

Il est grand temps de montrer notre fierté d’être Français et, me concernant, d’être bretonne !

Breizh-info.com : Hormis quelques tweets et prises de parole, Marine le Pen se voit reprocher de ne pas incarner d’opposition frontale et forte à E. Macron. Il est vrai que sous Hollande et son absence des Manifs pour Tous, puis des Gilets Jaunes sous Macron, et à nouveau là avec cette affaire de pass sanitaire, il s’agit de rendez-vous manqués avec le peuple qui peuvent légitimement interroger non ? 

Céline Tacher : Je pense que depuis le départ Marine le Pen a voulu jouer un « en même temps » sur ces sujets en voulant se placer au-dessus de ces thématiques. Lors des manifs pour tous, elle avait très clairement montré son opposition à la loi Taubira puis sa volonté de l’abroger. Même si personnellement elle n’y était pas allée, de nombreuses personnalités du RN y étaient et j’y étais également. Sur de nombreuses questions, Marine le Pen souhaite être au-dessus des débats pour incarner une figure rassembleuse capable d’être présidente de tous les français si jamais elle est élue, mais c’est vrai que cette posture est parfois mal comprise.

Breizh-info.com : Sur la question de l’immigration, n’est-il pas temps de rompre avec les traités internationaux qui nous obligent ? Et d’abroger les lois mémorielles qui restreignent la liberté d’expression, donc la possibilité d’évoquer et de traiter pleinement la question de l’immigration ? 

Céline Tacher : Il y a eu beaucoup de déformations récemment sur notre ligne concernant les traités internationaux. Nous restons fermement des souverainistes malgré ce que peuvent dire certains, tout ce que nous disons c’est que cela doit être prit en concertation avec nos alliés européens. Le 2 juillet, Marine le Pen a annoncé la création d’une nouvelle grande alliance Européenne notamment avec Viktor Orban et d’autres alliés qui sont déjà au pouvoir dans de nombreux pays. Cette alliance vise à réformer en profondeur l’Union Européenne car aujourd’hui au lieu de protéger l’Europe et son patrimoine, au lieu de permettre le libre développement des nations européennes, elle devient elle-même une source de problèmes, d’anxiété et d’incertitudes. Marine le Pen veut permettre aux peuples européens de reprendre en main leur souveraineté sur les questions d’immigration, face au risque de « transformation civilisationnelle » et d’« annulation des traditions européennes ». Le mot d’ordre est aussi de replacer la famille comme unité de base de nos nations ce qui fait le lien avec ce que je vous disais précédemment.

Breizh-info.com : L’échec aux régionales n’est-il pas selon vous dû à ce qui peut apparaître comme des renoncements ou de lissage de discours sur les questions cruciales du moment ? 

Céline Tacher : Je comprends que nos scores en baisse aient pu en décevoir beaucoup et c’est de notre responsabilité de nous remettre en question sans taper sur les électeurs. Nous avons montré notre incapacité à mobiliser notre électorat suite à cette crise sanitaire et ceci s’est ressenti indéniablement dans les urnes avec cette forte abstention. Je ne crois pas que cela soit un problème de ligne car nous n’avons pas dévié de cap et nous avons tout au long de la crise sanitaire été très critique à l’encontre du gouvernement de E. Macron. Néanmoins je pense que le gouvernement est aujourd’hui le 1er coupable dans cette crise démocratique majeure, car il n’a absolument rien fait pour remédier à ce désastre démocratique et a laissé la plupart des électeurs dans l’incompréhension en ne livrant pas les professions de foi, en ne diffusant aucune information sur la tenue des élections et sur leurs fonctionnements. Tout ceci étant évidemment dans son intérêt car n’ayant rien à gagner au niveau local faute d’encrage, il a tout à gagner à laisser les autres être réélus sans légitimité avec des niveaux de participation très bas.

Breizh-info.com : Que pensez-vous de l’annonce d’une possible candidature Zemmour en 2022 ? 

Céline Tacher : Je n’attends rien en particulier d’une telle annonce, je pense qu’il peut apporter un plus au débat en recentrant peut-être les questions régaliennes ce qui peut être positif. Je ne le vois pas comme un adversaire dangereux pour Marine le Pen, au contraire, il peut voler des voix à la droite traditionnelle ce qui semble être le cas dans les enquêtes d’opinion et ce qui peut être une source de voix pour Marine le Pen si Eric Zemmour appelle à voter pour nous au 2nd Tour.

Propos recueillis par YV

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

L’Amérique : de la pensée biblique à la pensée unique..

La pensée unique qui ravage le monde occidental est le dernier avatar de la pensée biblique dont l’origine se...

Shopopop et la livraison à domicile entre particuliers arrivent à Carhaix

Après Rostrenen, le Centre Bretagne est de nouveau la cible de la plateforme de livraison collaborative Shopopop, qui vient...

11 Commentaires

  1. je regarde les commentaires et je confirme : une personne bien ! oui mais que fait-elle dans ce parti carbonisé ??a t’elle penser plutot a rejoindre zemmour ou philippot ?

  2. C’est la maladie « congénitale » du R.N: l’allergie aux alliances! Et pourtant le mot « alliés » a une sens plus que positif, si on a bonne mémoire!
    Rallier Zemmour ou autres ? Quelle question ! n’est-ce pas à ceux-ci de rallier le FN pour le renforcer et profiter d’une structure déjà existante plutôt que d’en créer de nouvelles, sources éternelles de division ?

  3. Mouais, elle tient un discours très langue de bois pour ne pas se faire purger par la nullissime Marine.
    Elle a sûrement bon fond mais la grande cheffe aux chatons l’empêchera de sortir la tête.
    De toute façon, il faut être réaliste : le système a fait en sorte qu’il n’y ait pas de solution politique. Divisions irrémédiables au sein de la population, communautarismes extrêmement puissants, alliances internationales extrêmement contraignantes, et surtout finances exsangues ne tenant qu’au bon vouloir des banquiers prêteurs. Si vous refusez leurs diktats, on vous provoque la banqueroute. les politiciens sont désormais impuissants.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés