Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

A LA UNE

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l’occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme de Loïg Chesnais Girard et son équipe (ses électeurs voteraient-ils encore pour lui si ils savaient comment la majorité à la Région procède pour travailler, décider, et utiliser l’argent public avec si peu de concertation ?).

Le Rassemblement National est monté au créneau pour dénoncer l’attitude de ces barons locaux, ici sur l’écriture inclusive, employée dans toute la propagande régionale malgré son caractère totalement idiot et même handicapant pour de nombreuses personnes. Là encore sur les subventions attribuées avec l’argent du contribuable à des associations qui pourtant, ne servent en rien la collectivité dans son ensemble, notamment quelques associations communautaristes et féministes (téléchargez ici la liste des subventions attribuées).

Pour évoquer ces problèmes, qui devraient aller crescendo au sein d’une Assemblée qui, à l’image des autres collectivités en France, a de moins en moins de légitimité populaire (bien que disposant à leur guise de masses financières appartenant aux contribuables),  nous avons interrogé une femme qui vient de faire son entrée à la région Bretagne en tant qu’élue régionale, Astrid Prunier (RN), mère de famille qui n’entend pas baisser la garde face aux lubies de la gauche en Bretagne.

Breizh-info.com : Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ? Qu’est-ce qui vous a amené à rejoindre et à prendre des responsabilités au sein du RN ?

Astrid Prunier : J’ai 36 ans et je suis mère de 6 enfants de 11 à 4 ans.

Initialement chef de projet en cabinet de Consultants puis coordinatrice en mission humanitaire dans l’Océan Indien, je me suis arrêtée pour élever mes enfants.
Confrontée à l’autisme de mon fils aîné, aux choix et contraintes relatifs à la gestion d’une famille et du handicap, en prenant soin de la faire vivre, grandir et évoluer dans les valeurs de l’identité francaise et l’exigence qu’elle implique, je me suis lancée en politique, animée par un devoir de « sauver la France », son histoire, son patrimoine et son art de vivre,  piétinés avec les gouvernements successifs: je n’accepte pas que la France disparaisse !

Alors à mon niveau, celui de la Région Bretagne, fière de cet endroit d’une grande richesse et de l’histoire qui fait ce que nous sommes, je veux agir pour permettre aux Bretons de vivre comme ils le méritent dans la sécurité, la liberté, la justice et le bon ordre des choses.

Breizh-info.com : Vous venez d’intégrer le conseil régional de Bretagne. Comment se sont passés vos premiers pas, et dans quelle ambiance ?

Astrid Prunier : Partie intégrante du groupe politique du Rassemblement National, j’ai en effet intégré grâce aux électeurs le Conseil Régional.
Une expérience pleine de découvertes où j’apprends à ne pas réagir spontanément sur tout ce qui me révolte !
Mais, bénéficiant de l’entièreté de tempérament qui me caractérise, je m’attacherai à ne rien laisser passer, en fière élue combattante.

Breizh-info.com : Pour revenir sur le fond de la session, vous avez notamment souligné (et êtes intervenu) concernant des attributions de subventions à des associations féministes et communautaristes. Pouvez-vous revenir là dessus ? Comment sensibiliser le contribuable breton au fait que son argent est dilapidé ainsi ?

Astrid Prunier : En effet, en Commission Permanente, il a été voté des subventions hallucinantes ( aux frais du contribuable naturellement ) à  des associations féministes et communautaristes. Tous les groupes politiques qui composent la commission ferment les yeux au vu de leurs petits arrangements et s’accommodent de telles pratiques en minimisant leur impact car aucun n’a le courage de s’attaquer à la base!
Le Rassemblement National a naturellement voté contre.

Afin d’alerter les Bretons de ces agissements scandaleux et intolérables, nous avons décidé d’en faire part aux médias, dont le vôtre qui a publié ce qu’il en était.

Breizh-info.com : Vous êtes également intervenu contre l’écriture inclusive. Que vous a-t-on répondu alors que même le ministre de l’Education nationale a demandé que cela cesse dans l’instruction donnée à nos enfants ? Là encore, quel est le coût de son usage par la région Bretagne ?

Astrid Prunier : Oui, en tant que nouvelle élue, agressée par cette utilisation de pseudo-écriture, il était important de mettre le groupe majoritaire du Conseil Régional et son Président socialiste face à leurs responsabilités en imposant l’écriture dite inclusive, alors même que ministre ou Académie Française en ont banni son utilisation.

Sans grande surprise, dans sa suffisance, Loïg Chesnais-Girard a fait répondre par un de ses vices- présidents qu’ils allaient s’octroyer ce droit encore longtemps. Cependant, il est primordial qu’ils entendent dès le début du mandat que nous ne lâcherons aucun sujet !

Breizh-info.com : Dans quelles perspectives entendez vous mener la résistance politique en Bretagne au sein d’un conseil régional où vous êtes minoritaires, et même parfois mis de côté par d’autres groupes à la région ?

Astrid Prunier : Comme sur le mandat précédent, nous serons un groupe d’opposition permanente pour la défense des Bretons. Défense de leur sécurité, de leur travail, de leur économie, de leur histoire, de leur santé et de leur mode de vie…
La motivation qui nous anime ne se mesure pas au nombre de nos élus mais à la flamme à laquelle nous croyons.

Breizh-info.com : Une question d’actualité majeure maintenant : on a peu vu les élus du RN dans la rue aux côtés des manifestants, de plus en plus nombreux, contre le pass sanitaire. Pourquoi cette volonté de rester systématiquement en retrait dès que des contestations aussi fortes (comme La Manif pour tous, ou les Gilets jaunes) ébranlent le pays, qui plus est en plein juillet ce qui est historique ?

Astrid Prunier : Pour répondre aux sujets brûlants de l’actualité, si bien sûr que les élus RN ont été, plus ou moins nombreux en fonction des régions, à se joindre aux mouvements de contestation spectaculaire du peuple qui refuse la dictature sanitaire.
Mais surtout, Marine le Pen a été dans les premières à réagir et communiquer sur sa condamnation de la gestion actuelle ubuesque !
Le RN n’est pas en retrait, il dose avec hauteur et sérénité où sa place est primordiale et en l’occurrence, au sein de l’Assemblée Nationale pour lutter et voter contre ces aberrations et cette privation de liberté.

Breizh-info.com : Beaucoup de sceptiques reprochent au RN de ne pas avoir de positions ou de propositions suffisamment fermes et réalistes (la nécessité de se défaire des traités et des lois qui obligent) sur la question de l’immigration. Qu’en dites vous ? N’est-ce pas en clarifiant les choses que vous pourrez récupérer les voix d’abstentionnistes lors de prochaines élections ?

Astrid Prunier : Il y a des sceptiques, oui nous entendons..Mais que font-ils pour permettre et s’associer au changement ? Ils ne se sont pas sentis concernés par les élections et crient à tout-va que la ligne du Rassemblement National n’est pas assez ferme et dynamique ?
Seul le RN de Marine le Pen garde depuis le début son positionnement contre le fléau de l’immigration dont notre pays fait les frais quotidiennement et qui est une menance mortelle, pas seulement sur le plan économique mais surtout pour notre sécurité et notre mode de vie, seul le RN revalorise la famille, l’enseignement, le travail et les valeurs de notre si beau pays.

Marine le Pen en 2022 est la chance offerte au peuple pour inverser la tendance du chaos dans lequel la France est poussée par les dirigeants depuis des décennies, et de façon vertigineuse plus récemment avec Emmanuel Macron.

Propos recueillis par YV

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Éric Zemmour : « Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match »

Éric Zemmour, Journaliste et auteur de "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=7LqltbNep_I Crédit...

Délinquance en France. Les Africains surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles, ou d’agressions

Les Africains sont surreprésentés parmi les mis en cause dans des affaires de vol, de cambriolages, de violences sexuelles,...

4 Commentaires

  1. Toute mon admiration pour cette jeune femme qui souhaitons le fera réfléchir les bretons sur leur avenir et celui de leurs enfants !!! Si les français donc les bretons allaient voter aux différentes consultations, le pays ne serait pas dirigé par la bande de pieds nickelés qui ne représente qu’ à peine 17 % des électeurs !!!!

  2. Quand on voit les qualités humaines de nos élus, on ne peut que rager en pensant à l’abstention qui nous a empêché de maîtriser nos assemblées régionales.
    Quel gâchis !

    • et avant ça les municipales !
      l’abstention (qui ne dit mot consent) est désastreuse
      on a les élus qu’on mérite
      l’argent doit être comme dans la pub pour larousse d’autrefois, distribué à tous vents

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés