Propagande sanitaire. Olivier Véran vaccine une secrétaire d’État enceinte devant la presse [Vidéo]

A LA UNE

L’exécutif, par l’intermédiaire du ministre de la Santé Olivier Véran et de la secrétaire d’État Olivia Grégoire, s’est livré à une mise en scène afin d’inciter les femmes enceintes françaises à se faire vacciner…

Quand Olivier Véran vaccine une secrétaire d’Etat enceinte

La pièce de théâtre quotidienne que donnent à voir plusieurs responsables politiques français afin de faire adhérer l’ensemble de la population à leur propagande sanitaire pourrait franchement prêter à sourire si les libertés et la santé des citoyens n’étaient pas en jeu.

Dernière mise en scène en date, le 27 juillet à l’hôpital Necker à Paris, le ministre de la Santé Olivier Véran a administré lui-même, devant les caméras, la deuxième dose de vaccin contre le Covid-19 à la secrétaire d’Etat chargée de l’Economie sociale Olivia Grégoire. Cette dernière ayant la particularité d’être enceinte de cinq mois.

Quant au verbatim du moment, digne de l’URSS finissante, Olivier Véran s’est amusé de la situation : « Un ministre qui en vaccine un autre, ça n’est pas très courant ». Et Olivia Grégoire de commenter pour sa part : « J’ai rien senti, indolore ».

À noter par ailleurs que le ministre de la Santé, neurologue de formation, a aussi fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux lors de la diffusion des images en raison d’un respect très douteux des règles d’hygiène. On le voit notamment enlever sa veste avec le gant destiné à effectuer l’injection…

« La grossesse ne protège pas contre le Covid-19, le vaccin si »

Après la vaccination, Olivia Grégoire a également contribué à assurer le service après-vente de l’opération communication sur Twitter : « La grossesse ne protège pas contre le Covid-19, le vaccin si ».

L’objectif de cette mise en scène était donc d’inciter les femmes enceintes à se faire vacciner contre le Covid-19. Le 20 juillet dernier, Olivier Véran avait déjà affirmé que les femmes enceintes pouvaient prétendre à la vaccination dès le « premier trimestre » de grossesse. En dehors de trois situations, « qui concernent potentiellement quelques centaines de Français, il n’y a aucune contre-indication au vaccin ARN messager », avait ajouté le ministre de la Santé lors de la séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

Pour Yves Ville, chef du service de maternité de l’hôpital Necker, « il existe trois bonnes raisons de se faire vacciner : pour elle-même, pour ses compatriotes et pour l’enfant à naître », a-t-il déclaré en parallèle de la vaccination de la secrétaire d’État. Il n’est pas certain que toutes les futures mères de l’Hexagone soient convaincues par l’argumentaire…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

14 Commentaires

  1. Combien de femmes enceintes inclues dans les protocoles d’essai de l’industrie pharmaceutique ?
    A t on vraiment le recul suffisant pour affirmer que le bébé ne risque rien ?
    Quelle responsabilité M Véran assumera t il en cas de problème ?

  2. « La connerie ne protège par contre le virus, le vaccin non plus » voilà ce que nous pouvons répondre aux affirmations dénuées de toute preuve scientifique de la dénommée Grégoire. Si cette personne se croit habilitée à préjuger du résultat des essais cliniques en cours relatifs à l’efficacité, la sécurité et l’innocuité des « vaccins », qu’elle nous explique pourquoi l’autorisation de mise sur le marché n’est que conditionnelle. Si Véran et toute sa clique de suiveurs et de suiveuses sont si sûrs d’eux, qu’ils exigent de l’Agence Européenne du Médicament une autorisation de mise sur le marché sans réserves. Là ils tentent juste de tromper votre vigilance en vous incitant à accepter un acte médical SANS QUE LEUR RESPONSABILITE ni celle de l’ ETAT FRANCAIS ne puissent être recherchées en cas de problèmes graves. Ne vous laissez pas berner par ces bonimenteurs dont la place serait davantage sur une foire à vendre des ustensiles de cuisine qu’à la tête d’un gouvernement corrompu. A toutes celles et tous ceux qui ont des doutes, renseignez vous sur les sites des agences françaises et européennes de sécurité des médicaments dont les publications relatives aux effets secondaires graves de ces « vaccins », enregistrées et publiées à minima, font froid dans le dos.

  3. Question : est-ce qu’il est à jour de ses cotisations avec l’ordre des médecins? Parce que si ce n’est pas le cas, c’est pas de la pratique illégale de la médecine ?

  4. Les vaccins sont tellement sans risque que les laboratoires se sont déchargés de toute responsabilité et si efficaces que les vaccinés doivent être protégés des non vaccinés et porter le masque entre eux. Beaucoup d’argent pour cette industrie pharmaceutique sans avoir de compte à rendre. Oui nos dirigeants ont raison, le rapport bénéficie risque est très favorable, enfin surtout pour l’industrie pharmaceutique !
    De plus, ces vaccins protègent d’une maladie si redoutable qu’il faut se faire tester pour savoir si on est malade.

  5. Comme on ne ait pas quel était le contenu de sa seringue (vraie substance ARN ou sérum physiologique), tout cela reste du cinéma.
    Du spectacle comme pour les autres ministres, dont je soupçonne qu’il n’y ai jamais la même substance que les gueux doivent se faire injecter.

    • Et oui, ce sont les mesures de répressions qui l’ont décidé à enfin se faire vacciner, tout comme le petit ATAL, le donneur de leçon en couche culotte, qui vient enfin de se faire vacciner.

  6. non mais c’est quoi ça ?? ce q.i. a un chiffre va mettre sa vie et surtout celle de son enfant en jeu , tout ça pour faire le troll devant les caméras ? le degré de connerie qui existe dans ce pays me file vraiment la trouille ! j’espere que ce n’est qu’une mise en scene et que l’injection ne soit qu’ un simulacre de vaccin !

  7. c’est bien du théâtre, non seulement Véran s’applique à cacher la seringue afin que l’on ne sache pas ce qu’elle contient, mais de plus il ne pique pas sa collègue, c’est pour cela qu’elle n’a rien senti.
    de toutes façons, elle a beau avoir une tête vide, la guêpe n’est pas folle au point de risquer de perdre son bébé, au moins je l’espère pour ce futur enfant qui n’a rien demandé pour qu’on tente de le tuer.
    la France est mal barrée car tous les acteurs de ce gouvernement sont pourri jusqu’à la moelle.

  8. Il est fortement conseillé aux femmes enceintes de ne pas fumer, de ne pas boire d’ alcool et bien d’autres choses encore. Je suis effaré de voir un médecin sur lequel j’émets un doute quand à sa capacité d’exercer, de surcroît ministre, administrer un produit inconnu par son fabricant lui-même, dans le corps de cette jeune dame. Montage photo honteux ou folie meurtrière ? L’avenir le dira. Des témoins aujourd’hui seront encore vivants pour évoquer ce qu’ils ont vu ici.

  9. Il est fortement conseillé aux femmes enceintes de ne pas fumer, de ne pas boire d’ alcool et bien d’autres choses encore. Je suis effaré de voir un médecin sur lequel j’émets un doute quand à sa capacité d’exercer, de surcroît ministre, administrer un produit inconnu par son fabricant lui-même, dans le corps de cette jeune dame. Montage photo honteux ou folie meurtrière ? L’avenir le dira. Des témoins aujourd’hui seront encore vivants pour évoquer ce qu’ils ont vu ici.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés