Fanny Chappé (PS), une femme d’avenir

A LA UNE

Elle aurait pu devenir vice-présidente du conseil régional de Bretagne. Femme de confiance du président Chesnais-Girard, Fanny Chappé a préféré demeurer présidente du groupe  principal de la majorité régionale (PS et associés). Un job qui n’est pas forcément de tout repos puisqu’il y a vingt-et-un nouveaux parmi les quarante membres de la majorité.

Certains (ou certaines) effectuent des carrières politiques en accéléré ; c’est le cas de Fanny Chappé (PS). On la retrouve en 2015 à la onzième place de la section Côtes-d’Armor de la liste de Jean-Yves Le Drian ; elle n’est donc pas élue. Mais grâce au décès de Corinne Erhel, en juillet 2017, elle devient conseillère régionale. Dès le premier tour des élections municipales à Paimpol (15 mars 2020), elle déboulonne le maire sortant Jean-Yves de Chaisemartin (droite) : 1714 voix (50,31%) contre 1693 voix (49,69%) ; soit une avance de 21 voix ! Mais seule la victoire est jolie.

Aux élections régionales de juin 2021, elle prend du galon puisqu’on la retrouve à la première place de la section Côtes-d’Armor de la liste conduite par Loïg Chesnais-Girard. Donc

automatiquement élue. Tout le monde voit en cette femme à fort potentiel une future vice-présidente. À la surprise générale, elle refuse : « Ces dernières années, je suis devenue maman de deux petites filles et maire de Paimpol. Je veux prendre le temps de consolider les choses. C’est une question d’équilibre et c’est fondamental pour moi » (Ouest-France, Bretagne, jeudi 1er juillet 2021). Elle ajoute : « Chacun sa méthode, la mienne est de travailler et de garder la tête sur les épaules » (site Internet du Télégramme, vendredi 2 juillet 2021). Mais elle conserve le poste stratégique qu’elle occupait lors du mandat précédent : présidente du groupe « Alliance progressiste des socialistes et démocrates de Bretagne » (28 membres), élément central de la majorité (40 membres). À elle d’entretenir de bonnes relations avec « Bretagne ma vie » (Daniel Cueff, 5 membres), avec « Autonomie et régionalisme » (Paul Molac, 3 membres) ainsi qu’avec « Communistes et progressistes » (4 membres). Mais aussi de se montrer « aimable » et « arrangeante » avec des membres de l’opposition dont on pourrait avoir besoin lors de votes importants – par exemple le budget.

On peut aussi noter qu’en refusant le poste de vice-président, Fanny Chappé a fait un sacrifice financier. En effet, en tant que simple conseiller régional, elle perçoit une indemnité de 2 722,58 euros (brut mensuel), alors qu’un vice-président est mieux servi avec  3 811,61 euros (brut mensuel). Soit une perte de 1 089,03 euros. Un désintéressement qui mérite d’être salué. Pour autant, Fanny Chappé ne vit pas dans la misère grâce à son mandat de maire de Paimpol (35 938 euros), soit un total de 67 870 euros brut par an (Le Télégramme, Bretagne, samedi 10 juillet 2021).

Bernard Morvan

Crédit photo : Ville de Paimpol
[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

1 COMMENTAIRE

  1. avenir bien sombre! chomage, passe sanitaire, kalachnikovs dans les quartiers, quelques égorgés et maintenant en plus, des réfugiés ,

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés