Espaces sans personnes blanches, écoute queer : Le camp « Les Rayonnantes » en images et en textes

A LA UNE

Du 16 au 26 août, les anti-nucléaires se sont retrouvés près de Bure, en Meuse, pour un camp « anti-nucléaire » intitulé « Les Rayonnantes ». Un projet de site de stockage de déchets radioactifs provoque, en effet, une forte mobilisation dans la région.

Ce combat anti nucléaire a toutefois été dévoyé par le gauchisme idéologique.

Retour sur une dérive en images et en textes :

Les radiations toucheront-elles les blancs ?
https://www.flickr.com/photos/[email protected]/51388324036/

Avec le nucléaire toutes les mutations sont possibles…
https://www.flickr.com/photos/[email protected]/51387562887/

Une caravane pour parler de décolonialisme ? Est-ce totalement « safe » envers les rroms ?
https://www.flickr.com/photos/[email protected]/51389059734/in/photostream/

Dans le monde gauchiste, il faut souvent « s’écouter » et « entendre ses petits malheurs »
https://www.flickr.com/photos/[email protected]/51388323966/in/photostream/

Un résumé de la dinguerie gauchiste

Extrait du « Texte d’intention des rassemblements festifs et déterminés du vendredi 20 au lundi 23 aout 2021 près de Bure en marge du camp « Les Rayonnantes » » ou la pensée gauchiste chimiquement pure :

Pour qui ?

Nous souhaitons permettre à un maximum de personnes différentes de participer à ces moments collectifs. Cela concerne aussi bien la diversité sociale des participant.es que leurs possibilités et envies pratiques : bienvenue aux familles, aux habitant.e.s, aux paysan.nes, aux militant.e.s jeunes et plus agé.e.s, aux novices comme aux expérimenté.e.s, aux personnes qui peuvent courir et marcher et celles qui ne le peuvent pas, aux personnes qui parlent français et à celles qui parlent d’autres langues et à bien d’autres encore ! Nous ne pouvons pas promettre le confort pour toustes. Mais nous tentons d’organiser des moments de préparation et de formation, des espaces rassurants, des systèmes d’interprétariats autant que possible, certains trajets carrossables, des espaces en mixités choisies…

Nous voulons faire en sorte que ces actions et leur préparation soient des moments et des lieux à part entière de lutte contre les systèmes d’oppressions : patriarcat, racisme et colonialisme, cis-hétéronormativité, validisme , classisme… [1]. Ca ne sera pas parfait, mais nous avons envie d’y porter une forte attention collective.

Rien à rajouter…

Crédit photo :

[cc] Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes. Il gifle une dame de 80 ans..son avocate veut qu’il fasse « un stage pour apprendre à gérer ses émotions »

Un individu de 34 ans était jugé en comparution immédiate cette semaine à Rennes, pour avoir giflé, mercredi 22...

Rennes. Le RN dénonce les ateliers « en non mixité » et les subventions publiques au festival néo-féministe « Dangereuses Lectrices »

Ces 25 et 26 septembre s'est tenu à Rennes un drôle de festival, ultra confidentiel, mais subventionné par la...

5 Commentaires

  1. « Sans personnes blanches ». A défaut de patrie, les prolétaires auraient donc une race (finalement, les races existeraient donc, une étant peut être « moins égale que les autres » ou en tout cas indésirable).

  2. mais le racisme antiblanc n’est qu’une invention de l’extrême droaaaate,
    ces gens là devraient être poursuivis par les associations et surtout le ministère de la justice, enfin on peut rêver, non?
    quel drole de pays où la majorité se laisse suicider par une infime minorité;

  3. Code pénal : Section 1 : Des discriminations (Articles 225-1 à 225-4)
    Application stricte et point à la ligne !!!
    Assez de ces minorités qui s’imaginent nous imposer leur idéologie.

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés